Le 6 coups de minuit – Antoine Léger

chronique littéraire

Le 6 coups de minuitL’art de la novella est un exercice bien à part. Il faut savoir dépasser le cadre limité d’une nouvelle tout en allant à l’essentiel. Une histoire d’équilibre.

Avec Le 6 coups de minuit, Antoine Léger n’a pas pris les choses à la légère et a su globalement trouver son équilibre, en près de 130 pages. Un contexte qui donne une vraie personnalité au récit (l’histoire se déroule en Russie), un personnage fort et une mise en abyme intéressante. Autant d’ingrédients qui méritent qu’on s’attarde sur cette sombre histoire.

L’auteur y imprime sa patte, avec une construction intrigante et souvent innovante, de quoi tourner les pages avec une réelle curiosité.

Le personnage de Vlad est touchant et son parcours de vie ne laisse pas indifférent. Autour de lui, à travers les chapitres qui sont comme des tranches de vie, Antoine Léger brode son histoire en jouant autant sur les mots que sur la construction (le passage sur le chemin d’une goutte d’eau est à ce titre assez jouissif).

Le récit est noir, mais la violence toujours suggérée, à l’image du final qui se devait d’être surprenant et qui remplit plutôt bien son office.

Paradoxalement, à force de tant travailler sa construction, l’auteur fait parfois perdre un peu de cohérence au récit, l’exercice de style prenant quelquefois le pas sur l’histoire. Mais c’est souvent l’une des marques de fabrique d’une novella et ça ne gâche en rien le plaisir de lecture.

Un récit à la vraie personnalité, préfacée par Claude Mesplède, qui prouve qu’il faudra compter sur Antoine Léger s’il arrive à se projeter dans le cadre d’un roman. En tout cas, j’attends ça avec un réel intérêt.

Sortie : 03 juin 2014

Éditeur : Paul & Mike Editions

Notes (sur 5) :

Profondeur : ♥♥♥♥

Psychologie : ♥♥

Qualité de l’écriture : ♥♥♥ 

Émotion : ♥♥

Note générale : ♥♥

4° de couverture

Ce soir, Vlad avance déterminé dans les couloirs du métro de Moscou. Aujourd’hui devrait être le grand soir. Il va au rendez-vous qui pourrait changer sa vie. Il arrive au sous-sol. Les autres sont là. Il est le dernier. Il ne manquait plus que lui… Pour elle, dont la trajectoire va heurter celle de Vlad, c’est ici que tout débute. Mais qui est-elle au juste ?

Publicités


Catégories :Littérature

Tags:, , ,

12 réponses

  1. Salut mon ami, j’ai adoré et j’en parle beaucoup autour de moi. Excellent ce roman ! Amitiés

  2. Je passe mon tour. Je ne te trouve pas suffisamment enthousiaste , même si tu sais trouver les mots comme toujours 🙂

  3. Lu récemment, et beaucoup aimé… Très prometteur… 🙂

  4. Quand c’est trop court…j’aime pas trop moi!!!! hihihihi

  5. Même avis, très prometteur. Passé un court mais bon moment aussi, Les personnage sont très bien campé.
    Pour autant, nous ne l’avons pas retenu au Comité de lecture, certain de mes petits camarades ont, comme tu le soulignes, déplorés « les effets » ainsi que certaines ficelles un peu facile. Bon ben, moi j’attends quand même le prochains avec impatience, surtout que j’avais déjà lu son recueil de nouvelles « Des fins » qui étaient elles aussi prometteuses. Je gage que son prochain roman sera le bon pour notre groupe de lecture parfois un peu intransigeant. 😉

  6. On est en Russie ?? Alors, je dirai « JE LE VEUX » 😀

Rétroliens

  1. Sorties 2014 – Récapitulatif des chroniques littéraires | EmOtionS – Blog littéraire et musical

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :