Une nuit éternelle – David Khara

chronique littéraire

David Khara - Une nuit éternelleIl s’en passe de drôles de choses à New-York, la nuit.

Brouille les frontières

David Khara nous revient chez Fleuve Editions pour nous conter une histoire imaginaire résolument tournée vers les adultes et qui brouille la frontière entre thriller et fantastique.

La nuit éternelle est la suite des aventures du duo improbable rencontré dans Les vestiges de l’aube (sorti en poche au même moment chez 10/18). Une paire de héros comme on en voit peu, puisqu’un vrai flic de NY se retrouve entiché d’un ami pour le moins particulier. Un bonhomme d’une grande érudition, et qui est « accessoirement » un vampire.

Ceux qui ont lu le premier volet, n’auront qu’une envie, se jeter sur ce nouveau roman. Les novices en la matière prendront, j’en suis sur, également un vrai plaisir à les découvrir ici.

Plat de résistance

Si Les vestiges de l’aube étaient un goûteux hors d’œuvre, cette Nuit éternelle est un (premier ?) plat de résistance qui ne manque pas de piquant. Une aventure juteuse qui injecte un peu de sang neuf à la littérature de suspense. Car l’auteur se joue des codes du (des) genre(s) pour y insuffler ses propres Kharactéristiques, un vrai Kharambolage d’influence.

L’écrivain s’amuse et nous amuse, mais sait rester sérieux le moment venu. Le récit, divertissant, se fait souvent profond, nous enfonce dans les affres de l’âme humaine et nous prouve que le plus humain n’est pas toujours celui qu’on croit.

Khara sait se faire pénétrant, au travers de cette peinture de New-York, grâce à son ton parfois décalé et des joutes verbales assez jouissives.

Verve et érudition

Car le sieur Khara sait y faire en matière d’écriture et de beaux et bons mots. L’auteur laisse éclater toute sa verve et son érudition, sans jamais donner l’impression d’en mettre plein la vue. Son vampire au langage précieux est tout bonnement irrésistible et vous découvrirez qu’on peut encore parler de l’Ordre qui arbore l’insigne de la couverture en faisant preuve d’originalité.

Et puis, lorsque l’on connaît son appartenance à la Ligue de L’imaginaire, qui regroupe plusieurs auteurs de genre, on ne peux que sincèrement s’amuser avec lui lorsqu’il fait apparaître certains d’entre eux dans la peau de personnages annexes (Bauwen prend d’ailleurs assez cher ;-)),

Bref, un pur divertissement, qui détourne joliment le mythe des vampires et qui fait montre d’une belle intelligence. Ce récit 24 Kharats, arrivera t-il à Kharacoler en tête des ventes ? Je lui souhaite.

Sortie : 13 novembre 2014

Éditeur : Fleuve Editions

Notes (sur 5) :

Profondeur : ♥♥♥♥ 

Psychologie : ♥♥

Qualité de l’écriture : ♥♥♥ 1/2

Émotion : ♥♥

Note générale : ♥♥

Lien vers l’interview réalisée avec David Khara le 12 novembre 2014

4° de couverture

Dans un Manhattan post-11 septembre vacillant, où le crime règne, les pierres se fendent et les empires s’écroulent, un être venu de l’ombre a décidé de placer tous ses espoirs sur un homme.

Werner a ainsi fait le choix de veiller sur l’humanité du haut de ses deux cents ans : il est devenu l’ami de Barry Donovan, un flic droit et intègre qui porte le deuil de sa femme et de sa fille, décédées dans l’effondrement d’une des tours jumelles. Et leurs forces conjuguées ne seront pas de trop pour affronter les exactions qui se préparent.

Un pasteur a été égorgé, sa main gauche, emportée. L’assassin s’est livré de lui-même, un ancien toxico, bien connu de Barry. Mais derrière ce bouc émissaire, un Ordre plus ancien que Werner lui-même étend son pouvoir sur les plus bas instincts des hommes…

Publicités


Catégories :Littérature

Tags:, , , ,

16 réponses

  1. Bon et bien il me tarde de lire ces livres!!!Ta chronique est super, les jeux de mots très joliment trouvés, je suis fan!!!!Allez mon porte monnaie va en prendre un coup!!!!;)

  2. J’ai commencé les Vestiges de l’aube hier, mon mari a eu la bonne idée de me l’acheter.
    Comment résister à une telle chronique ? Tu es en forme mon cher ami 🙂

  3. mais comment fais tu pour lire autant ???

  4. Comme tu connais si bien mes goûts, penses-tu que ce livre est fait pour moi???

  5. Rhô, les jolis jeux de mots ! Bravo, fallait y penser 🙂

    Moi, par contre, à « Verve et érudition » j’avais lu « Ver*e et ére*tion » mais bon, pas ma faute, hein, j’ai un esprit mal tourné 😛

    Yapuka acheter le second et yapuka trouver 100 ans devant moi pour tout lire 😉

  6. Mais alors, tu as lu les deux dans la foulée. Moi je vais attendre un peu avant de l’attaquer celui-là. Mais il passera à la moulinette, sois en certain.
    Et tu vas plus vite que moi en ce moment dans tes lectures ou quoi ?
    Bon je vais essayer de rattraper mon retard, et m^me pour lire tes chroniques, na 😉 🙂

Rétroliens

  1. Interview littéraire 2014 – David Khara | EmOtionS – Blog littéraire et musical
  2. Sorties 2014 – Récapitulatif des chroniques littéraires | EmOtionS – Blog littéraire et musical

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :