Interview littéraire 2014 – Jussi Adler-Olsen

interview litteraire

jussi-adler-olsen

Jussi Adler-Olsen est l’auteur d’une des séries de thrillers les plus enthousiasmantes du moment !

Les aventures du Département V en sont à leur quatrième tome. Après Misericorde, Profanation et Délivrance, la cuvée 2014 est à nouveau exeptionnelle avec Dossier 64.

Le mélange de cotés sombres et d’humour est irrésistible, tout comme l’auteur qui est d’une formidable gentillesse.

Merci à mon pote Le lecteur de l’ombre pour avoir réalisé la traduction (suivez ce lien pour allez visiter son blog littéraire).

Question rituelle pour démarrer mes entretiens, pouvez-vous vous définir en trois mots, juste trois ?

Amusant, énergique et organisé. Ha, ha !

Votre série de livres mettant en scène le Département V rencontre un énorme succès en France. Comment expliquez-vous cette reconnaissance internationale ?

Je pense que c’est une combinaison de plusieurs facteurs. D’abord, j’ai eu la chance de faire partie de la vague d’auteurs nordiques ayant eu une reconnaissance internationale.

Mais je pense que c’est surtout parce que les gens aiment ma façon de manier l’humour. Quand quelque chose est si sombre que vous ne puissiez plus le supporter, alors j’essaie d’alléger le ton en apportant une touche d’humour. Cela signifie sans doute que mes livres pénètrent plus profondément sous la peau de mes lecteurs pour y rester.

Mais, ayant dit tout cela, je me dois aussi de complimenter ma traductrice, Caroline Berg. Sans une bonne traductrice, je n’aurais pas pu avoir le succès que j’ai maintenant.

dossier_64_jussi_adler_olsenDossier 64 est votre dernier roman publié en France à ce jour, le quatrième de la série. Sentez-vous une évolution dans votre manière de raconter une histoire ?

J’ai été très conscient de la manière dont je voulais écrire cette série dès le départ. Il ne s’agit pas d’une simple série de livres (la série devrait comporter environ dix tomes). Chaque tome est un livre à part entière, mais en même temps un chapitre dans l’histoire à long terme de Carl, Assad et Rose.

Et j’étais aussi très conscient du fait que quand vous lirez la série dans son intégralité, cela sera comme de lire un seul et unique livre, gigantesque. Donc chaque livre individuel ou « chapitre » a sa propre place dans le rythme de l’histoire.

Cet incroyable thriller met en lumière une sombre page de l’histoire du Danemark, avec certaines idées qui refont surface actuellement (d’une manière assez similaire à la France…)

Pour moi, c’était une opportunité de présenter mes respects à mon père. Quand j’étais enfant, j’ai grandi dans le nord du Jutland et plusieurs fois l’an, nous voyagions en Zélande pour une visite à la famille.

Chaque fois que le ferry passait devant l’ile de Sprogo, mon père mentionnait les pauvres femmes qui s’y trouvaient (des filles-mères internées, NdT). Lorsqu’il était jeune médecin, mon père avait travaillé dans un endroit où ces femmes  étaient « recrutées » et il n’a jamais oublié ces femmes, ni l’injustice ni le mauvais usage fait de la position du médecin.

En fait, mon père était embarrassé pour toute la profession qu’une telle institution puisse exister.  Ce livre m’a donné  l’opportunité de partager la gêne de mon père sur ce sujet et de faire part à ces femmes de notre empathie et de notre compréhension.

Pensez-vous que le thriller soit aussi une bonne manière de faire passer un message au monde ?

Certainement. Le genre du thriller vous donne exactement l’opportunité, à toutes les époques, de présenter toutes sortes de points de vue sur n’importe quel thème. La politique, les secrets et le côté sombre de l’humanité sont des éléments qui sont utilisés dans mes livres et un thriller est parfait pour cela.

Vos romans se caractérisent par un étonnant mélange de passages sombres et d’irrésistibles moments de drôlerie. Est-ce difficile de trouver le bon équilibre entre les deux ?

La série « département V »  traite d’un grand nombre de sujets sombres. Y incorporer une dose d’humour a plusieurs utilités. Cela crée un espace pour laisser le lecteur reprendre son souffle, parmi les affaires parfois dramatiques. Cela peut aussi créer un lien entre les personnages principaux quand les choses deviennent tendues. Et cela permet également de créer un terrain d’entente au milieu de l’énorme fossé des différences d’opinions politiques qui prévalent aujourd’hui non seulement au Danemark mais aussi dans le monde entier. L’humour peut mettre les choses en perspective.

Chaque personnage de votre formidable trio d’enquêteurs cache des secrets. Avez-vous déjà planifié quand et comment ces secrets seront révélés ?

Oui, je le savais avant même d’écrire le premier roman de la série. Carl, Rose et Assad : j’ai pour chacun d’eux une longue histoire, complexe et séduisante. Comme dit plus haut, la série devrait faire environ dix tomes et durant le déroulement de ces « chapitres » l’histoire entière du trio va être dévoilée.

Assad est l’un des personnages de thriller les plus étonnant que j’ai rencontré. Il semble fasciner les lecteurs…

Assad est l’un des éléments-clefs de la série « département V ». Il est à la fois le seul qui arrive à pousser ce paresseux d’inspecteur Carl Morck, blasé et épuisé, à faire son boulot à nouveau, mais aussi un brillant exemple d’émigré. L’égal de Carl, et en aucun cas inférieur à lui dans ce qui touche à  l’éducation, et qui n’a absolument pas peur d’un quelconque choc culturel.

Et puis Assad a un paquet de sombres secrets enfouis. Je pense que les lecteurs sont curieux d’en apprendre plus à propos de ceux-ci. Et ils en sauront plus, mais petit à petit.

Peut-on imaginer une adaptation cinématographique de vos romans ?

Oh oui, en fait j’ai récemment reçu des offres pour une adaptation en français. Nous verrons ce que cela donnera, mais je pense que cela pourrait être très amusant.

Lors du salon Saint Maur en poche 2014, je vous ai vu sauter dans les bras de Franck Thilliez (qui a vanté votre sens de l’humour). Comment l’avez-vous rencontré ?

On s’est rencontré à Lyon en 2012 et ensuite à Québec au début de cette année, au Festival les printemps meurtriers de Knowlton.

Thilliez Adler Olsen Saint Maur 2014

 Photo prise sur le vif à Saint Maur en 2014

Ce blog est fait de sons et de mots. La musique prend t-elle une part dans votre processus créatif ?

Je ne peux pas vivre sans musique, surtout quand j’écris. Je dois écouter de la bonne musique pour bien écrire. En écoutant de la grande musique, j’essaie d’élever mon écriture au même niveau. Si j’ai l’impression de ne pas y arriver, je me force à tout recommencer. J’aime tous les genres musicaux du moment que c’est exceptionnellement bon. Cela peut être du classique,  ou la bande-son d’un film, mais pas nécessairement.

Vous avez le choix entre nous donner le mot de la fin ou votre dessert préféré…

Je ne suis pas un fanatique des desserts, mais j’ai un faible pour la version danoise du blanc-manger. On le fait avec un mélange tout fait auquel on ajoute du sucre et du lait. C’est facile à faire, rapide, fantastique et par-dessus tout nostalgique. J’adore ça. Surtout avec un peu de coulis de cerise dessus.

Publicités


Catégories :Interviews littéraires

Tags:, ,

27 réponses

  1. Merci Yvan pour cette interview ….
    Ravie d’en connaitre un peu plus sur un auteur ue j’affectionne particulièrement .
    Je trouve très interessant son explication de construction de son GROOOOOS livre qui fera quoi…. 6 000 ou 7 000pages… Alors…
    J’attends avec impatience la suite pour découvrir l’évolution de ses personnages qui fait vraiment partie intégrante de l’intrigue pour moi et j’adore son humour… ( pourtant quand on me connait, l’humour et moi, c’est pas une grande histoire d’amour, alors hein ).
    Quand à l’adaptation cinématogrphique, là, j’avoue que je suis un peu plus perplexe… car une adaptation française pour recréer l’ambiance et la lumière froide des pays nordiques….. A voir…

    • oh oui alors ! Je suis tout aussi enthousiaste que toi ;-). Je suis si impatient également de lire la suite et comme toi un peu perplexe concernant la version ciné. A suivre…
      Merci pour ton commentaire alors 😉

  2. Comme je suis fière et heureuse pour toi mon ami 🙂
    Tu gravis les marches une à une, nul auteur ne peut te résister , bientôt même le grand King craquera! Bon ok, je fabule un peu là… 😉

  3. voilà une bien belle interwiew ! Je n’ai encore lu aucun de ses livres mais je les ai acheté, du moins ceux sortis en pioches car on m’a garanti que c’était vraiment des thrillers excellent ! le haut du panier en la matière en quelque sorte ! Par contre je ne savais pas que la série n’était pas encore achevée. ca se lit indépendamment ou il faut les prendre impérativement dans l’ordre? Bonne journée mon ami ! 😉

  4. Un grand merci Yvan pour cette belle interview …. fascinée par cet auteur dont l’écriture est d’une grande qualité et les thèmes abordés toujours enrichissants ! J’attends avec impatience le tome 5 … un Best dans tes interviews celle-ci ! Merci

  5. Aaaah, le retour de notre Divan ! J’ai eu peur, ne te voyant plus, je pensais que tu t’étais étranglé avec un de mes chocolats et j’avais déjà monté un dossier pour ma défense 😆

    Là, tu cartonne, avec notre Jussi (sans son Danois…) ! J’adore ses personnages, surtout Assad et j’adore découvrir leurs petits secrets au fur et à mesure. Bon, cet auteur va faire péter ma PAL et j’aurai la totale quand je serais vieille… à 1 par an, me reste 6 ans pour tout savoir 😛

  6. coucou,
    je viens de passer un excellent moment avec cette interview de Jussi ADLER-OLSEN dont je suis fan depuis le T1. j’adore le style et les 3 héros…;
    merci et bon WE à toi.
    Eve-Yeshé

  7. J’avais bien aimé son premier! Tu me donnes envie de lire la suite! Personne ne te résiste toi…quel est ton secret? hihihi

  8. Quelle belle interview qui me fait découvrir un auteur que je ne connaissais pas du tout, merci à toi pour la découverte 🙂

  9. Pour le moment un sans faute… Je dirai même que ça va crescendo. Espérons que JAO tienne la longueur sur 10 romans ; je suis confiant 😉

  10. Un auteur que je n’ai encore jamais lu, merci pour la découverte !

Rétroliens

  1. Récapitulatif des interviews 2014 | EmOtionS – Blog littéraire et musical

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :