Falling Home – Pain of Salvation

chronique musicale

pain of salvation falling home

Année de sortie : 2014

Pays d’origine : Suède

Style : rock progressif

Notes sur 5 :

Production : ♥♥♥♥ 1/2

Personnalité : ♥♥♥♥♥

Technicité : ♥♥♥♥

Émotion : ♥♥♥♥ 1/2

Note générale : ♥♥♥♥ 1/2

Pain of Salvation nous revient enfin, après 3 ans de silence, avec un album acoustique. On pourrait penser que ce n’est qu’un album de transition, puisqu’il reprend d’anciens morceaux du groupe, accompagnés de deux reprises et d’un inédit.

Mais ce Falling Home est bien davantage que ça ! Ces 13 morceaux sont des concentrés d’émotions et de créativité. Le groupe ne se contente pas de débrancher la prise électrique, il réinvente, contorsionne, modèle ces versions pour en donner des lectures complètement différentes.

Les morceaux les plus anciens prennent une dimension tout autre, certains sont parfois méconnaissables, à l’image de Spitfall, dont la version est si magnifique et étonnante que mes poils se dressent à chaque écoute. Les titres plus récents, tirés des deux albums Road Salt One et Two, sont plus proches de leurs versions d’origine mais prennent tout de même une dimension joliment intimiste (1979).

Et puis, il y a les deux reprises : Perfect day de Lou Reed et Holy Diver de Dio. Mention vraiment spéciale à la reprise du morceau de metal de Dio, totalement réinventé en version jazz et reggae, ahurissante et drôle !

Un nouveau morceau est proposé en fin d’album (Falling Home), tout à fait en phase avec cet univers acoustique.

L’ensemble des musiciens sont au top, même si le line-up a considérablement bougé ses dernières années. Et quel plaisir de réentendre Daniel Gildenlöw, éloigné de la scène pendant quelques temps pour de sérieux problèmes de santé, et qui éclabousse à nouveau cet album de toute sa classe. Une voix vibrante, un charisme rare, et une personnalité écorchée qui trouve une autre dimension à travers ces versions.

Mais il n’est pas seul, sur les titres les voix se mélangent et s’entremêlent pour donner une couleur spécifique à chaque plage de l’album. Oui on est loin du POS des débuts, et pourtant c’est la même émotion qui transpire de ces versions.

Avec Falling Home, c’est une redécouverte de tous les instants, un album qui se déguste en boucle et qui nous révèle des merveilles à chaque nouvelle écoute. On est très loin d’un simple album bouche-trou.

Avec cette nouvelle page essentielle, bon retour à la maison pour POS.

1979, tiré de cet album

 

Publicités


Catégories :Musique

Tags:, ,

9 réponses

  1. Je l’attends avec une certaine impatience, celui-ci. À noter que Pain of Salvation nous avait déjà fait une démonstration de son savoir-faire acoustique avec leur live « 12:5 ».

  2. Pas trop mon truc mais si tu es content alors je suis contente hihihi

  3. C’est sympa !!! moi j’aime beaucoup ce style …impec’ je prends 🙂 j’accepte l’emballage cadeau…je te donne mon adresse en privé ??

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :