Interview – 1 livre en 5 questions : La petite fille qui avait avalé un nuage grand comme la tour Eiffel – Romain Puértolas

1 livre en 5 questions

1 livre et 5 questions à son auteur, pour lui permettre de présenter son œuvre. 5 réponses pour vous donner envie de vous y plonger.

Romain Puértolas

Titre : La petite fille qui avait avalé un nuage grand comme la tour Eiffel

Sortie : 07  janvier 2015

Éditeur : Le dilettante

Ma chronique du roman

Ce roman est une ode au voyage et à l’imagination (le voyage par la pensée, en fait)…

Oui, c’est ce qu’est la lecture ou l’écriture, un passage secret vers une destination exotique, vers le rire, vers un endroit où l’on se sent bien. Le voyage par la pensée est quelquefois, pour moi, mieux qu’un vrai voyage car on imagine l’endroit comme l’on veut, il n’est pas vicié par le tourisme.

Je ne voyage pas dans les endroits dont je me sers comme décor de mes livres afin de ne pas abîmer la vision poétique que j’ai d’eux.

Romain Puértolas - La petite fille qui avait avalé un nuage grand comme la Tour EiffelTon humour absurde est tout aussi présent que lorsque tu étais enfermé dans une armoire suédoise. Mais je trouve que tu as rajouté une touchante dose d’émotion dans ce nouveau roman…

Oui, ce nouveau roman est plus poétique, plus émouvant. Je me suis un peu plus mis à nu que dans le Fakir.

Je voulais un beau livre d’amour, laisser parler mon cœur, avec sincérité et transparence. Voilà ce qu’est ce livre, un roman à cœur ouvert.

Ce roman a été en partie conçu sous la douche. Cela demande une sacrée organisation, non ?

Ahah. Il faut que je m’achète un Spacepen, ce stylo qui permet d’écrire sous l’eau et dans un environnement en apesanteur. En réalité, beaucoup d’idées de ce roman me sont venues à l’esprit alors que je me douchais, le matin. Il me fallait alors fermer le robinet et noter les phrases qui me venaient sur le bloc-notes qui se trouve à côté de ma douche (j’en ai un dans toutes les pièces de mon appartement) ou alors me répéter la phrase en boucle jusqu’à la fin de ma douche pour ne pas l’oublier.

Ces méthodes-là sont, toutes les deux, difficiles et empêchent de profiter d’une bonne douche, ce qui est la chose que je préfère le plus dans ce monde, avec un bon bain chaud.

Franchement, je trouve que ton histoire devrait être déclarée d’utilité publique pour éviter la sinistrose ambiante. Avec tous les métiers que tu as déjà occupés, tu ne te sens pas un peu médecin aussi ?

Depuis que je suis petit, je me suis trouvé une mission : amuser la galerie ! Déjà, à l’école, les professeurs disaient « Romain est bien gentil, mais c’est un clown ». Je n’ai jamais pu montrer mes sentiments sérieux ou tristes. Je suis très pudique pour cela, alors, je me cache derrière les sourires et l’humour. Je dois être asiatique quelque part.

Et puis, le rire, ça guérit tout. Dans un article de presse, on m’a appelé Docteur Puértolas. AHAH ! Ça m’a fait marrer, mais finalement, je trouve que c’est bien, guérir les gens par le rire, par l’humour, ou simplement en leur souriant. Les gens sous-estiment le pouvoir d’un sourire.

Si, dans la vie, j’ai toujours obtenu ce que je me suis proposé, c’est grâce au sourire. Et au travail aussi, bien sûr !

Ce roman est aussi un beau message de tolérance…

L’intolérance est la pire des choses. Être tolérant, c’est se mettre trente secondes dans la peau de quelqu’un d’autre. Certains devraient essayer. Ils se comportent mal avec d’autres personnes, mais si on leur faisait le tiers de ce qu’ils font aux autres, ils se seraient déjà tiré une balle.

La tolérance, c’est comprendre que chacun a droit à la vie sur Terre et que personne ne peut décider de la vie de quelqu’un d’autre, par exemple.

Ce monde manque cruellement d’humanité. Il n’y a qu’à voir ce qui se passe avec l’État Islamique. Alors eux, ils ne connaissent même pas ce mot. Ça doit être dur de vivre avec un QI de 23, sans se cogner contre les portes et les murs chaque fois qu’ils font un pas. Moi, je tolère tout, sauf l’intolérance…

Advertisements


Catégories :Interviews littéraires

Tags:, , ,

25 réponses

  1. Oh, je suis la première !! Bon, ça m’a fait penser à des tas de choses, cet interview, et vu que j’ai bouffé un clown nommé Grippe Sou, je suis en forme !

    Bon, tout d’abord, moi aussi il m’arrive des tas de phrases géniales pour mes chroniques, sous la douche, mais je n’ai pas encore investi dans un carnet de douche… par contre, il doit y avoir d’autres qui jouent avec leur spacepen sous la douche.

    J’ai imaginé un titre pour la suite parce que qui dit « avaler », dit que ça doit sortir quelques part… donc, j’avais pensé à un truc du genre « l’histoire de la petite fille qui avait ch** un nuage gros comme la tour Eiffel et avait bouché les WC »

    Non, je suis déchaînée, aujourd’hui, fais pas attention, ça va passer ! 😉

    Bel interview et ça me rappelle que je n’ai pas encore lu le second, bien que le premier oui !! Merci pour la tranche de rire, je le garde pour le jour où je suis en déprime ! 😉

  2. Oh comme c’est joli tout ça , ses messages de tolérances, de générosité et de sourire!!!!!Quel petit bonheur de voir de bon matin ça laisse présager que le monde n’est pas aussi sombre qu’il n’en a l’air….
    Allez j’ai un clown a m’occuper de mon coté, mais je me note sans hésiter le livre de cet auteur! 😉

  3. Une belle leçon d’humanité par un auteur que je ne connais pas, n’ayant pas lu « Le Fakir ».
    Mais comme lui et comme Belette apparemment, les petites phrases géniales jaillissent toujours quand on ne les attend pas. Toilettes, douche, le soir dans mon lit avant de m’endormir…
    Je me les répète aussi en boucle et c’est sur mon iPhone que je les note.
    Sinon tu les perds.
    Voilà cette interview prête aux confidences looool

  4. Ce garçon est décidément très sympathique, et son écriture semble avoir le don d’ éclairer la vie de ses lecteurs. Je vais donc me mettre en quête d’un petit rayon de sa lumière pour mon usage égoïstement personnel.

  5. Ca me donne envie de découvrir ce roman 🙂

  6. Jolie interview 🙂
    ça me rappelle que je dois lire le fakir. ..
    Mais pas sous la douche! Moi je n arrive à penser qu’après l’avoir prise! 🙂

  7. quel curieux auteur ! etr quelle curieuse visiteuse que notre Belette !!! Mais je me dis que peut être qu’il faudrait qu’elle arrête de forcer sur les « Mon cheri », visiblement c’est trés fort pour elle huhu 😉

  8. Rhhhhhhhhhhhooo ça donne cruellement envie de le lire!!!!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :