Saint-Maur en poche 2014 – Compte-rendu et dédicaces

10256093_214441382098197_8304545540167627828_n

En six éditions, le salon Saint-Maur en Poche est devenu une véritable institution, un événement incontournable. Mais ce qu’il y a de bien avec ce salon, c’est que l’institution n’a rien perdu de l’aspect humain qui fait tout son charme.

Parce que visiter SMEP (pour les intimes) est un pur moment de convivialité. Une sorte de kermesse littéraire, à la bonne franquette, où l’on rencontre les auteurs derrière leurs piles de romans, mais aussi le long des travées. Un contact direct avec les écrivains qui donne une ambiance si chaleureuse et si atypique.

On se balade, on voit un Jussi Adler-Olsen qui visite le salon comme le quidam de base, et qui peut croiser un Jean d’Ormesson tout sourire, durant ses pérégrinations.

Le salon le matin, avant la cohue de l’après-midi (quel succès !) ressemble à ça :

Saint Maur 2014 1 Saint Maur 2014 2

160 auteurs de tous bords, mélange de couleurs (littérature générale, polars, jeunesse) et qui forment un arc en ciel inédit.

Ça tombe bien, il faisait beau pour la première fois depuis la création du salon. Les auteurs ont eu chaud mais je crois qu’aucun n’aurait voulu laisser sa place, tant le sourire était de rigueur et la bonne humeur communicative.

Vous l’aurez compris, difficile de trouver un salon plus chaleureux que celui-ci. SMEP c’est du bonheur en barre et de l’émotion en perfusion. SMEP devrait être remboursé par la Sécu (ah ben non, l’entrée est gratuite et ouverte à tous).

Deux jours pour aller à la rencontre d’un plateau pareil, c’est juste trop court. Quand on sait qu’en plus le salon organise des rencontres littéraires, on se rend vite compte que le temps s’arrête dès que vous posez un pied sous le chapiteau et qu’il a filé à la vitesse de la lumière quand vous en ressortez. C’est un peu de la magie qui circule à travers les allées.

Planning de ministre donc me concernant, et une organisation qui vole très vite en éclat au fil des rencontres inattendues.

A peine arrivé au salon, première surprise de taille et premier petit événement. Je commence par une dédicace chez Franck Thilliez et je vois arriver l’immense auteur danois Jussi Adler-Olsen qui se jette dans ses bras. Voici le moment immortalisé pour la postérité ;-).

Thilliez Adler Olsen Saint Maur 2014

Les deux auteurs ont eu l’occasion de se croiser l’an dernier à Québec et de sympathiser. A tel point qu’ils m’ont demandé tous les deux de leur faire parvenir cette belle photo.

Franck Thilliez donc, égal à lui même, c’est à dire discret mais si sympathique. Un pur bonheur de le voir heureux, entouré de ses lecteurs et de ses amis écrivains, toujours disponible, même en dehors de ses créneaux de signature. Je continue mon retour vers le passé avec lui en lui faisant signer ses romans plus anciens, au fur et à mesure de nos rencontres.

Thilliez Saint Maur 2014

Thilliez moebius

Ah Jussi Adler-Olsen, je suis en admiration devant sa série de polars et ses personnages récurrents si atypiques. Thilliez m’avait prévenu, il est drôle et incroyablement ouvert. Une rencontre un peu magique et totalement décontractée, malgré mon anglais de supermarché. Un vrai échange, et de belles ondes positives. Grand, grand moment.

Adler olsen Saint Maur 2014

Dans les barbus, le danois est à droite 😉

Dédicace de Dossier 64

Dossier 64 Adler Olsen

Une bonne partie des auteurs de la Ligue de l’imaginaire était présente durant le salon ; auteurs répartis sur deux jours. J’ai pu en croiser quelques-uns :

L’immense satisfaction d’y revoir la toujours rayonnante et décontractée Barbara Abel (oui Barbara il fait plus chaud qu’en Belgique), même si je n’avais rien à lui faire signer. Même constat pour Henri Loevenbruck ou David S. Khara (même s’il ne sont pas belges), toujours aussi accessibles.

Jean-Luc Bizien était également présent, le dernier arrivé dans la bande, que j’ai enfin pris le temps de côtoyer (on s’est raté aux Imaginales cette année).

Dédicace de La frontière des ténèbres

Bizien frontière

J’ai pu découvrir ensuite Olivier Descosse (merci mon amie Foumette !). L’échange a été réellement passionnant et enrichissant, un autre moment rare et bien plus profond que je ne m’y attendais. Je suis impatient de découvrir l’écrivain après avoir entraperçu l’homme. Et je pourrai découvrir en parallèle Richard Taleman qui était posé sur la même chaise 😉

Descosse Saint Maur 2014

L'autre Descosse

Dédicace de David Creem, tome 1 : La confrérie de l’invisible

Taleman

Et puis il y avait Laurent Scalese. Jamais je n’aurais les mots pour dire ce que je pense de lui en tant qu’homme. Et quant à son métier d’écrivain, sachez que son prochain roman est terminé, un gros pavé qui lorgne sur le fantastique et qu’on devrait découvrir en 2015. L’amateur de Stephen King que je suis ne peut qu’être alléché à l’idée de lire ce roman d’un autre grand amateur du King ;-).

Scalese Saint Maur 2014

Scalese Janus

Les Camhug sont chez eux à SMEP, invités à vie (c’est Gérard Collard qui le dit). Ça tombe bien, rencontrer Jérôme Camut et Nathalie Hug est toujours un moment à part. Entre un Jérôme à l’humour pince-sans-rire assez irrésistible et une Nathalie toujours aussi souriante, on a là un couple d’auteurs détonnant, en phase avec leurs excellents thrillers. Et puis, j’adore quand ils jouent au gentil et au méchant flic avec les lecteurs ;-). La suite de W3 devrait sortir dans la première moitié de 2015, il y a déjà de quoi remplir 400 pages, il devrait donc être aussi gros que le précédent et ses 800 pages. J’avais déjà fait signer un tome de la tétralogie des Voies de l’ombre et j’avais décidé de faire bosser le duo sur les autres 😉

Camut Hug Saint Maur 2014

Madame bavarde pendant que Monsieur bosse (souvent c’est le contraire)

Prédation Instinct Rémanence

Hervé Commère vient de sortir un bijou ! Imagine le reste est un roman magnifique. Pas de chance pour ceux qui m’ont croisé durant le salon, j’ai fait preuve de persuasion pour les inciter à aller l’acheter (jusqu’aux menaces physiques, même si je ne suis absolument pas crédible). Une rencontre intense, car c’est le genre de livre qui vous pousse à l’empathie pour son auteur. Un échange vrai et sincère, de quoi vous booster pour un moment.

Commère Saint Maur 2014

Commère imagine

Place à Paul Colize, lui aussi je l’ai croisé à de nombreuses reprises et pourtant je ne m’en lasse pas. J’aime son humour et son intelligence, j’aime entendre que son dernier roman rencontre son public alors que c’était une vraie prise de risque. A travers lui je me suis mis à intensément aimer les belges ;-).

Colize Saint Maur 2014

Dédicace de L’avocat, le nain et la princesse masquée

Colize nain

Croiser Claire Favan, c’est la certitude de passer un moment de pure distraction. Elle est aussi rayonnante et drôle que ses romans sont sombres, c’est dire. Rien à lui faire signer de neuf, mais la joie de rencontrer enfin son alter-ego Jacques Saussey et de constater de visu leur complicité si touchante, preuve à l’appui ci-dessous (merci pour ce chouette moment de délire). Je viens tout juste de découvrir Saussey en tant qu’auteur, je vais continuer ma découverte.

Dédicace de L’enfant aux yeux d’émeraude

Jacques Saussey L'enfant

Favan Saint Maur 2014

Entre auteurs, on est solidaire pour tenir le coup 😉

IMG_20140622_124620 (Copier)

Quelques bonjours rapides au passage, à des auteurs déjà croisés par le passé et pour lesquels je n’avais rien à faire signer. Auteurs très demandés comme Karine Giebel ou Olivier Truc. Rien que rapidement les croiser est toujours une réelle satisfaction (surtout en voyant le plaisir des lecteurs à leur contact).

De la personnalité d’Ingrid Desjours transpire une humanité qui me touche profondément. Je l’avais rencontrée l’an dernier sans encore rien avoir lu d’elle. Maintenant que je connais l’auteure ET la personne, je sais que je vais la suivre avec grande attention. Et puis, elle a fait le buzz (comme on dit), puisqu’elle a dévoilé durant le salon qu’elle se cachait derrière le pseudo de Myra Eljundir, responsable de la trilogie Kaleb qui a rencontré un magnifique succès. Caramba, pas de photos, il faut dire que j’étais le dernier à passer avant que l’auteur ne s’éclipse pour se « déguiser » en Myra 😉

Potens

Le rendez-vous est pris pour l’interview 😉

Echo

Rachid Santaki est ma découverte non prévue du salon (merci mon amie Geneviève). Une ambiance littéraire qui ne m’attirait pas particulièrement de prime abord et pourtant je sors convaincu de ma rencontre avec l’auteur, tant son enthousiasme et son discours sont convaincants. Et puis ses actions dans le milieu associatif (l’organisation par exemple de dictées dans les cités et les prisons, qui rencontrent un très grand succès), me pousse vraiment à le découvrir.

Santaki Saint Maur 2014 caillera Santaki

Et puis il n’y a pas que les polars dans la vie, hein ;-).

Comment passer à coté d’une rencontre avec Gilles Legardinier ? L’homme est à l’image de ses romans, il ne triche pas, sa gentillesse et son amour des gens sont vrais et si touchants. Dix minutes en compagnie de l’auteur et vous retrouvez foi en l’humanité et repartez avec un sourire jusque derrière les oreilles. Le voir dédicacer et trouver un mot personnel pour chacun de ses lecteurs est un spectacle étonnant.

Legardinier anges hommes Legardinier

Laurent Gounelle m’a « parlé » à travers ses livres, et ses idées de développement personnel à travers la fiction. J’étais heureux de le rencontrer, même si l’échange a été court.

Gounelle incognito

Rencontrer l’ours Mallock est toujours un moment qu’on n’oublie pas. Il est tellement drôle, tellement touchant qu’on devient vite accro au personnage. C’est tant mieux, car c’est un auteur avec une plume d’une finesse rare. J’aime entendre que son roman, Le cimetière des hirondelles, fait parler de lui aux États-Unis, où les critiques et les avis sont élogieux. Pas mal pour un frenchy, non ? (et une belle preuve de son immense talent).

Mallock attire toujours ses fans 😉

Mallock Saint Maur 2014

Michael Mention est un sacré auteur et un sacré bonhomme. Avec lui, je pourrais m’asseoir des heures durant. Il parle avec un tel enthousiasme que ça en devient fascinant. Adieu demain est un bijou ! Trois rencontres cette année avec l’auteur, trois échanges étonnants.

Mention Saint Maur 2014

Et puis il y eu LA rencontre ! Avec son roman Reflex, Maud Mayeras m’avait déjà touché au cœur et aux tripes (pour moi c’est LE thriller du XXI° siècle). Et bien, l’auteure (et l’humaine rencontrée par la même occasion) m’ont touché tout autant. C’est tellement fort et personnel que je vais le garder pour moi (y compris la dédicace de mon exemplaire de Reflex). Pas étonnant que tous les amis croisés m’aient fait le même genre de remarque.

Saint Maur 2014 Mayeras 1 Saint Maur 2014 Mayeras 2 Hématome Mayeras

Il n’est pas toujours possible de voir tous les auteurs qu’on a prévu de rencontrer. Patrick Graham était absent, malheureusement malade, Michel Bussi avait tant de monde que je n’ai pu approcher et le temps m’a manqué pour éblouir Sebastian Fitzek de mon allemand de cours d ‘école (maternelle). A une prochaine fois !

Et un dernier mot sur l’autre effet magique du salon : permettre la rencontre de lecteurs et de blogueurs. Des rencontres, nombreuses, elles aussi inoubliables !

Saint-Maur en Poche c’est un peu comme la voie lactée, il y a peu d’endroits où on voit autant d’étoiles briller dans les yeux des personnes présentes, auteurs ou lecteurs. Vivement SMEP 007 !

Advertisements


Catégories :Dédicaces, Littérature

Tags:, , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

65 réponses

  1. Merveilleux compte rendu Yvan, je suis toute nostalgique 😉

  2. Eh bien que de rencontres !
    Amitiés à vous deux.

  3. Très beau compte rendu, qui rend bien l’ambiance et l’émotion qui se dégagent de ce salon. C’était mon premier et sûrement pas le dernier…

  4. Téléportation virtuelle pour les absents ! C’est cool !

  5. J’ai suivi ça de loin sur le réseaux sociaux. il y avait du beau monde. Et il me semble que ta PAL s’est alourdie.Merci de nous avoir fait partager ce beau moment

  6. Voilà qui résume bien tous ces moments magiques que nous avons vécus. Beau travail mon ami 🙂

  7. Quelle chance tu as d’avoir rencontré tous ces auteurs !
    Il y avait vraiment du beau monde, ça donne envie.
    Veinard va ! 😉
    Merci du partage !

  8. Génial ! Merci pour le partage …..j’ai eu l’impression d’y être l’espace d’un instant 😉

  9. oh mais voilà un compte -rendu qui me fait bien regretter de ne pas avoir été à ce rendez-vous là !!! Un plaisir de lire toutes ces belles rencontres et de voir que tous ces moments étaient magiques ! Allez ,l’année prochaine ,je viens 😉

  10. Bravo et Merci ! de nous avoir fait partager ces délicieux moments.

  11. Purée mais c’est quoi ce salon??!!! J’y vais l’an prochain!!!!
    Superbe billet!!!De quoi nous faire baver d’envie!!!!;)
    De belles rencontres!

  12. Waouh !!! Merci beaucoup pour ce beau partage, j’ai eu l’impression d’être derrière ton épaule et de suivre un petit bout de Saint Maur en Poche ! C’est vraiment un salon que j’aimerai faire, peut-être l’année prochaine 🙂

  13. Saint Maur en poche c’est un peu mon jardin. Et toi, mon ami, avec ton billet, tu me le fais redécouvrir. Comment est ce possible ?
    Oui Saint Maur en poche c’est un salon atypique. Il met en lumière des pointures, des auteurs suivis par un large public, mais… Il met aussi en avant des auteurs moins connus voire quasi inconnus. Il leur donne une fenêtre d’expression. Je me rappelle, il y a quelques années de la petite Claire Favan, toute seule en bout de table, totalement perdue et même étonnée quand on lui dise qu’on l’a lue et aimée. Aujourd’hui, elle est une toute autre personne. De même pour Maud Mayeras, elle, toute timide il y a 6 ans à son 1er SMEP.
    C’est vrai que je suis ravie de la popularité et de l’enthousiasme de ce salon. mais j’avoue être un peu nostalgique des premières année ou celui-ci était encore plus conviviale, ou nous avions le temps d’échange beaucoup plus long avec les auteurs, ou les débats menés prenaient leur temps. Mais cette popularité si elle permet de pérenniser SMEP, alors je l’accepte bien volontier. Et puis c’est aussi le moment d’autres partages, non plus avec les auteurs mais avec les lecteurs, mes blogueurs de tous poils. Des échanges virtuelles qui deviennent réelles.Des visages qui se matérialisent. Et puis tout cela fini par se mélanger, auteurs, blogueurs, lecteurs, libraires, bibliothécaires, les échanges passent les murs ( enfin les toiles) du salons, et autour d’un verre les conversations se poursuivent. Voilà c’est ça Saint Maur en poche.
    Ah oui, un merci et un pardon, mon ami, pour avoir abusé de ton temps, de votre temps. (Domi et toi Yvan).
    Et puis un grand merci pour avoir accepté de rencontrer mon pote Rachid Santaki. Perso, je kiffe ce mec. Promis si tu n’aimes pas sa prose, je te rembourse.
    Voilà, ce sera tout, pour l’instant. Et super ce partage, j’adore.

    • Que dire après un tel message…
      J’en reste sans voix, tant tu parles si bien de l’événement, du passé, du présent.
      Un IMMENSE merci, sincèrement !
      Et tu peux me croire sur parole, nos échanges ont fait partie des plus beaux moments de ce WE 😉

  14. Ce n’est plus un compte-rendu c’est ….. carrèment « UN CONTE » que tu nous écris là !! Merci, tu vois, j’y suis encore !!!

  15. un superbe partage !!! je ne connaissais pas ce salon (j’allais écrire festival) mais je vais noter… que du beau monde cela a vraiment dû être une belle expérience….
    merci de nous faire rêver.

  16. Merci Yvan ! De l’autre côté de l’Atlantique, j’ai apprécié ton compte-rendu. Quelle chance de vivre un événement comme celui-ci et de rencontrer cette panoplie d’auteurs que j’aime. Il est maintenant assuré que mon prochain voyage en France coïncidera avec la tenue de ce salon. Merci pour l’excellent article.
    Amicalement
    Richard

  17. Quelle chance, que j’aimerais aller à tous ces salons et surtout, avoir de vrais échange avec les auteurs ! Merci pour ce partage qui m’a donné une idée… Comme je n’arrive pas à choisir dans tes sélections, qu’une fois en librairie je suis absolument perdue, si tu es d’accord, je te demande de choisir pour moi une liste de 5 livres qui pourraient me plaire 😉 5 livres donc, au moins une partie en poche( c’est mieux dans un sac à main), je m’en remets entre tes mains de spécialiste… Partant ? ça pourrait même faire un article invité « chez moi »… Oh oui, tiens, un article, ça te dit ?

  18. Super compte-rendu ! J’ai l’impression que ça a été un beau moment =)

  19. C’est vrai, c’était génial, quel bonheur de pouvoir rencontrer tous ces auteurs géniaux et d’échanger quelques mots ! merci pour ce joli reportage souvenir !

  20. Bon je l’ai déjà lu/regardé trois fois…mais à chaque fois j’ai l’impression d’y retourner, que ce n’est pas vraiment fini et que demain on a rdv à 10h sur le parvis….et que je vais tous vous retrouver et voir nos yeux s’allumer de tous ses échanges et ses rencontres. C’est un peu le sel de la vie et c’est pourquoi nous y tenons tant. Merci l’ami 🙂
    PS : Je n’arrive toujours pas bien à lire…il va pourtant falloir que je m’y remette sérieusement, j’en ai 500 nouveaux qui m’attendent pour la rentrée 😉

  21. Punaise, mais quelle collection de romans dédicacés, toi !! Toute ta biblio est faite ou une partie résiste encore et toujours à la signature ?? 😆

    Ça donne envie, mais c’est tellement loin…. 😦 En tout cas, il y avait une belle brochette d’auteurs, au salon !! Moi, je veux le barbu danois ! Toi et tes barbus… 😀

  22. Ton compte rendu est tout simplement « alléchantbavanteuphorisant »!!! Je veux y aller pis c’est tout!

  23. Je découvre cet article avec du retard… mais je sais déjà que sauf cataclysme, je serai à l’édition 2015 de SMEP ! Etant presque voisine de La Griffe Noire depuis début juillet et lectrice vorace, je n’ai aucune excuse pour ne pas y aller. Ton article donne vraiment envie et montre à la fois la richesse littéraire de l’événement et son ambiance chaleureuse, merci ! 🙂

Rétroliens

  1. Saint-Maur en poche 2015 : les premières infos – billet n°1 | EmOtionS – Blog littéraire et musical
  2. Saint-Maur en Poche 2015 – Interview d’un des organisateurs | EmOtionS – Blog littéraire et musical

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :