Interview littéraire 2014 – James Renner

interview litteraire

james1Les éditions Super 8 ont publié, en avril 2014, le premier roman fictionnel de James Renner.

L’obsession est une réussite magistrale, un étonnant roman qui commence comme un formidable thriller pour ensuite prendre une direction et une dimension insoupçonnées. Pour moi, rien de moins que l’un des meilleurs romans de 2014.

James Renner est un personnage complexe, fasciné depuis l’âge de 11 ans par le meurtre d’une jeune fille, il va développer une véritable obsession pour cette affaire et le conduire à enquêter lui-même. Cela prouve qu’en matière d’obsession, il sait de quoi il parle.

Merci à l’auteur américain pour s’être confié de la sorte et merci à mon pote Le lecteur de l’ombre pour avoir réalisé la traduction (suivez ce lien pour allez visiter son blog littéraire).

Ma chronique du roman

Question rituelle pour démarrer mes interviews, pouvez-vous vous définir en trois mots, juste trois? 

Juste à peu près sain d’esprit (en anglais : Only mostly sane)

Le titre français de votre roman « The Man From Primrose Lane » est « L’obsession ». Ce terme convient t-il au roman et vous correspond t-il vous concernant ?

C’est assez intéressant, j’ai faille prendre « obsession » comme titre de mon premier livre, le rapport non-fictionnel de mon enquête sur le meurtre d’Amy Mihaljevic. Donc, je trouve ce titre plutôt parfaitement trouvé. Je comprends ce phénomène d’obsession et c’est quelque chose que j’explore dans mes histoires.

Ce roman est totalement inclassable. Sans trop en dévoiler sur son étonnante intrigue (ce serait criminel !), aviez-vous dès le départ à l’esprit une telle évolution de l’intrigue ?

J’aime l’idée d’attirer le lecteur au sein d’un thriller mystérieux, tendu, pour qu’il réalise à la fin qu’il a lu en fait une histoire de science-fiction.

C’est ce qui m’a passionné dans cette histoire et ce défi a trouvé un moyen de s’exprimer qui me semblait naturel.

Clipboard01Vous semblez avoir voulu particulièrement travailler la psychologie de vos personnages…

C’est sûr. Publier des articles sur des meurtres non résolus pendant sept ans a produit de l’effet sur moi.

J’ai développé un syndrome de stress post-traumatique. J’ai suivi une thérapie, pris des médicaments. Cela a demandé trois ans pour que la situation revienne à la normale et pour me sentir bien à nouveau.

Donc c’est un peu comme le vieux truc : « écris sur ce que tu connais ».

Le passé est également une thématique importante développée dans ce roman…

Je suis fasciné par la manière dont le passé influence le présent. Mais je crois aussi que le présent peut expliquer le passé. J’ai aimé la manière dont la série Lost a développé cette idée.

En découpant l’histoire en différents moments, vous pouvez jouer avec le concept de prédiction tout comme l’inverse, où vous voyez l’effet avant la cause. Vous voyez comment se développe un personnage et vous vous interrogez sur sa motivation. C’est amusant de brouiller la trame temporelle.

Peut-on en savoir un peu plus sur la future adaptation au cinéma de ce roman ?

Warner bros détient les droits. Bradley Cooper est sur le projet. Et ils ont un scénariste génial en la personne de Chad Feehan. Je suis si impatient de voir ce qu’ils vont faire avec mon histoire.

Je pense que Bradley Cooper peut faire un très bon David Neff (le personnage principal du roman). Je le soupçonne d’avoir le même genre de côté sombre en lui.

Vous sentez-vous davantage écrivain que journaliste d’investigation ?

Je suis un conteur d’histoires et j’aime les raconter quel que soit le format, dans le cadre d’une fiction ou non. Je suis en train d’écrire un scénario qui déchire littéralement. Un autre mystère franchement tordu.

Et j’aime aussi l’art de la parole. J’ai enregistré de courtes histoires de Poe, des classiques, et que vous pouvez écouter sur mon site web.

Vous êtes (tout comme moi) un grand fan de Stephen King. Pouvez-vous nous parler de ce qu’il vous a apporté, ainsi que de l’histoire en lien avec votre court métrage ?

Stephen King est un conteur. Il veut simplement vous raconter une bonne histoire. J’ai commencé à lire ses romans quand j’avais huit ans. J’étais subjugué. Je me rappelle avoir amené Ça à l’école en CM1. L’instituteur était un peu inquiet.

Plus tard, j’ai eu la chance d’obtenir les droits d’une de ses nouvelles, « all that you love will be carried away« , (pour la somme de 1 $ !) que j’ai adapté en court-métrage et présenté au festival mondial du film de Montréal en 2005. C’est comme cela que Frank Darabont a commencé, donc je suis en bonne compagnie.

Ce blog est fait de sons et de mots. La musique prend-elle une part dans votre processus créatif ?

Oh oui. La musique est une partie importante de ma manière d’écrire. Certains morceaux m’aident clairement à me concentrer sur l’écriture.

Voyons voir… Quand j’ai écrit L’obsession, j’écoutais beaucoup Trent Reznor, Led Zeppelin, Nirvana, mais aussi des choses comme Rachmaninoff et Beethoven.

La bonne musique me met dans un état favorable et concevoir des histoires devient plus simple.

Vous avez le choix entre le mot de la fin ou nous citer votre dessert préféré…

J’adore les bananes flambées. Tous les desserts qui impliquent le feu, en fait. Le feu et la glace. Le Bien et le Mal. Rien ne parle mieux de Bien et de Mal que les bananes flambées.

11762405-large

Publicités


Catégories :Interviews littéraires

Tags:, , , ,

23 réponses

  1. bravo yvan pour ce nouveau tournant donné à ta passion 🙂 continue de nous régaler de la sorte!
    j adore la réponse sur les desserts 😉

  2. Comment?? Je n’avais pas ce titre dans ma pal?? Comment est ce possible??
    Erreur réparée. Impossible de passer à côté de ça ! ( clin d’oeil à Ça 😉 )

  3. Que j’ai adoré lire ce livre obsédant… un truc de fou qui m’a totalement obsédée!!!Intéressant cette interview..elle me donne envie de faire connaissance avec James lors d’un salon, dommage que je ne pète pas un mot d’anglais pfff…

  4. et bien il ne me reste plus qu’à rajouter cet auteur à ma PAL super cette interview !!!!!

  5. Encore une interview magnifique qui me donne envie de découvrir un roman et un auteur 🙂

  6. Passionnant comme toujours !

  7. La banane flambée… voilà tout ce que je retiendrai… 😆 et ça doit pas faire du bien, mais ça me rappelle une blague salace ! 😛

    Tout en prenant le chemin de la porte, je note ce roman dans ma wish-list !! Non, je ne dirai pas « merci Divan !!! » 😀

Rétroliens

  1. Récapitulatif des interviews 2014 | EmOtionS – Blog littéraire et musical
  2. Regards croisés sur mon Top 30 des romans lus en 2014 – De la 15ème à la 11ème place | EmOtionS – Blog littéraire et musical

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :