La petite fille qui avait avalé un nuage grand comme la tour Eiffel – Romain Puértolas

chronique littéraire

Romain Puértolas - La petite fille qui avait avalé un nuage grand comme la Tour Eiffel

Romain Puértolas est un prestidigitateur. Il parvient à enfermer un fakir dans une armoire et un nuage dans les poumons d’un petite fille (ou alors, est-ce un nuage dans une armoire sous les yeux de la petite fille d’un fakir, je ne sais plus au juste).

Son secret dévoilé !

Et bien, devant vos yeux ébahis, je vais vous révéler le secret de ses tours (parce que bien évidemment il y a un secret). Je sais, ça ne se fait pas de dévoiler ainsi ce qui fait le charme d’un mystère, mais tant pis, je me lance. L’incroyable secret de Romain (qu’il garde jalousement de génération en génération, depuis les Gaulois) c’est… l’imagination !

Croyez moi sur parole (ou plutôt, non, allez vérifier par vous même), l’ami Puértolas maîtrise cet art sur le bout des doigts, sur les pointes de son sourire et sur les pattes de ses neurones (si si, les neurones ont des pattes). Une fois de plus, ce roman est un florilège, un feu d’artifice, un spicilège (j’aime bien utiliser des mots compliqués des fois) d’inventivité et d’extravagance.

Ami

Je me permets d’être un peu familier avec lui et de lui lancer de « l’ami » à la figure, tant son roman a les qualités qui font un bon ami : de la déconnade, de l’empathie, de l’honnêteté, de l’attention, de l’intelligence et du plaisir.

Récapitulons :

  • de la déconnade : Il y en a, en long en large et en travers (jusqu’à la dernière page consacrée à l’imprimeur). L’auteur déploie un humour absurde, qu’il décoche à coup de scènes burlesques et de bons mots désopilants. Oui, ce Puértolas est impayable (enfin si, 19 euros chez tous les bons libraires).

  • de l’empathie : l’auteur sait toucher tout autant qu’il sait faire rire, parce qu’il comprend les gens ; les gens comme vous et moi (oui même toi là-bas au fond). Tous, qu’ils soient blancs, noir, bruns, jaunes, l’important est qu’ils sachent croire en l’imagination et aux étoiles (dans le ciel ou dans les yeux).

  • de l’honnêteté : parce que l’auteur ne triche pas. Son texte transpire de sa loyauté envers les valeurs humanistes (dont la poilade).

  • de l’attention : l’auteur aime les hommes, et s’intéresse à ce qu’ils peuvent ressentir de plus beau (l’amour, le respect et le gondolage des zygomatiques).

  • de l’intelligence : ce n’est pas parce qu’on écrit une histoire légère comme un nuage qu’on ne peut pas lancer quelques pics bien sentis de temps en temps.

  • du plaisir : oui une belle dose de plaisir, de quoi lutter activement contre la morosité ambiante et combattre les pessimistes acariâtres.

Voyage

Avec La petite fille qui avait avalé un nuage grand comme la tour Eiffel, Romain Puértolas récidive donc avec cette aventure qui concilie absurde et émotion, pur divertissement et joli message de tolérance.

Je parlais d’enfermement dans ma première phrase. Ce récit est tout le contraire, un bel espace de liberté, une bouffée d’oxygène et un rafraîchissant appel au voyage. Bref un joli nuage, de ceux qui n’apportent pas la pluie.

Sortie : 07 janvier 2015

Éditeur : Le dilettante

Notes (sur 5) :

Profondeur : ♥♥♥♥

Psychologie : ♥♥♥♥

Qualité de l’écriture : ♥♥

Émotion : ♥♥♥♥

Note générale : ♥♥

4° de couverture

Le jour où Providence doit se rendre à Marrakech pour ramener Zahera, une petite fille gravement malade qu’elle vient juste d’adopter, un volcan se réveille en Islande et paralyse le trafic aérien européen empêchant tout avion de décoller. L’amour d’une mère est-il assez fort pour déplacer les nuages ?

Publicités


Catégories :Littérature

Tags:, ,

45 réponses

  1. J’ai bien envie de le lire, rien que pour cette phrase:  » une belle dose de plaisir, de quoi lutter activement contre la morosité ambiante et combattre les pessimistes acariâtres. »
    Merci Yvan 😉

  2. Je dois avouer que je n’ai pas encore lu cet auteur mais que ce second livre m’intéresse beaucoup 🙂 !

  3. Ok, ok, je note afin de me marrer une fois de plus !! 😉

  4. encore une chronique percutante!!!!!C’est fou, totalement inconnu au bataillon avant aujourd’hui et maintenant dans ma wish………..;)

  5. 1. Je ne savais pas que les neurones avaient des papattes.
    2. C’est quoi ce mot tout droit sorti du Larousse?? Spicilege ?? Argh
    3. Attention, tu vas encore être responsable d’un trou de 19 euros dans le budget de la ménagère de moins de 50 ans ( et des autres aussi hein, celui du fond inclus 😉 )

  6. Oh, j’ai prévu de le lire car j’avais aimé son premier, mais pas avant le mois prochain. Suite à ta chronique, il va remonter dans ma liste !

  7. J’avais déjà dans ma liste de souhaits son essai relatif aux problèmes d’ameublement des fakirs, et maintenant tu viens me titiller avec celui-ci… Pffff…
    Une ligne de plus sur la liste… 🙂

  8. C’est vrai qu’une lecture telle que celle-ci serait bonne pour la plupart nous, pour enrayer la morosité du ciel et de nos esprits…

  9. Tu bosses dans une librairie ou tu as soudoyé ton libraire et ton patron ?
    En stock mais pas encore eu le temps de m’y mettre… comme de nombreux autres bouquins.

  10. t’as vraiment le chic pour nous dénicher de drôles de bouquins toi tu sais 😉 et bien je t’annonce que celui là je vais me le noter, que je vais te faire une confiance aveugle pour le coup ! mais garre ! si tu m’as trompé je viendrai la nuit me faufilier chez toi pour te tirer par les pieds pendant ton sommeil 🙂 mais bon, je n’ai pas non plus le souvenir que tu m’aies déçu dans un de tes conseils de lecture ! 🙂

  11. Ce n’est pas pas possible ça!!! Je pensais ne pas le lire…mais Yvan le tentateur frappe encore!!! Pffff…t’es trop fort et moi je n’ai aucune volonté!!!

  12. Là je passe mon tour.
    Pas assez de temps, malheureusement.

  13. Coucou mon Yvan. Je viens de le terminer. Je l’ai avalé digéré vitesse éclair, et je garde du bon, du doux, généreux et savoureux pour longtemps. Mais qu’il est bien notre beau gosse de Montpellierain !

Rétroliens

  1. Rencontres : Baptiste Beaulieu – Romain Puértolas | EmOtionS – Blog littéraire et musical
  2. Interview – 1 livre en 5 questions : La petite fille qui avait avalé un nuage grand comme la tour Eiffel – Romain Puértolas | EmOtionS – Blog littéraire et musical
  3. Saint-Maur en poche 2015 : Cafés littéraires – Conférences | EmOtionS – Blog littéraire et musical
  4. La petite fille qui avait avalé un nuage grand comme la Tour Eiffel | Ma collection de livres

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :