Grossir le ciel – Franck Bouysse

chronique littéraire

grossir-le-ciel Franck BouysseGrossir le ciel, une lecture pour sentir grossir son cœur tout au long de ce court mais si intense roman noir.

Terrien

On entre dans le récit de Franck Bouysse par une petite porte basse et trapue et on se retrouve enfermé, happé au point que le monde extérieur cesse d’exister. On y observe ce personnage terrien, on vit rapidement à ses cotés, on sent tout ce qu’implique la ruralité de son quotidien.

Un personnage principal (et un autre qui trouve rapidement sa place) du genre taiseux, totalement enraciné dans son monde qui ne semble laisser que peu de place aux sentiments.

Et pourtant… Cet environnement monotone, où la grisaille fait partie intégrante du quotidien, va voir sa routine chamboulée.

Émoi torturé

Franck Bouysse arrive a créer une atmosphère pesante et émotionnellement saillante, par la grâce d’une écriture magnifique et par sa capacité à donner vie et âme à ses personnages. De cette ambiance agraire, il en tire un émoi torturé où ces gens « simples » s’emplissent (nous emplissent) au fur et à mesure d’une turgescente émotion. Grossir le cœur ; tristesse mais surtout humanité.

Il n’est pas étonnant de découvrir, qu’en dehors du ressort dramatique, ces lieux, ces hommes et leurs passés existent réellement, et que l’auteur parle de ce qu’il connaît et à croisé.

C’est un roman noir, n’y cherchez pas une intrigue tarabiscotée. Tout est dans la fibre humaine qu’insuffle l’auteur à son récit. Des événements si touchants mis en lumière par une prose élégante et si expressive qu’on est irrémédiablement saisi, ébranlé, secoué.

Dualité

La dualité entre cette écriture si travaillé, empreinte d’une poésie noire et les dialogues bruts rend le tout étonnamment suggestif.

S’il faut attendre la toute fin du roman pour comprendre le titre de Grossir le ciel, on est pénétré dès les premiers mots de cette si belle et si sombre humanité qui exsude de l’écriture de Bouysse.

Un roman qui marque, chamboule, et qu’on quitte à regret.

Sortie : 09 octobre 2014

Éditeur : La manufacture de livres

Genre : Roman noir

Notes (sur 5) :

Profondeur : ♥♥♥♥

Complexité de l’intrigue : ♥♥♥

Psychologie : ♥♥♥♥ 1/2 

Qualité de l’écriture : ♥♥♥ 1/2 

Émotion : ♥♥♥♥ 1/2

Note générale : ♥♥♥♥

4° de couverture

L’ abbé Pierre vient de mourir. Gus ne saurait dire pourquoi la nouvelle le remue de la sorte. Il ne l’ avait pourtant jamais connu, cet homme-là, catholique de surcroît, alors que Gus est protestant. Mais sans savoir pourquoi, c était un peu comme si l’ abbé faisait partie de sa famille, et elle n est pas bien grande, la famille de Gus. En fait, il n’ en a plus vraiment, à part Abel et Mars. Mais qui aurait pu raisonnablement affirmer qu’ un voisin et un chien représentaient une vraie famille ? Juste mieux que rien. C’ est justement près de la ferme de son voisin Abel que Gus se poste en ce froid matin de janvier avec son calibre seize à canons superposés. Il a repéré du gibier. Mais au moment de tirer, un coup de feu. Abel sans doute a eu la même idée ? Non.
Longtemps après, Gus se dira qu’ il n aurait jamais dû baisser les yeux. Il y avait cette grosse tache dans la neige. Gus va rester immobile, incapable de comprendre. La neige se colore en rouge, au fur et à mesure de sa chute. Que s est-il passé chez Abel ?

Publicités


Catégories :Littérature

Tags:, ,

43 réponses

  1. Il est dans ma PAL héhé!! Suis trop forte hein….tu ne me fais plus dépenser mes sous!!! 😛

  2. Il a l’air sombre et chamboulant……On ne sait jamais s’il croise ma route…..;)

  3. très heureux de voir que tu as succombé toi aussi au charme de cet écrivain de talent ! pour moi sans aucun doute une des plus belles découvertes de ces derniers mois. Amitiés.

  4. Je l’ai lu et j’ai aussi beaucoup aimé, prise par l’atmosphère, l’émotion, le paysage et les personnages… à lire oui !

  5. « Tout est dans la fibre humaine qu’insuffle l’auteur à son récit. »
    Tu as dit l’essentiel…

  6. c’est intrigant ta chronique et tellement élogieux ! Difficile de résister 🙂

  7. Une superbe critique joliment écrite 🙂
    Bravo Yvan !

  8. Magnifique critique pour un magnifique livre. Une écriture et un décor qui m’ont envoûtée.
    Un de mes gros coup de coeur de ce début d’année. 🙂

  9. Prévu en lecture aussi… Impatient je suis de le découvrir…

  10. Comme dit sur Babelio, contente qu’il t’ait plu. Un coup de coeur pour moi 😉

  11. La question est : comment est-ce que je fais ? Tes chroniques donnent directement envie de lire le livre !! :p Pauvre wish list ^^

Rétroliens

  1. Interview – 1 livre en 5 questions : Grossir le ciel – Franck Bouysse | EmOtionS – Blog littéraire et musical

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :