Interview littéraire 2014 – Richard Taleman

interview litteraire

Richard TalemanLe premier tome des aventures de David Creem (La confrérie de l’invisible) est une très belle occasion de pousser les portes du paranormal. 

Comme je le disais dans ma chronique,  un premier tome « à la Harry Potter », mais version sex drugs and rock’n’roll. Même si l’histoire est (à la base) orientée vers un public Jeunes Adultes, ce roman pourra fasciner également les plus anciens à partir du moment où ils ont gardé leur ouverture d’esprit.

Un entretien en forme de présentation du premier tome, sachez que le second sort le 22 octobre 2014 !

Voici donc l’interview de l’auteur, Richard Taleman. Et si vous vous demandez qui est cet étrange auteur, reportez vous à la dernière question de cette interview, cet homme est bien connu dans le milieu du thriller ;-).

Ma chronique du roman

Les aventures de David Creem sont prévues sur plusieurs tomes, pouvez-vous nous en dire plus à ce sujet ? 

C’est le principe de la saga. Une aventure qui se déroule sur plusieurs tomes, avec une histoire feuilletonnante.

Au départ, j’avais prévu trois épisodes. Mais au fur et à mesure de l’écriture, je me suis rendu compte que l’univers que j’avais imaginé était plus riche et plus complexe que je ne l’avais prévu. Il devrait donc y avoir six tomes, peut-être sept. Si le public me suit, bien sûr, et me donne l’énergie pour aller au bout.

Vous semblez particulièrement à l’aise avec les thématiques en lien avec le paranormal… 

C’est vrRichard Taleman - David Creem la confrérie de l'Invisibleai. J’adore ça. Mon premier roman « Mythes », écrit il y a maintenant plus de dix ans, traitait déjà de cette thématique. A l’époque, je ne savais pas trop gérer mon écriture et j’avais fait un mix spontané entre le thriller et le roman surnaturel.

Je me suis par la suite recentré sur le thriller, mais en gardant à l’esprit que je reviendrai un jour ou l’autre vers les territoires de l’étrange. Maintenant, j’écris dans les deux genres, mais je les identifie clairement tout en conservant sans doute les influences de l’un et de l’autre. D’ailleurs, pour bien différencier les deux univers, j’ai pris un pseudo pour la littérature imaginaire. 

Les recherches pour ce roman ont dû vous emmener dans bien des directions…  

Pour être honnête, je n’ai pas fait beaucoup de recherches. Les thèmes que j’explore dans David Creem me sont familiers depuis l’adolescence. La décorporation, les OBE et NDE, les états modifiés de conscience, le rêve, l’au-delà et l’existence d’une énergie transcendant la matière m’ont toujours fasciné.

De plus, l’essentiel de l’histoire se déroule dans ce que j’appelle l’Invisible ou la Lymphe, un univers parallèle composé lui-même de nombreuses strates et que j’ai, par définition, imaginé de A à Z.

Le point le plus difficile, en termes de recherches, concerne la justification scientifique des expériences que mènent les héros. Je me suis appuyé sur les théories quantiques pour leur permettre d’accéder à cet à côté dans lequel se déroule l’action.

Sur le papier, ce que j’écris n’est pas impossible. Des physiciens ont démontré l’existence des multi-univers évoluant en parallèle et la possibilité pour des particules de se déplacer de l’un à l’autre en utilisant des vortex appelés trous de ver. 

On sent poindre quelques influences littéraires ou cinématographiques dans cette aventure aussi surnaturelle qu’addictive…

Bien sûr. Je ne suis pas le premier auteur à explorer le sujet et comme il m’a toujours fasciné, j’ai consommé beaucoup de livres, de films ou de BD qui en parle. En clair, je suis ultra fan. C’est d’ailleurs pour ça que j’ai voulu donner ma version, différente de celles que j’ai pu lire ou voir chez d’autres.

Si je devais donner mes principales influences ce serait le film L’expérience Interdite, la série Fringe, la BD Stryges, mais aussi les livres de Lobsang Rampa traitant de la décorporation et des vies antérieures ou encore Le Seigneur de anneaux pour le côté quête.

C’est un roman orienté Jeunes Adultes, mais je trouve qu’on peut s’y retrouver à tous les âges, qu’en pensez-vous ? 

Le plus beau cadeau qu’on puisse me faire, c’est quand un lecteur de mon âge (je n’ai plus 18 ans comme mes personnages et ce depuis longtemps…) s’approche du stand, prend David Creem dans ses mains et que ses yeux se mettent à briller. Je pense qu’à cet instant, il retrouve cette part d’adolescence qui est encore en lui et que pour ma part, je n’ai jamais perdue.

De plus, un des enjeux de l’histoire repose sur le contrôle, en terme de pouvoir, des émotions humaines. Nous avons tous des émotions, quel que soit l’âge. Parfois nous l’oublions mais elles sont là, nous parle à notre insu. Il suffit d’ouvrir son esprit pour s’en souvenir. Tout le monde en a la possibilité.

Outre l’aspect surnaturel, c’est aussi une histoire sur cette aventure qu’est l’adolescence… 

Oui. Les sentiments, les émotions, sont exacerbés, leur expression plus directe. Il n’y a pas toujours de nuances mais en même temps, c’est beaucoup plus fort, plus absolu.

J’adore me replonger dans cette période de l’existence. Je vous l’ai dit, j’ai gardé une part d’adolescence en moi. C’est un temps où l’on n’a pas encore fait de compromis avec la vie. Le temps des héros, des passions, de la souffrance aussi. Celui où l’on se pense immortel, ce qui permet de prendre tous les risques pour défendre un idéal.

C’est très romanesque tout ça. Ce type de littérature permet de vivre – au travers des personnages – des émotions qui malgré les difficultés et l’évolution de l’existence restent profondément ancrées en nous. Un bol d’air pur, je dirais. 

Quand on lit la fin du premier tome, on se dit que la suite sera sensiblement différente, je me trompe ? 

Taleman - L'entrevieL’histoire évolue en permanence. Sur une saga qui comportera plus de 2000 pages, il est évident que le premier tome, LA CONFRERIE DE L’INVISIBLE, consiste dans la mise en place. On pose l’ambiance, les enjeux, les personnages, et on les amène progressivement vers leur destin.

Dés le second tome, L’ENTREVIE, l’action s’intensifie. Les bases sont jetées, l’aventure démarre vraiment.

Ce type de construction ressemble un peu à une courbe exponentielle. Ça monte de plus en plus vite, de plus en plus fort. De plus, j’ai construit David Creem comme un jeu vidéo. Avec des niveaux, des épreuves de passage, des difficultés grandissantes. Dans cette course, chaque personnage est à la fois confronté à l’aventure et à lui-même.

A chaque épisode, l’entrée dans un nouveau monde amène des personnages supplémentaires, des sous enjeux différents, et une ambiance nouvelle. Et quand le terrain de jeu est à l’échelle de la Création, il y a de quoi faire !

Le mot de la fin ? 

D’abord un grand merci pour m’avoir donné l’occasion de développer un peu les tenants et aboutissants de cette aventure. Merci aussi aux lecteurs qui la partagent avec moi. Je prends beaucoup de plaisir à écrire cette histoire et je sais que ça va continuer.

En ce moment, je rédige le tome III, qui s’intitulera LE TERRITOIRE DES ÂMES. Il sortira en principe fin 2015.

Pour ceux qui veulent me rencontrer je serai aux Halliennales, à Hallennes-lez-Haubourdin, près de Lille, le samedi 11 octobre prochain.

Si vous ne trouvez pas Richard Taleman, demandez Olivier Descosse 😉

Publicités


Catégories :Interviews littéraires

Tags:, , ,

9 réponses

  1. C’est quoi ces auteurs de polar adulte qui passe, sous pseudo, en plus, au fantastique fantasy pour ado 😉
    Et on plus, on se laisse avoir à tout les coups 🙂

  2. Coquin de cachottier, va !! 😀 Merci Yvan. (oui, je suis crevée, je fais dans les court…)

  3. Bon..je pense que tout le monde sait que j’adore Olivier Descosse, son dernier livre m’a complètement comblée…un énorme coup de coeur même!! Tout le monde sait aussi que je rêve de le rencontrer…mais personne ne savait que je savais que Olivier avait un double aahahahaha Je suis trop forte hein!! Ce petit est dans ma PAL…hâte de le dévorer! J’ai adoré lire cette interview…ce gars est étonnant…et fascinant je trouve…mais chuuut faut pas lui dire hein!!! hihihihi

  4. Je ne lis plus que des livres de sciences-fictions ou de fantasy , lecture imaginaire, et je peux vous dire que j’ai adoré le tome 1 La confrérie de l’invisible, j’ai juste été déçue qu’il soit si court !!! très difficile de décroché, là je viens juste d’acquérir le tome 2, déjà il y a plus de pages. Je vais m’empressé de le lire, j’ai 48 ans mais j’ai gardé comme l’auteur aussi mon âme d’adolescente car je joue en plus au jeux vidéos, mon corps vieilli mais mon âme n’en a rien à faire, elle est toujours aussi folle dingue. Merci à l’auteur de me faire rêver dans « les hauteurs », j’adore !!! mais je suis triste que le dernier tome ne soutira que fin 2015… c’est très difficile d’attendre… pitié!!!! moitié 2015 ???? c’est possible ????

    • Je suis curieux de la suite donnée à ce roman et je confirme qu’il n’y a pas d’âge pour le lire 😉
      Pour le tome 3, il ne reste plus qu’à demander gentiment à l’auteur, et à son éditeur aussi 😉
      Merci pour ce commentaire !

  5. gigi
    je les ais devore tous les 2 ,vivement le 3eme

Rétroliens

  1. Récapitulatif des interviews 2014 | EmOtionS – Blog littéraire et musical

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :