Interview 2014 – Les pictographistes

interview litteraire

66796_10151521253704448_1716966050_nJe vous propose une interview littéraire un peu particulière puisqu’il s’agit d’une interview de deux photographes. Mais rassurez-vous, on reste dans mon domaine de prédilection, je m’explique :

Les Pictographistes, alias Xavier Hacquard et Vincent Loison, sont deux talentueux photographes, bien connus dans le milieu du polar, et que les visiteurs des salons de littérature noire connaissent obligatoirement.

Créé en 2005, ce collectif s’est spécialisé dans la photographie des auteurs francophones et internationaux du roman noir.

Comme ils le disent eux-même : « chaque photo naît d’une complicité avec les écrivains, fugace ou durable, mais résolument vraie ». Cela donne une belle manière de revisiter la photo anthropométrique et des portraits qui parlent aussi bien que des mots.

C’est un vrai plaisir pour moi de leur donner la parole. Une autre manière de parler de ce milieu du polar si créatif.

Pouvez-vous nous présenter votre collectif de photographes en quelques mots ?

On a créé notre collectif en 2005, après avoir travaillé ensemble en agence.

Nous faisons d’autres photos que celles d’auteurs, mais le polar est vraiment notre travail en commun. Tellement commun, qu’il nous est impossible de savoir qui a photographié tel auteur ou tel autre. Les photos sont vraiment faites ensemble, peut importe celui de nous 2 qui appui sur le déclencheur !

Vous vous êtes fait connaître du grand public par vos portraits d’auteurs de polars. Comment en êtes-vous arrivé à ce concept ?

Il fallait que l’on aille à la rencontre des auteurs alors on a joué l’incruste ! Il y a 9 ans, Quais du Polar à Lyon nous a donné une belle chance de nous mettre à dispo un endroit pour planter notre studio.

Il fallait un concept simple, reconnaissable, renouvelable sur d’autres lieux, et surtout facile à mettre en œuvre. On voulait une unité photographique, et on a tout se suite pensé aux bandes « crime scène ».

Vos photos sont affichées dans beaucoup de salons du polar à travers la France maintenant. Vous attendiez-vous à voir vos réalisations ainsi mises en avant ?

C’est toujours agréable de voir que ce que l’on fait est apprécié ! Pour être honnête, on ne pensait pas voir autant tourner nos photos. On a de bonnes critiques de nos expos.

Mais ce qui nous motive le plus, c’est l’encouragement des auteurs photographiés et ceux qui viennent nous voir pour rentrer dans la « série » ! C’est vraiment une belle surprise.

IMG_20140406_125638 (Copier)

Photo perso durant Quais du Polar 2014 (le grand R.J. Ellory qui monte au ciel) 😉

Pourquoi la photo anthropométrique et qui choisit les messages sur les ardoises que tiennent les modèles d’un jour ?

c’est une évolution de notre série « crime scène ». On voulait que les auteurs nous donne un peu plus que leur image. On leur lance donc un défi. En quelques mots ou un dessin, ils doivent sur l’ardoise inscrire ce que bon leur semble. Le résultat est toujours agréablement surprenant.

Travaillez-vous exclusivement en noir et blanc, ou œuvrez-vous également avec la couleur ?

Avec le numérique, les photos sont à la base en couleur. Le noir et blanc est effectué en post traitement.

Vous dites que chaque photo est un moment de complicité avec l’auteur photographié. Quelques mots là-dessus ?

C’est le fer de lance de notre démarche, nous ne somme pas des « collectionneurs » d’écrivains. Quand nous arrivons dans un salon, la première chose que nous faisons, est de présenter aux auteurs notre travail.

Il est indispensable pour nous qu’ils comprennent notre travail, et, si ils adhérent, alors on leur proposent de passer au studio. On a déjà essuyé des refus et cela ne nous gêne pas. L’important est de passer un bon moment ensemble, nous savons qu’il y a un certain stress à être photographié.

Avant même de savoir si la photo sera exceptionnelle, on veut que l’auteur reparte du studio en se disant « ces mecs sont cool » et que l’on se retrouve en fin de soirée devant un verre !

_MG_6001 Michael Mention pedant le salon Polars du Sud à Toulouse en 2013

Tim Willocks et Michaël Mention

L’approche est-elle la même lorsque vous travaillez avec un auteur français ou avec une star internationale du polar ?

Dans le microcosme du polar, on a de la chance d’être un peu reconnu, cela facilite l’approche de l’attachée de presse qui doit gérer le planning bien trop chargé de son auteur à renommée internationale !

C’est vrai qu’il est plus simple d’aborder un auteur Français qui participe à de multiples salons toute l’année, qu’un auteur étranger qui ne vient qu’exceptionnellement en France. Il est moins disponible et par conséquent, on a moins de temps pour faire la photo, c’est là tout le talent de l’auteur de comprendre vite que que nous souhaitons.

Maintenant, une fois dans le studio, notre démarche reste la même, qu’il soit auteur d’un premier roman ou auteur bancable !

Une anecdote à nous conter concernant une photo en particulier ?

Madame P.D. James qui nous fait l’honneur de venir dans notre studio, un Tim Willocks plus inquiétant que jamais, un James Ellroy qui nous sourit !!

Quels sont vos autres et futurs projets ?

L’ultime projet sera un livre, bien sur axé sur nos photos mais pas que. On y travaille…

Marcus Malte_MG_7847-Modifier

Marcus Malte et Claire Favan

Photos : Vincent Loison et Xavier hacquard

Site internet

lespictographistes.tumblr.com

Page Facebook

Publicités


Catégories :Interviews littéraires

Tags:, , , ,

17 réponses

  1. Bravo . De véritables artistes !

  2. Une approche intéressante… Beaucoup de talent et un sacré coup d’oeil. La complicité avec les modèles est évidente sur chaque photo.
    Pour ma part, les seuls pictographes que j’ai rencontrés sont ceux du commissariat… 😉

  3. Génial!!!!Les photos en noir et blanc apporte un truc en plus je trouve!!!!;)

  4. Une autre façon de parler polar, j’adore.
    Merci pour cette idée originale 🙂

  5. Très intéressant…j’en apprends toujours plus grâce à toi!!!

  6. Une démarche vraiment intéressante, et de superbes photos.
    PS : J’ai résisté à l’envie de voler un ruban « scène de crime ». 🙂

Rétroliens

  1. Récapitulatif des interviews 2014 | EmOtionS – Blog littéraire et musical
  2. Quais du Polar 2015 – Compte-rendu – Première partie | EmOtionS – Blog littéraire et musical

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :