Les visages de Dieu – Mallock

chronique littéraire

9782266236775 (Copier)Comment classifier ces Visages de Dieu ? Thriller ? Polar ? Une Mallockerie plutôt, tant l’auteur a une manière bien à lui de mélanger les ingrédients d’une cuisine pleine de goûts. Épicée, âpre, suave, acide… L’auteur cultive tout autant le goût du sang que du bon mot dans cette première recette des aventures du commissaire, homonyme de l’auteur.

Genèse

Si vous découvrez le chef Mallock avec ce roman, vous partirez à la rencontre d’un personnage haut en couleur. Si (comme moi) vous prenez « à rebrousse-poil » le personnage, après avoir commencé par ses dernières frasques, vous plongerez avec délice dans la genèse de ce gros ours qu’est ce commissaire pas piqué des vers.

Mallock est un personnage hors-norme, exubérant et tendre, bourré de contradictions et doté d’un « flair » assez personnel. Le genre de héros de roman qui ne laisse clairement pas de glace, pouvant irriter ou emballer. Pour ma part, j’opte sans aucune hésitation pour la deuxième option, emballé c’est pesé !

On aurait pu imaginer découvrir un « jeune » commissaire dans ce premier opus, on y prend de plein fouet un homme blessé, au lourd passé. Une vision intéressante de l’homme qui permet de mieux appréhender ce qu’il deviendra par la suite.

Rouge sang

L’histoire en elle même s’écrit en rouge sang, des flots de rouge tant la violence de certaines scènes est proprement (salement ?) inouïe. Et c’est là qu’on entre dans cette façon si mallockienne de raconter ce récit, avec cette équilibre improbable entre cette violence et la beauté de l’écriture.

Une plume d’une grande richesse, assez atypique et vraiment travaillée. Une succession d’envolées stylistiques souvent remarquables (même si, à mon sens, l’auteur en fait parfois un petit peu trop, ce qu’il a gommé par la suite dans ses derniers romans).

Entre peur et amusement

L’histoire vous hypnotisera assez rapidement, vous étonnera dans sa dernière partie, et la manière de la raconter vous fera passer un fameux bon moment, entre peur et amusement.

Avec Les visages de Dieu, un personnage est né, qui vous poussera très certainement à vouloir le suivre plus avant. Une première Mallockerie réussie.

Sortie : 13 février 2014

Éditeur : Pocket

Notes (sur 5) :

Originalité de l’intrigue : ♥♥ 

Profondeur de l’histoire : ♥♥♥♥  

Psychologie des personnages : ♥♥♥ 1/2

Qualité de l’écriture : ♥♥♥ 1/2

Émotion : ♥♥ 

Note générale : ♥♥♥  

4° de couverture

Le désespoir et la mort constituent son quotidien. Pour le commissaire Mallock, les hommes sont abandonnés de Dieu. Et ce ne sont pas les visions qui l’habitent qui vont l’en dissuader. Ni cette cruelle affaire du Maquilleur, qu’il semble être le seul à pouvoir élucider.
Les cadavres – œuvres d’art monstrueuses – que sème aux quatre coins de Paris ce tueur en série hors norme seraient-ils des reproductions corrompues d’images pieuses ? Pense-t-il, à travers ces mises en scènes macabres, parcourir son chemin de croix vers la rédemption ?

Comme si le Diable cherchait son Salut. Comme si, derrière l’horreur, se cachait le visage de Dieu…

482678_516067725105678_1729638388_n (Copier)

Publicités


Catégories :Littérature

Tags:, , ,

29 réponses

  1. J’ai aussi beaucoup aimé ce roman de Mallock… je crois que c’est son deuxième, en fait. Le massacre des innocents qui soit sortir en septembre est antérieur chronologiquement… Mais ne chipotons pas, apprécions comme il se doit la plume de ce personnage hors normes qu’est Amédée…

  2. Oui je sais ….honte sur moi qui n’ai pas encore fait connaissance avec le chef Mallock. .
    La faute à tous ces livres et toutes ces belles chroniques !
    Bon ok je n’ai aucune excuses. .. 🙂

  3. Lu et adoré. J’attends avec impatience Le massacre des innocents, parce que je veux les lire dans l’ordre 😉

  4. Un sacré type, le Mallock, mais que j’ai réussi à surprendre quand même, mais ça, c’est entre lui et moi 😉
    Cet opus, comme celui avec les larmes de Pancrace, sont dans ma Pedigree PAL et je dois les sortir assez vite de la pile. c’est à cause de toi, non, grâce à toi que j’ai découvert cet auteur atypique, ce gros ours amical et son commissaire qui, comme tu le soulignes, peu irriter, agacer ou être adopté. Moi, c’est adopté ! 😉

    • tu l’as étonné ? ça ne m’étonne pas venant de toi 😉
      on est plusieurs à l’adopter, va falloir organiser la garde alternée 😉

      • Oui, la garde alternée, c’est une bonne idée ! Qui commence, toi, moi, Foumette, un autre ??

        Oui, je l’ai rudement étonné ! je ne sais si ce sont mes 1,87m de taille, ou alors mon crâne rasé ET tatoué qui l’ont le plus impressionné… 😆 mais il en est resté baba !

        • pas sur que le descriptif soit très fidèle mais tout est une question de perception 😉

          • Bon, ok, je ne fais qu’1,85m, il a ajouté 2 cm à cause de mes hauts-talons aiguilles… 😆

            Quand au tatouvage sur mon crâne, ce n’est pas les paroles de Trénet mais une scène de la prise de la smala d’Abd-El-Khader par les troupes du duc d’Aumale. Et c’est en couleur !!! 😆

  5. Ah bin il était temps, on a failli attendre.

  6. Le massacre est bien le second Mallock mais dans la première version c’est dans ce titre que notre Mallock perdait son fils

  7. Craqué, croqué, dégusté, savouré et j’en redemande!!!

  8. je ne les ai pas lu dans l’ordre mais j’ai accroché tout de suite….ce commissaire là a un sacré charisme et une âme lumineuse. Un grand plaisir de lecture ! 😉

  9. J’ai découvert Mallock, grâce à une belle chronique de l’huma, il y a une quinzaine d’années. Il était paru au Seuil en 1999 sous le nom de l’auteur : Jean-Denis Bruet-Ferreol. Et puis plus rien, jusqu’en 2010, quand je découvre à la griffe noir un bouquin à la couverture bizarre cher un éditeur improbable, JBZ & Cie: Chroniques barbares
    Volume 1, Le massacre des innocents. Curieuse, j’ai acheté ce polar et en le lisant, je me suis rappelée le 1er. Et là j’auvais deux histoires et deux 1e tome. Bref perdue j’étais, jusqu’à ce que l’auteur n’éclaire ma lanterne. 🙂
    Heureusement pocket, les republie dans l’ordre chronologique. 😀

  10. Toutes mes confuses, je me suis laissé moi aussi abuser par les apparences. Merci Geneviève de mettre un terme à notre (amicale) querelle. 🙂

Rétroliens

  1. Sorties 2014 – Récapitulatif des chroniques littéraires | EmOtionS – Blog littéraire et musical

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :