Ces lieux sont morts – Patrick Graham

chronique littéraire4° de couverture

couv44142906

Le docteur Eric Searl du Good Samaritan Hospital de Los Angeles ne vit que pour les  » endormis « . Ceux qu’un accident ou qu’une maladie a plongés dans un coma profond et qu’il faut accompagner vers le réveil… ou la mort.

Lui-même rescapé d’une longue période de coma, il a développé des techniques ultramodernes afin d’aider ses patients en utilisant les stimuli olfactifs et auditifs qui ont marqué leur vie, afin de ressusciter leurs souvenirs et par conséquent leur conscience. Searl serait un pur héros s’il s’occupait aussi bien des  » éveillés « , et en particulier de sa propre famille. C’est sur cette base que Rebecca, sa nouvelle compagne, le maudit lorsqu’il rate leur avion à la veille de Noël.

C’est donc seule, avec les trois enfants de Searl, qu’elle se rend dans le chalet de ce dernier dans lequel elle n’a jamais mis les pieds. Un lieu totalement isolé en plein cœur des Rocheuses. Malgré une tempête de neige épouvantable, Rebecca arrive tant bien que mal à conduire la famille à bon port. Sa seule erreur de parcours aura été de vouloir sauver un jeune auto-stoppeur du froid. Un auto-stoppeur bègue qui lui a menti sur sa destination.

Lorsque Searl prend la peine d’appeler sa famille, ce qu’il entend à l’autre bout du fil ce sont des portes qui claquent, les hurlements des siens, et L’Enlèvement au Sérail qui résonne dans toute la maison. Puis cette voix, glaçante :  » Aaaa votre plaaace, je deviendrais complètement fffou, doc. « 


mon ressenti

Premières dizaines de pages, les ingrédients du thriller pur et dur sont bien présents, on est parti pour une lecture aiguillée, calé sur des rails bien connus et…

STOP !! Je rembobine ma chronique !

On recommence ! Je me suis bien fourvoyé avec ce début de roman « attendu ». Patrick Graham (que je découvre avec ce roman) est bien plus rusé que ça, oh oui, bien plus…

L’intrigue prend très vite des virages totalement inattendus, oui je dis bien DES virages. Pour rester dans la métaphore, c’est plutôt un voyage dans le train de la mine qu’il nous propose, secoués dans tous les sens, avec l’impossibilité d’anticiper le prochain virage.

Sans connaître la nationalité de l’auteur, il est impossible d’imaginer que ce roman n’est pas américain. Par bien des aspects, il m’a fait penser à certains bons romans de Dean Koontz (ce qui est un sacré hommage de ma part). L’immersion dans l’environnement états-unien est totale.

D’immersion il est également question par le sujet même du livre. Un sujet extrêmement fort, le coma, et cette plongée dans les dédales de cet état de « sommeil » si peu connu. Car, Ces lieux sont morts n’est pas qu’un banal thriller d’action (pourtant il n’en manque pas). C’est également une réflexion, toute en sensations, sur les méandres de l’esprit.

Il serait criminel d’en dire davantage concernant l’intrigue. Sachez que le rythme y est étouffant, accentué par une écriture au présent, sèche et particulièrement vive.

Une histoire violente, éprouvante pour le lecteur comme pour les personnages (que l’auteur malmène assidûment), mais qui sait également ménager de vraies plages d’émotions. Certains passages sont, à ce titre, franchement marquants.

D’autres auteurs auraient sans doute délayé cette intrigue. Patrick Graham à, au contraire, privilégié la nervosité du récit, avec 425 pages qui défilent à vitesse grand V. Je regretterais presque que le roman n’en fasse pas 150 de plus, tant la richesse du thème et de l’intrigue le permettait.

Au final, que l’on soit déjà un lecteur de Graham ou qu’on le découvre par ce roman, ce thriller asphyxiant et prenant ne vous laissera certainement pas de marbre.

Sortie : 15 mai 2014

Éditeur : Fleuves Editions

Notes (sur 5) :

Originalité de l’intrigue : ♥♥♥♥ 

Profondeur de l’histoire : ♥♥♥♥ 

Psychologie des personnages : ♥♥♥♥ 

Qualité de l’écriture : ♥♥♥ 

Émotion : ♥♥♥♥ 

Note générale : ♥♥♥♥ 

La chronique sur l’excellent blog de 4deCouv

 

Publicités


Catégories :Littérature

Tags:, , , ,

25 réponses

  1. J’ai lu Retour à rédemption qui m’avait laissé une impression très mitigée.
    C’est marrant parce que le 4 ème de couv ne m’aurait pas fait l’acheter.
    J’y mettrais bien ta chronique à la place 😊

    • Ahah c’est très gentil Nath !
      Mais c’est trop tard, les exemplaires sont imprimés ;-).
      En fait, la 4° de couverture ne fait que raconter le tout début de l’histoire, après c’est Surprises ! 😉

  2. Bonjour cher Yvan… Tu m’énerves, tu m’énerves !! Je savais qu’en venant lire ta chronique j’allais me faire avoir comme une bleue ! Et bingo, c’est gagné ! 😀

    Sérieux, tu devrais remplacer un autre chroniqueur de la télé, toi, tu ferais exploser les ventes des livres ! Tout compte fait, non, reste avec nous, tu nous manquerais trop et je n’aurais plus l’excuse de « chronique à Yvan » pour acheter des livres !! 😀

  3. J’en ai déjà lu de cet auteur et donc forcement en voyant cette belle chronique il va etre impossible de résister…..;)

  4. J’ai été époustouflée par les deux premiers livre de ce monsieur. Retour à rédemption ne m’a pas vraiment plu, je n’ai pas lu le suivant. Mais celui ci est déjà commandé, et tu me confortes dans mon choix. Merci. Quant à toi Belette je suis partante pour t’aider à manier le rasoir 😉

  5. Achat prévu mais j’étais patiente…maintenant je fais des bonds comme une puce névrosée à qui on a coupé une patte!!!!! Excellente chronique!!!!

  6. J’adore cet auteur, “L’évangile selon Satan” est mon livre de chevet.

  7. Bon alors c’est le moment où je calme les ardeurs…enfin un peu ! Je suis presque d’accord avec tout ce que tu dis, le sujet est passionnant, le récit est enlevé, la connaissance des États-Unis infaillible, tout ça est vrai, mais…pour moi la mayonnaise n’a pas complètement pris et j’ai refermé le livre déçue : c’est pour moi un livre « presque bon » : le sujet n’est pas assez fouillé je trouve, les personnages non plus, à part certains (je ne peux pas en dire plus pour ne pas en dévoiler trop), le style n’a rien de particulier : il n’y a que le rythme qui lui, est parfait et m’a emmené jusqu’au bout…où j’ai été vraiment déçue car il manque des éléments, ça sent donc la suite et ça c’est gênant car l’enquête n’est vraiment pas terminée. Bon tout ça peut paraître très négatif, et ce n’est pas ça, j’ai malgré tout passé un bon moment » c’est juste que pour moi, il aurait pu être formidable, et là, il est « presque bien ».
    Yvan, il FAUT que tu lises « Des fauves et des hommes », je l’ai A-DO-RE et je suis presque sûre 😉 que tu l’adoreras aussi ! (Je n’ai pas lu les précédents)

    • très intéressant avis comme toujours venant de toi Valou ;-). Je n’ai pas le recul nécessaire, n’ayant jamais lu Graham avant. Mais je peux comprendre ce que tu nous dis, c’est un thriller pur et dur avec un sujet qui aurait effectivement mérité quelques pages supplémentaires et un style qui n’a rien de particulier et qui se fond dans l’intrigue (un choix de l’auteur, j’en suis convaincu). Quant à la fin, j’en discuterai avec toi en MP 😉
      Je vais suivre ton conseil, tu sais que tes avis sont de l’or pour moi !

  8. C’est l’auteur de L’évangile selon Satan? J’avais assez apprécié (pour le peu que je m’en souviens), mais totalement décroché au tome 2.
    Là, le résumé ne me tentait pas trop, mais je suis sur le point de revoir ce point de vue 😉

Rétroliens

  1. Interview littéraire 2014 – Patrick Graham | EmOtionS – Blog littéraire et musical
  2. Sorties 2014 – Récapitulatif des chroniques littéraires | EmOtionS – Blog littéraire et musical

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :