Sous emprises – Sharon Bolton

chronique littéraire

Sharon Bolton - Sous emprisesEn matière de thrillers psychologiques, il y a la vague américaine, celle venant du grand nord, et puis il y a la mouvance anglaise.

Sharon Bolton a su combiner avec brio les qualités propres aux différentes « écoles » pour nous concocter un thriller totalement addictif et formidablement efficace.

Entre ses serres

Une fois pris dans ses serres, n’imaginez pas pouvoir en réchapper. Oui, comme le dit le titre du roman, vous serez sous emprise.

Chapitres courts, psychologie fouillée, manipulation, écriture vive et acerbe. Bolton fait montre d’une maîtrise impressionnante et effrayante pour construire le nid de son intrigue. Une intrigue moderne et originale sur laquelle elle pose un regard acéré d’aigle.

Prédateurs et charognards

Cette histoire de prédateurs des temps modernes et de charognards qui se repaissent de la faiblesse humaine est à forte accoutumance. Une fois qu’elle s’est élevée de ses bases, impossible de sauter en vol.

Pas un moment de répit tout au long de ces près de 500 pages au rythme hyper dynamique. A peine pensez-vous pouvoir souffler que l’emprise contre attaque…

La construction est donc un modèle du genre, mais c’est le style de l’auteure qui fait également la différence. Sharon Bolton n’est pas anglaise pour rien et son écriture est empreinte de cet humour noir « So british » qui rend ce récit, glaçant, parfois assez jubilatoire.

Mélange de narrations

L’écrivaine à pour cela pris le risque de mélanger narration à la troisième et la première personne, en alternance de chapitres au début, puis en alternant les courts paragraphes. Le procédé, franchement casse-gueule, ferait se prendre les pieds dans le tapis à plus d’un auteur. Bolton s’en sort au contraire avec panache et cela lui permet de faire se succéder passages descriptifs et morceaux corrosifs.

Je découvre l’auteure avec ce roman qui, telle que sur une proie, fond sur le lecteur. Dans ce genre si prisé du thriller psychologique, je suis certain de ne pas être un oiseau de malheur en prédisant qu’il touchera sa cible. Sous emprises est une redoutable réussite.

PS : ce roman permet de retrouver les personnages du précédent roman de l’auteure : Ecrit en lettres de sang. Je ne l’ai pas lu et ça n’a absolument pas gêné ma progression dans cette histoire ni gâché mon plaisir.

Sortie : 08 janvier 2015

Éditeur : Fleuve Editions

Notes (sur 5) :

Profondeur : ♥♥♥♥

Psychologie : ♥♥♥♥ 

Qualité de l’écriture : ♥♥

Émotion : ♥♥♥♥

Note générale : ♥♥

4° de couverture

À l’université de Cambridge, Evi Oliver, la psychiatre responsable des services de soutien psychologique, contacte Scotland Yard : une vague de suicides inquiétante frappe les étudiantes.

Lacey Flint, jeune et jolie policière, est alors envoyée infiltrer les bancs de l’université. Une mission qu’elle compte remplir au plus vite : jouer les fragiles jouvencelles ne lui correspond guère. Mais, petit à petit, l’enquêtrice sûre d’elle et inébranlable vacille. D’étranges rêves peuplent ses nuits. D’ailleurs, s’agit-il bien de chimères ?

Alors que les frontières de la réalité se brouillent et que le doute l’assaille, les griffes de l’angoisse l’étreignent et la portent au bord du gouffre. À croire que, dans l’ombre de son sommeil, quelqu’un joue de ses peurs pour mieux étendre son emprise sur elle…

 

Publicités


Catégories :Littérature

Tags:, , ,

27 réponses

  1. Celui là m’attends dans ma bibliothèque et je vois qu’il n’y est est pas pour rien…
    Ta chronique m’a donné encore plus envie de le lire…. 🙂

  2. Hum….. mais ça me tente bien ça……. aussi !! Allez vendu ! Je suis en train de lire le marchand de sable de Lars Kepler. C’est de la balle ! on en reparle. Bises

  3. Je suis en train de le lire, à peu près à la moitié, et je vais être un petit peu plus mitigé que toi (pour une fois) : je trouve que ça commence à coincer un petit peu, à traîner en longueur. Je me demande vraiment comment Sharon Bolton va réussir à remplir les quelque 200 pages qu’il me reste sans délayer…

    Bon, je croise les doigts, on va voir, et j’espère être aussi enthousiaste que toi au final – d’autant que j’ai lu « En lettres de sang » l’année dernière et que je l’ai adoré, celui-là. Tiens, la preuve : http://cannibaleslecteurs.com/2013/10/15/ecrit-en-lettres-de-sang-de-sharon-bolton/ 😉

    Sinon, je suis totalement d’accord avec toi sur un point : Bolton réussit ce petit miracle de jouer avec les changements de type de narration sans se planter ni perdre le lecteur, et franchement, ce n’est pas donné à tout le monde. Chapeau !

    Et puis, enfin : « A peine pensez-vous pouvoir souffler que l’emprise contre attaque… » Yvan, parfois, tu es un génie, tu sais ? 🙂
    Cannibalement,
    B.K.

    • Je me souviens avoir lu ta chronique à l’époque et je suis encore plus curieux de lira la nouvelle chronique à venir maintenant 😉
      Curieux de voir si ton sentiment va perdurer ou non.
      Quant à mon jeu de mot à la con, merci de l’avoir relevé (si si ça me fait plaisir) 😉

  4. Alors celui la je le veux!!!!!!!Très belle couverture, super chronique……Je veux découvrir cette auteure!!!!!!J’adore les thrillers psychologiques!!!!Est-ce -que ça fout la frousse????!!!!!!!

  5. J’en entend beaucoup parler, tu ne fais que renforcer mon envie de le lire. Merci.

  6. Je n’en entends que du bien partout où je vais !

  7. Je le veux je le veux je le veux je le veux je le veux je le veux je le veux je le veux…..

  8. Et je l’aurai…na!!!!!

  9. ce nom me dit quelque chose, ce n’est pas elle qui a écrit  » venin » ? ou un titre s’en rapprochant? Pas encore lu, et pas avant un moment je pense, je croule sous les livres !!! 🙂

  10. L’emprise contre attaque! Haha c’est bien du Yvan ça 🙂
    Et c’est tout toi aussi de donner envie de lire un bouquin dont la 4 ème n’est pas très alléchante. Enfin je dis ça je dis rien hein. .. 😉

  11. N’en dis pas plus, je l’ai déjà noté !! 😆 tu m’énerves, hein, tu le sais, ça ????????

  12. Très belle chronique pour ce roman psychologique parfaitement dosé.
    Bref lu et approuvé aussi.
    Mais tu le dis tellement mieux que moi. 🙂

  13. Sincèrement j’ai adoré les personnages, mais malheureusement la magie n’a pas fonctionné : l’enquête n’a pas été assez convaincante pour moi…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :