Imagine le reste – Hervé Commère

chronique littéraire

Imagine le reste - Hervé CommèreHervé Commère est un malin ! Appeler son dernier né, Imagine le reste, quand on connait déjà ses romans, c’est un peu comme nous faire un pied de nez ;-).

Parce que la marque de fabrique de l’auteur a toujours été d’emmener ses lecteurs vers des contrées insoupçonnées, avec un art du contre-pied très personnel. Il nous lance sur des pistes, nous laisse effectivement imaginer le reste, mais ne nous emmène JAMAIS là où on le pense (et il fait subir le même sort à ses différents personnages).

Puzzle

Hervé Commère a un talent fou pour construire des puzzles improbables, dont le résultat final nous explose en pleine figure, éblouissant. Avec ce roman, il offre à nouveau des morceaux d’histoires qui nous happent immédiatement sans qu’il soit possible, pour autant, d’imaginer la suite des événements.

Une fois de plus, il distille son art du changement de perspective et de point de vue de manière magistrale ! La construction de son récit à plusieurs voix est tout simplement fascinante. Un vrai travail d’équilibriste pour un exercice de haute voltige.

Que l’on soit clair : alors que d’autres écrivent juste avec leurs mains, Hervé Commère le fait avec sa tête, son cœur et ses tripes. Car son écriture est toute aussi ensorcelante que son intrigue.

L’auteur habite littéralement son récit, ses mots transpirent d’émotions, les pages palpitent entre vos mains. Le tout papillonne d’une force et d’une beauté assez unique, car Hervé Commère est capable de fulgurances rares dans l’univers du polar.

Polar ?

Mais peut-on encore parler de Polar ? Oui… et non. Oui, parce l’intrigue est magistralement machiavélique, qu’on y croise des « mauvais garçons » et qu’on y parle de braquage et autres méfaits. Non, parce que ce roman est tellement plus que ça, tellement plus… Dans ce vrai roman noir, sensiblement plus épais que ses précédents (420 pages), l’auteur se (nous) ballade cette fois sous d’autres climats.

Ce récit est une leçon de vie où les personnages sont tels des pièces d’un immense puzzle. Et une histoire d’amourS si profonde et dramatiquement bouleversante, aussi. Certains passages nous font réfléchir, caressent, chatouillent, écorchent, troublent, perturbent, percutent…

Ah, et ces personnages… Des individus qui forment un tout, qui ont de la texture, du gras, de l’ampleur. Des personnages en 3D qui vibrent, souffrent, vivent à travers les mots de l’auteur. Des êtres complexes, certains en version gueules cassées par la vie, mais tous attachants à leur manière (et ça aussi c’est un tour de force).

Musique

Et pour couronner le tout, Hervé Commère parle de musique dans ce roman. Avec l’immense talent qui est le sien, il arrive à plaquer des mots sur ses descriptions des émotions musicales, à tel point qu’il m’en a collé des frissons. Un autre exercice extrêmement difficile et qu’il transcende littéralement.

Je ressors de cette lecture les larmes aux yeux. Hervé Commère avait déjà fait très fort avec ses précédents romans, mais je peux sans hésiter affirmer que celui-ci est son meilleur et son plus abouti.

Sortie : 12 juin 2014

Éditeur : Fleuve Editions

Notes (sur 5) :

Originalité de l’intrigue : ♥♥

Profondeur de l’histoire : ♥♥♥♥ 1/2

Psychologie des personnages : ♥♥ 

Qualité de l’écriture : ♥♥♥ 1/2

Émotion : ♥♥

Note générale : ♥♥♥ 1/2

Le superbe billet de Cannibales lecteurs

4° de couverture

Il y a d’abord Fred et Karl, deux amis d’enfance, deux frères, qui décrochent un jour la timbale : un sac en cuir brun renfermant deux millions d’euros. De quoi avoir la vie dont ils rêvaient. De quoi, surtout, filer vers le sud et retrouver Carole, la fille qu’ils ont toujours aimée.

Puis vient Nino, un chanteur à la voix incroyable, qui fuit sa propre vie, Nino le seul à ne pas voir son talent. Nino qui vole sans vraiment le savoir le sac de Karl et Fred, avant de devenir le chanteur du plus grand groupe de rock de tous les temps, le sac à ses côtés comme un fardeau.

Il y a Serge enfin, que tout le monde craint depuis le départ, et dont personne ne connaît les larmes cachées. Serge, capable de tout pour récupérer ce fameux sac dont il est le propriétaire initial. La prunelle de ses yeux…

Publicités


Catégories :Littérature, Livre : les incontournables

Tags:, , , ,

35 réponses

  1. Tu me laisses sans voix avec tes mots..
    comment résister après un texte pareil? Impossible en ce qui me concerne. Superbe!

  2. Très beau billet ! Tu en parles très bien je trouve. J’ai également bcp aimé. Je ne connaissais pas l’auteur et suis ravie de l’avoir découvert avec ce titre.

  3. Je crois que j’ai trouvé avec toi, Yvan, un ambassadeur en faveur d’Hervé Commère encore plus enthousiaste que je ne le suis depuis que j’ai découvert son premier roman à sa sortie (et on n’était pas nombreux à cette époque…) Bravo pour cette superbe chronique, merci de défendre cet auteur épatant avec tant de générosité !
    Je le vois demain soir pour le lancement d’Imagine le reste à Paris, on parlera de toi, c’est sûr 😉

  4. Très belle chronique, mais comment va-t-on pouvoir résister????!!!!Pense à nos pauvres comptes en banque qui fondent sous ce soleil écrasant avant de faire ces super chroniques!!!Je note bien sur, en esperant quand meme y tomber dessus….

  5. En voilà un avis enthousiaste !

  6. Eh ben dis donc, difficile de résister à un tel appel. Non seulement, ce roman noir doit être une perle, mais ta chronique est superbe. Je vais me pencher dessus très vite, c’est certain 🙂

  7. Comment ne pas le mettre en wish list, après ça?!

  8. super blog.
    j’aime bien le commentaire je l’ai déjà dit sur babelio !!!!!! ça motive vraiment pour faire la connaissance de cet auteur !!!!
    toujours sur canalblog car je trouve wordpress compliqué mais j’arriverai à m’y mettre.
    A+

    • merci beaucoup !
      Tu le constateras sur ce blog, je fais mes petites chroniques mais j’aime aussi beaucoup donner la, parole aux autres : auteurs, éditeurs, blogueurs ou lecteurs.
      une interview d’Hervé Commère arrivera bientôt (il y en a déjà une de l’an dernier) et il mérite qu’on l’écoute ;-).
      Pour WordPress, je trouve au contraire les choses très simples et maniables, moi je suis très content

  9. WAouhhhhh bip bip..boum boum…hop hop..miam miam…Slurp slurp…C’est l’effet superbe chronique et tentation extrême!!!!

  10. Tu sais la confiance que j’ai dans tes avis. Celui-ci vient une nouvelle fois confirmer tout le bien que nous pensons de cet auteur, un peu à part, dans le thriller français.
    Alors une nouvelle fois, merci pour tes mots plaqués sur ce titre. La veille documentaire devient un vrai plaisir quand il s’agit de te lire. 😉 🙂

  11. Je note déjà trop pleeeeiiiin de livres dans un registre plus classique mais chaque fois que je lis une de tes chroniques, je suis tourneboulée et je me retiens de ne pas commander le livre illico ! Non non ce n’est pas possible mais je note quand même cet auteur qui a l’air d’avoir une belle sensibilité…

Rétroliens

  1. HERVÉ COMMÈRE | Fleuve Editions
  2. Imagine le reste, d’Hervé Commère | Cannibales Lecteurs
  3. Interview – 1 livre en 5 questions : Imagine le reste de Hervé Commère | EmOtionS – Blog littéraire et musical
  4. Imagine le reste – Hervé Commère – 2014 | Evasions julivresques
  5. 5 conseils à : Sido (Errances immobiles) | EmOtionS – Blog littéraire et musical
  6. Sorties 2014 – Récapitulatif des chroniques littéraires | EmOtionS – Blog littéraire et musical
  7. Regards croisés sur mon Top 30 des romans lus en 2014 – De la 5ème à la 3ème place | EmOtionS – Blog littéraire et musical
  8. 33e foire du livre de Saint-Louis – 23 avril 2016 | EmOtionS – Blog littéraire et musical
  9. 33e foire du livre de Saint-Louis – 23 avril 2016 – Compte-rendu | EmOtionS – Blog littéraire et musical

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :