Nexus – Ramez Naam

chronique littéraire

Nexus Ramez Naam

Et si une nano-drogue permettait de connecter nos cerveaux entre eux ?

Science-fiction ? Peut-être, mais un concept pas si éloigné d’une future réalité. Ramez Naam sait de quoi il parle. Il a collaboré au développement d’Internet Explorer, d’Outlook et participe aux institutions américaines en charge de discuter nouvelles technologies et éthique.

Fascinant et terrifiant

Nexus, qui se déroule en 2040, est un roman étonnant à plusieurs niveaux. Parce qu’il est crédible, documenté et nerveux, sa lecture en devient très vite fascinante et terrifiante.

Ramez Naam utilise avec un réel talent toutes les bonnes ficelles de la fiction pour nous concocter un techno-thriller de haut vol, mais qui reste accessible (tant que les termes et concepts informatiques ne vous rebutent pas).

Un roman dense, un livre qu’il faut apprivoiser, mais qui est impossible à lâcher par la suite. Nexus prouve magistralement que l’informatique n’est pas qu’une suite de 0 et de 1, mais un outil qui peut changer l’homme.

Qu’est ce qu’un humain ?

Sous couvert d’un récit où l’action est omniprésente (et stressante), l’auteur pose le (les) débat(s) sur la table. Il y parle de la valeur de l’individu face à une pensée collective, il y pose la question de ce qu’est un être humain et si l’on peut perdre son humanité en utilisant la technologie. Il développe également de très intéressantes réflexions morales, religieuses et politiques.

Pour un premier roman, autant dire que ce mélange de divertissement et de sujets matières à réflexions est une franche réussite (et ce malgré un début de roman racoleur qui m’avait fait craindre le pire).

C’est avenir possible, c’est le notre, demain, bientôt. Cette évolution de l’humain par la technologie est déjà en marche et peut faire évoluer toute l’humanité vers un avenir positif ou destructeur (les réminiscences concernant le passé nazi forment un passage très bien vu dans le roman).

Virages inattendus

Car Ramez Naam a l’intelligence de ne pas oublier qu’on se trouve dans le cadre d’une fiction. Il arrive presque à faire passer certains concepts informatiques pour de la poésie, c’est dire le talent qu’il a déployé au travers d’une histoire foisonnante.

Une intrigue qui prend régulièrement des virages inattendus, nous forçant à réfléchir, nous plongeant ensuite dans des scènes d’action folles, pour mieux nous coller ensuite de véritables claques d’humanité.

Et comme le roman est plutôt bien écrit (sans jamais rien surjouer) et que l’écrivain use (sans abuser) de jolies trouvailles de construction (très modernes), on ne se lasse pas durant ces près de 500 pages.

Alors cette interconnexion de cerveaux : un magnifique outil d’empathie, une manière de nous rendre fou, ou alors un instrument trop dangereux pour être mis dans les mains des puissants de ce monde ? Vous en jugerez par vous-même. Ramez Naam a son idée sur le sujet.

La suite de ce roman est en route, elle s’intitulera Crux, et une adaptation de Nexus est prévue pour le cinéma.

Sortie : 09 octobre 2014

Éditeur : Presses de la cité

Notes (sur 5) :

Profondeur : ♥♥♥♥ 1/2 

Psychologie : ♥♥

Qualité de l’écriture : ♥♥♥ 

Émotion : ♥♥

Note générale : ♥♥

4° de couverture

2040. Le monde est plus que jamais en proie aux dérives technologiques. Les agences gouvernementales sont déterminées à éradiquer toutes les recherches scientifiques pouvant constituer un danger pour l’humanité. Parmi ces menaces : NEXUS, une nano-drogue qui permet à ses consommateurs de connecter leurs cerveaux.

Kade, un jeune et brillant biologiste, considère cette drogue comme un immense progrès pour la société, offrant des possibilités de communication illimitées. À l’aide d’une poignée d’amis, et malgré l’illégalité d’une telle entreprise, il parvient à l’améliorer. Mais ses recherches attisent bientôt les convoitises…

Des couloirs universitaires aux coulisses du pouvoir ; du siège d’une agence d’élite de Washington à un laboratoire secret de Shanghai ; des fêtes clandestines de San Francisco aux marchés illicites de biotechnologie de Bangkok, en passant par un monastère bouddhiste, Nexusmet en scène avec brio notre univers au bord de l’implosion.

 

Publicités


Catégories :Littérature

Tags:, ,

21 réponses

  1. J’aimerais beaucoup lire ce livre que je vois partout 🙂

  2. Je note, je pense que ça peut intéresser les lecteurs SF de ma bibliothèque.
    Merci Sire Yvan 🙂

  3. Mais tu n’arrêtes jamais toi!!! Ce livre me tente très fort….je le note!!!

  4. Malgré cette magnifique chronique. … je ne m’y risquerai pas. .. Tu sais pourquoi , la sf et moi ça fait deux 🙂

  5. Je lance un « pourquoi pas? » sur ce titre. Il pourrait vraiment me plaire dans certains aspects….;)

  6. Tu es terrible ! Tu mérites bien ton prénom tiens ! 😆 Il pourrait me plaire s’il n’y a pas trop de « technique », la bonne SF (crédible) ne me rebute pas mais on va attendre un peu… hein !!! 😉

  7. C’est marrant, moi qui ne suis pas, mais pas du tout SF, le côté nouvelles technologies titille un peu le vieux geek qui sommeille en moi… Peut-être bien vais-je me hasarder à le commander à ma Bib…

Rétroliens

  1. Sorties 2014 – Récapitulatif des chroniques littéraires | EmOtionS – Blog littéraire et musical
  2. Regards croisés sur mon Top 30 des romans parus en 2014 – De la 30ème à la 26ème place | EmOtionS – Blog littéraire et musical
  3. Crux – Ramez Naam | EmOtionS – Blog littéraire et musical
  4. Interview littéraire 2014 – Jean-Daniel Brèque, traducteur | EmOtionS – Blog littéraire et musical

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :