Black-out – Marc Elsberg

chronique littéraire

Black-Out-Demain-Il-Sera-Trop-Tard Marc ElsbergVous avez peur du noir ? Pas du noir de cinéma, le vrai, celui qui nous pend au nez au point de se prendre le mur avec violence.

C’est l’hiver. Par un enchaînement d’événements, toute l’Europe se retrouve dans le noir et le froid. Coupure d’électricité généralisée. Suite à une attaque terroriste sournoise et complexe, toutes les sources d’énergies tombent peu à peu en carafe.

Scénario réaliste

Scénario catastrophe ? Oui… et non. Car Black-out de Marc Elsberg n’est pas un roman banal qui ne fait que jouer avec notre peur ancestrale. C’est un thriller très documenté et d’un réalisme qui fait froid dans le dos. Un cri d’alerte, sous forme d’un roman ludique, face à la déréglementation sauvage de la gestion des énergies et à la dilution des responsabilités.

Quand on sait que 100 % du flux d’énergie est géré électroniquement et que tout est maillé, on comprend vite comment le système peut chuter comme une suite de dominos. Laissez voguer votre imagination et vous comprendrez qu’en quelques jours, un tel scénario peut faire s’effondrer notre monde.

Fiction (ou pas)

Marc Elsberg aurait pu proposer un rapport scientifique ou encore un roman rébarbatif. Il a, au contraire, fait le choix de proposer une vraie fiction et de développer ces thématiques au sein d’une vraie intrigue.

Acteur principal, un hacker italien (de ceux qui sont du « bon » coté de la barrière). Mais il n’y a pas que lui, tant le récit est cosmopolite.

L’auteur a pris le parti de déployer l’histoire aux quatre coins de l’Europe, pour bien en accentuer l’effet « cascade ». Il a également eu la volonté de décrire les arcanes d’une catastrophe en chaîne plutôt que de tomber dans un sensationnalisme trop voyeur. A noter toutefois une longue scène dans un hôpital, d’une rare puissance émotionnelle, le moment fort du roman.

Voir à quel point les pouvoirs publics et les techniciens sont impuissants devant cette attaque est glaçant. 

Hyper-connectivité à outrance

Notre système hyper-connecté n’est pas sûr, au point qu’un auteur de fiction comme lui s’est vu régulièrement invité par les médias allemands aux cotés de scientifiques et de techniciens.

Mais je le répète, le roman est un vrai thriller, une course contre la montre à travers tout le vieux continent. Avec son style direct et sans fioriture, Elsberg mène parfaitement bien son affaire. Rythmé, tendu, instructif, immersif, Black-out est une intéressante réussite qui allie aspect ludique et prise de conscience.

Le livre en un seul mot : Passionnant.

Sortie : 05 mai 2015

Éditeur : Piranha

Genre : Thriller

Titre original : Blackout

Traduction: Pierre Malherbet

Notes (sur 5) :

Profondeur : ♥♥♥♥ 1/2

Dimension de l’intrigue : ♥♥♥♥ 1/2

Psychologie : ♥♥♥ 1/2

Qualité de l’écriture : ♥♥♥ 1/2

Émotion : ♥♥♥♥

Note générale : ♥♥♥♥

4° de couverture

Et si le monde que nous connaissons, dépendant de l’électricité et des nouvelles technologies, était sur le point de disparaître ?

Par une froide soirée d’hiver, les lumières de Milan s’éteignent. Puis c’est au tour de la Suède, de l’Allemagne, de la France… : partout en Europe, le réseau électrique est en train de lâcher. Menace terroriste ou défaillance technique ? Tandis que l’Europe s’enfonce dans l’obscurité et cède à la panique, plusieurs centrales nucléaires menacent la vie de million d’êtres humains. Une véritable course contre la montre commence alors pour Manzano, ex-hacker italien, croit savoir qui est responsable et cherche désespérément à en informer les autorités.

Publicités


Catégories :Littérature

Tags:, ,

42 réponses

  1. ça fait froid dans le dos , en effet 😦 bien sûr que nous dépendons entièrement des nouvelles technologies… et si en plus le récit se passe en hiver, j’imagine bien le genre de panique qui se produit!
    une famille qui vit simplement dans une chaumière au milieu d’une forêt, autonome énergétiquement ( cheminée et bois à disposition) ne réagira pas de la même manière qu’une famille vivant dans un appartement, avec chauffage individuel au gaz !!
    Bon, il va rejoindre ma liste celui-là ^_^
    Merci 😉

  2. Tiens c’est marrant, je l’ai acheté hier à la Griffe Noire.
    Il semblerai que Jérome l’ai aimé (jérome c’est un de mes libraires), mais il était pas là pour m’en parlait.
    Du coup, c’est toi qui le fait…Génial ça 😉

  3. A l’ère du tout technologique et tout électronique, une cascade d’évènements qui sont tout à fait de l’ordre du possible. A voir comment sont sollicités les réseaux d’énergie, surtout en période de grand froid, un grain de sable suffirait pour dérégler nos réseaux de distribution d’énergie…
    Bon, j’ai du bois dans la cave, ma provision de bougies. Reste à trouver une gégène à pédales pour faire fonctionner l’ordi…
    Pas très rassurant tout ça. 🙂

  4. il me tarde de découvrir ce phénomène qui doit faire froid dans le dos !

  5. Je le veux!!!!!!Ca a l’air passionnant et terrifiant à la fois, ça me branche bien 😉 ahaha ……..Merci pour ce partage!

  6. Il a l’air trop bien !!! Merci pour cette critique « passionnante » mon Yvan !!!

  7. En Belgique, cet automne, ils nous ont cassé les boules de l’Atomium (pour ne pas dire les coui****) avec leur foutu Black-Out qui pouvait arriver parce nos centrales, nananana, capacité moindre, patatipatata, deux réacteurs de moins, fissures… si hiver froid, dans le noir… délestage… bref, les médias (surtout certains plus que d’autres) n’ont fait que de nous bassiner avec ça, foutant la trouille aux petits vieux habitant des les bleds… et augmentant les chiffres d’affaires des vendeurs de groupe électrogène.

    Ce roman est donc peut-être mal venu sur le territoire Belge… PTDR. Je l’avais déjà pris en note chez le Mulot et tu ne fais que confirmer ce que je pensais : je dois le lire !! 😛

  8. mon cher Yvan, il est scientifiquement prouvé que les pannes générales d’électricité sont profitables aux bébés ! Dans le noir l’espèce humaine adopte la n’golo golo attitude ! Il en parle de ca ton auteur ??? 😉

  9. J’adore le sujet de fond! Il m intrigue beaucoup celui là. Tu crois qu’il est pour moi?

  10. Ca me cause ça ! Et hop un de plus à surveiller.
    Non je ne te remercie… et mon banquier encore moins ! 😀

  11. Un roman qui me fait de l’oeil depuis quelques jours, même si ton avis me fait tiquer sur un point au niveau du scénario par rapport à la gestion du flux et du maillage, car c’est un peu plus compliqué que cela. Il ne me reste plus qu’à le lire alors ^^

  12. Penses-tu que le courant va passer entre ce livre et moi? ahahahahahha

  13. ah je vois que tu l’as également lu ^^ Lecture hautement instructive et effrayante de nos système de gestions d’énergie. Qui m’a fait bien plus réagir et plus peur que Extinction.

Rétroliens

  1. Black out de Mark Elsberg (Piranha) | blacknovel1
  2. Black-Out | Ma collection de livres
  3. « Les crises, commença-t-il, réveillent souvent le meilleur de chaque être humain.  | Cunéipage «

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :