Les vestiges de l’aube – David Khara

chronique littéraire

9782264056412

Une énième histoire de vampire, quel intérêt me direz-vous ? Détrompez-vous, David Khara nous propose bien davantage qu’un simple récit d’un strige ou d’une quelque autre monstruosité, et nous sommes bien loin d’une banale lecture pour ados.

Distorsion des genres

L’auteur nous conte une histoire qui s’abreuve aux sources du thriller et du fantastique pour mieux en distordre les codes des deux genres.

Dans ce New-York post 11 septembre, peu de temps après le drame, Khara construit une jolie parabole à travers ce récit de divertissement. Car l’auteur a l’art de mélanger avec brio la distraction et de vraies réflexions sur la nature humaine. De belles et profondes pensées, menée par un vampire plus humain que beaucoup de vrais humains.

Alternant habilement les chapitres d’introspection vampirique (en mode « je ») et ceux en lien avec l’enquête (en mode « il »), ce récit prend rapidement un essor inattendu à travers cette histoire d’amitié improbable entre un flic et un suceur de sang.

« Fine ligne séparant la réalité du fantastique »

Au delà de l’affaire policière qui est plutôt bien menée, David Khara explose les frontières et trace une « fine ligne séparant la réalité du fantastique » (comme il le dit si bien lui même dans son texte).

C’est l’une des forces de ce roman, mais pas la seule. Car de belles giclées de réflexions transpercent ce divertissement, avec de vrais questionnements sur la solitude, la place de la différence, les leçons de l’histoire ou encore les jugements hâtifs (avec ces jolis passages où les deux personnages découvrent leurs personnalités à travers internet avant tout jugement sur leur état). Qu’est-ce que le bien ou le mal ? La réponse n’est pas toujours si évidente.

Duo anachronique

Et puis, il y a ce duo de personnages, duo anachronique mais totalement irrésistible. Par sa superbe plume, David Khara donne vie à une complicité étonnante entre ces deux héros (et avec le lecteur, par la même). L’auteur joue avec différentes manières d’écrire et de retranscrire l’histoire, entre ton suranné, passages sombres et dialogues décalés. Oui Khara transcende le récit grâce à ses capacités narratives vraiment au dessus du lot.

Et même s’il y avait la place pour davantage approfondir le final, ces Vestiges de l’aube sont un beau et pur divertissement intelligent. Et franchement, voir un vampire laver son linge et repasser sa chemise, c’est plutôt étonnant, non ? 😉

Sortie en poche : 06 novembre 2014

Éditeur : 10/18

Notes (sur 5) :

Profondeur : ♥♥♥♥ 

Psychologie : ♥♥

Qualité de l’écriture : ♥♥♥ 1/2

Émotion : ♥♥

Note générale : ♥♥

4° de couverture

Depuis les attentats du 11 septembre, Barry Donovan est dévoré par le désespoir. Et ce n’est pas son métier de flic, dans un New York accablé par la criminalité, qui lui remonte le moral. Son seul réconfort : les conversations virtuelles qu’il entretient chaque soir avec un certain Werner Von Lowinsky, aristocrate cultivé et apaisant.

Peu à peu, sans s’être jamais rencontrés, ils deviennent amis, échangeant sur les sujets les plus intimes. Mais Barry ignore encore que Werner n’est pas un homme comme les autres…

Publicités


Catégories :Littérature

Tags:, , ,

39 réponses

  1. un roman que j’ai lu il y a un an ou deux qui m’avait séduit alors que je ne suis pas fan de vampires, c’était déjà en soi un exploit ! Reste que je n’ai rien lu d’autres de cet auteur dont il me semble que ses autres romans sont encore mieux que celui ci. Amitiés

    • Je suis dans la même situation que toi 😉
      Pas vraiment attiré par les histoires de vampires et pourtant j’ai aimé celle-ci. Je viens de finir la suite qui est encore meilleure.
      Mais comme toi, il me reste à lire ses autres romans.
      Amitiés ptit mulot

  2. J’ai découvert ce texte début 2010 lors de sa première sortie cher un petit éditeur disparu depuis,Black Coat Press. Mais il semblerai que David Khara est quelque peu modifié son texte quand il l’a proposé à M. Laffon, un peu plus d’un an après. Alors cette sortie en poche, sera sans doute, l’occasion de le relire et de voir si une nouvelle fois la magie opère.
    A oui, petit souvenir, c’était à Saint Maur en poche, en juin 2011 et David y était invité pour la 1e fois. Peu connu alors, j’en ai profité pour lui dire tout le bien que je penser de son projet Bleiberg et qu’il était en lisse pour les coups de coeur des bibliothécaires de la ville de Paris. Et puis sur la table devant lui était aussi installé, pour la dédicace, ce titre qui venait de sortir cher M. Lafon. Le titre m’a interpellé, je lui est posé la question qui tue? « Mais, heu, c’est la suite, le 2nd tome du même titre sorti l’an dernier. ? ». Tête affligé de l’auteur…J’ai même pas pensé que cela pouvait-être une réédition, un peu bébête la bibliothécaire.
    Enfin, on n’est pas toujours au top, non ?
    Dans tous les cas, merci pour cet avis cher Yvan.

  3. S’il y a un auteur pour me faire sortir de mon silence actuel… c’est bien Khara… Cela fait des semaines que je n’ai lu une seule chronique et là, j’étais très curieuse de ton avis! Et je suis ravie! Tu m’as donné envie de le relire, tant ce roman a été un coup de coeur!
    Par contre… il FAUT absolument que tu le découvres dans ses projets… 😀

  4. Et bien moi ca m’a convaincue!!!Je le veux!!!!!!!!!!!!!Pas forcement pour le vampire( quoi que…) mais pour la dimension spirituelle….;) allez encore une fois je note!!!!!;)

  5. Sans doute un bon moyen pour moi de découvrir cet auteur. En tout cas tu m’en donnes envie 🙂

  6. Bon, faudra qu’il passe à la casserole, ce roman, parce qu’il prend les poussières depuis peu sur mes tablettes de biblio ! 😀

  7. J’ai en stock avec les 3 projets… faut juste que je trouve le temps de m’y mettre 😉
    Comme d’habituuuudeeee. tzzzzzzzzzzzzzt ! Aieeeeee putain d’ampoule… Aaaaaaaaargh !

  8. <ben voilà qu'une revenante va se joindre au vampire ! Et oui je sors de mon mutisme pour te faire un petit coucou. J'ai beaucoup aimé ce roman que j'ai lu à sa sortie. Et pourtant je suis également plutôt vampirophobe. Je te trouve très juste dans ta chronique. Tout est dit, et rien n'est dit.

    • coucou la revenante, je suis TRES heureux de te revoir par ici 😉
      Entre revenant et vampire, on va croire qu’on est accro (à crocs ?) mais moi non plus les vampires c’est pas trop mon truc à la base et pourtant oui j’ai adoré ce livre.
      Merci pour tes mots, sincèrement

  9. J’avais dit non non non et non!!! pffffffffffffffffffff…..et maintenant je dis  » Why not »!!!! Et oui je cause anglais moi hihihihih!!! Pourquoi tu fais ça??? Pourquoi????

Rétroliens

  1. Interview littéraire 2014 – David Khara | EmOtionS – Blog littéraire et musical
  2. David Khara | 10/18

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :