Moxyland – Lauren Beukes

chronique littéraire

Mon ressenti

MoxylandBienvenue dans une Afrique du Sud ultra-technologique. Un pays où le téléphone portable est devenu une extension de soi et sans lequel il est devenu impossible de vivre (comme une carte d’identité qui sert en plus à payer, se déplacer, interagir…). Un monde hyper-connecté dans lequel les droits fondamentaux de l’homme sont bafoués par un état policier.

Bienvenue dans une sorte de 1984, version technologique et virtuelle.

Lauren Beukes va loin dans sa description d’une société à la fois policière et régie par le marketing. La pub est partout, elle contrôle vos envies et vos moindres faits et gestes.

Moxyland est une plongée flippante dans ce que peut devenir nos sociétés dans un avenir proche, là où l’humain perd sa place au profit des chimères de la technologie.

Pour décrire un tel environnement, Lauren Beukes a vraiment une imagination débordante. Les idées fusent à une vitesse folle ; accumulation d’inventivité technique fascinante mais surtout angoissante.

Une atmosphère anxiogène dans laquelle nous suivons quelques personnages en quête d’identité et s’insurgeant (volontairement ou non) contre cet ordre si établi.

Mieux vaut ne pas être réfractaire aux termes technologique si on se lance dans cette lecture. Les personnages sont tous des hyper-geek, dans cet univers si loin si proche du notre.

L’auteure utilise intelligemment ce contexte pour développer des thématiques très intéressantes sur la manipulation de masse et le pouvoir des marques commerciales. C’est la grande force du roman, décrire cette sorte d’apartheid entre ceux qui sont connectés et les autres, dans cette Afrique du Sud encore meurtrie par son passé.

Les chapitres sont autant de tranches de vie des différents protagonistes, alternant les points de vue. Dommage que l’histoire et le rythme du récit en pâtissent. Les descriptions de cette humanité déshumanisé écrasent l’intrigue de leur poids et l’accumulation des termes techniques rendent parfois difficile l’empathie envers les personnages.

Moxyland est un roman d’anticipation qui prédit de manière inquiétante ce que nous touchons déjà du doigt. Pour preuve, le roman est sorti en 2008 (édité en France en 2014) et certaines des dérives technologiques décrites sont déjà en train d’entrer dans notre vie. Rien que pour ça, ce livre est à lire avec attention. Effrayant.

Sortie : 20 mars 2014

Éditeur : Presses de la cité

Notes (sur 5) :

Originalité de l’intrigue : ♥♥

Profondeur de l’histoire : ♥♥♥

Psychologie des personnages : ♥♥ 1/2

Qualité de l’écriture : ♥♥

Émotion : ♥♥♥ 1/2

Note générale : ♥♥

4° de couverture

Le Cap, dans un futur proche. Au sein de la société ultra technologique qu’est Moxyland, le monde virtuel a pris le pas sur le réel. Le téléphone portable, qui contient systématiquement les données personnelles de chaque citoyen, est un passeport obligatoire, sinon vital. Par ce biais que le contrôle de l’individu est devenu l’apanage de puissants groupes économiques pour lesquels la police sert de bras armé.

L’apartheid, jadis axé sur la ségrégation raciale, a déplacé sa ligne de partage. Seuls ceux qui appartiennent au monde omnipotent de l’entreprise et se soumettent à ses règles ont leur place dans la société, les autres en sont exclus.

Parmi eux se trouvent Kendra, une étudiante en photographie, et Lerato, une programmatrice. Aspirant à plus de liberté tout en faisant quelques compromis, elles flirtent avec les limites.

Leur leitmotiv : s’intégrer pour mieux détruire l’édifice de l’intérieur. Pour Toby, un jeune DJ, et Tendeka, activiste notoire, l’engagement dans la rébellion ne peut se faire que dans des actions coup de poings. Prêts à tout sacrifier pour atteindre leurs idéaux, ils se lancent dans une lutte sans merci contre la SAPS, la police Sud Africaine.

Mais cette dernière a développé de nouvelles armes d’une rare violence. L’affrontement est inévitable, l’issue du combat, elle, sera forcément fatale. Le compte à rebours a déjà commencé…

Publicités


Catégories :Littérature

Tags:, , ,

17 réponses

  1. 1984 est LE roman d’anticipation par excellence pour moi alors si celui ci est dans la même veine je pense que je risque d’aimer.

  2. Je me tâte tiens…tu me donnes envie mais la couverture me fait un peu peur!!!

  3. Mais pour moi, tu crois qu’il est ce titre cher Yvan. Je trouve que la thématique et la manière dans le sujet est traité est dans la droite ligne de ce que l’auteur nous a déjà donné à lire.
    Perso, il me tente bien, mais je sais qu’il va plutôt arriver dans les mains de mes petits camarades du Comité Science Fiction, Fantasy, Fantastique. Je vais attendre leur avis de lecture et après, je verrai.
    Mais pour le coup ton ressenti m’interpelle. 😉

  4. 1984 et moi, ça n’avait pas super bien accroché… mais je retiens quand même ton titre ! Par contre, tu as le bloc des cotations qui s’est foutu en l’air et tout le monde colle à tout le monde 😉

Rétroliens

  1. Sorties 2014 – Récapitulatif des chroniques littéraires | EmOtionS – Blog littéraire et musical

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :