Terrible jeudi – Nicci French

chronique littéraire

Terrible jeudi Nicci FrenchDéjà jeudi, que le temps passe vite… Quatrième épisode de la série policière des Nicci French mettant en lumière l’épatant personnage de Frieda Klein, psychothérapeute et enquêtrice par « accident ». 

Changement radical

Changement radical d’histoire pour ce Terrible jeudi, le jour de l’innocence perdue. Autant les précédentes journées de la semaine déployaient une intrigue à laquelle se rattachait Frieda Klein, autant pour celle-ci elle est totalement au centre du récit, ce qui bouleverse la donne.

Le terme « bouleverser » illustre d’ailleurs parfaitement cette histoire, tant elle ne peut que toucher en plein cœur.

Frieda Klein, personnage principal déjà très consistant, prend une autre dimension à travers son vécu et son douloureux passé. Une épaisseur qui fait toute la différence.

Ils transcendent le genre

Quant à l’aspect psychologique, les Nicci French ont un talent hors-norme pour insuffler vie à leurs intrigues, avec toujours cette retenue si britannique. Une sensibilité qui rend cette fois-ci l’histoire encore plus saisissante. Par le sujet, difficile et très touchant, et par cette manière unique de le conter, les auteurs transcendent le genre pour plonger ce thriller psychologique dans une atmosphère sombre, transpercée ça et là de traits de lumière.

Un peu plus court que les deux précédents romans, ce Terrible jeudi porte bien son nom (français). Oui, on y parle d’innocence perdue et ce jour de la semaine est tout aussi tragique qu’émotionnellement prégnant. Obsédant, même.

Comme un étau qui se resserre

Chaque nouveau roman de la série se recentre sur le personnage de Frieda, comme un étau qui se resserre. Parce que le personnage n’enquête plus sur les drames des autres, mais sur sa propre vie.

Difficile de comparer ce nouveau roman avec les précédents. A titre personnel, c’est sans doute celui qui m’a le plus marqué.

Je tremble (d’anxiété et d’impatience) pour le vendredi à venir.

Pour lire un extrait

Sortie : 09 avril 2015

Éditeur : Fleuve Editions

Genre : Thriller psychologique

Traduction : Marianne Bertrand

Notes (sur 5) :

Profondeur : ♥♥♥♥

Complexité de l’intrigue : ♥♥♥♥

Psychologie : ♥♥♥♥ 1/2

Qualité de l’écriture : ♥♥

Émotion : ♥♥♥♥

Note générale : ♥♥♥♥

4° de couverture

Il y a vingt-trois ans, Frieda quittait Braxton sans un regard en arrière. Devenue psychothérapeute, elle pensait avoir tiré un trait définitif sur le traumatisme de sa jeunesse. Les révélations de Becky, sa nouvelle patiente, vont pourtant rouvrir en grand les portes de son passé.

Des similitudes apparaissent immédiatement, Becky est une adolescente de Braxton fragile et incomprise. Et ce n’est pas leur seul point commun : toutes deux ont perdu leur innocence trop tôt, trop vite, dans des circonstances étrangement semblables.

Et si elles étaient victimes du même agresseur ? Et si d’autres jeunes filles avaient subi le même sort ? Frieda est désormais prête à affronter la vérité que personne ne veut entendre. De retour sur les lieux du crime, elle va enfin faire la lumière sur cette terrible nuit du 11 février 1989…

Publicités


Catégories :Littérature

Tags:, , ,

13 réponses

  1. Bien vu et synchrone de poster un Jeudi!!!!^^ Elle a l’air sympa cette saga, je la tenterais un Lundi au soleil…………mdr 😉

  2. Avec une chronique comme celle-là, moi je dis vivement vendredi !!!

  3. T’es terrible toi!!! Quand je pense ne pas lire un livre…tu arrives à me donner envie grrrrrr…..

  4. J’avais lu quelques Nicci French du siècle dernier (jusqu’à « Feu de glace »), et me suis interrompu ensuite, d’autres auteurs se présentant à moi. Je suis bien tenté de reprendre les aventures de Frieda Klein à ses débuts,qui doit être « Lundi mélancolie », tu confirmes?
    Bien amicalement.

  5. Cette série me semble tout à fait bien 🙂 j’avais lu un Nicci French (Aux pays des vivants), que je me souviens avoir bien aimé.

  6. Tu as fait dans le court, toi ! Je pensais que mon PC avait bugué une partie de ta chronique !

    Bon, tu m’énerves parce que je n’ai pas encore lu les trois premiers et que je devrais me les faire pour mon mois anglais puisque ça se passe à Londres ! En y ajoutant mon copain Mention avec son éventreur de caniches et mon autre pote, David Peace, qui parle de celui de yorkshires !

  7. Cette nouvelle série a fait redécouvrir ces auteurs à un nouveau public et c’est tant mieux. Surtout que comme toi, je trouve leur héroïne vraiment bien 😉

  8. Tiens je l’avais pas commentée celle là. ..
    Je ne suis pas très attirée par ces auteurs. Inutile de me demander pourquoi je n’en sais rien. ..et pourtant tes chroniques sont très flatteuses à chaque fois. Va comprendre. ..

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :