L’obsession – James Renner

chronique littéraire

4° de couverture

Clipboard01On l’appelait l’Homme de Primrose Lane : il vivait reclus dans une petite ville de l’Ohio, et on ne lui connaissait ni famille ni amis. Été comme hiver, il portait des moufles. Pourquoi l’a-t-on assassiné ?

Quatre ans après les faits, hanté par les fantômes d’un passé douloureux, l’écrivain David Ness décide de consacrer son nouvel ouvrage à cette étrange affaire jamais résolue. Mais son enquête, qui prend bientôt un tour des plus imprévus, se mue petit à petit en obsession fiévreuse, qui va le mener aux portes de la folie.

Mon ressenti

Début de votre lecture, vous êtes bien installé, campé dans vos certitudes durant un bon paquet de pages. Terrain connu, tous les ingrédients propres au thriller moderne sont présents, bien à leur place.

Et puis, tournant une nouvelle page, vous vous retrouvez sur votre postérieur, ayant perdu vos repères et le fondement même de vos convictions. Pas le temps de trop cogiter, avant toute sortie de route définitive, l’auteur vous remet sur des rails connus (mais ce n’est que pour vous renvoyer les quatre fers en l’air, juste un peu plus loin). Et pourtant, James Renner, lui, retombe toujours parfaitement sur ses pattes !

Je pense qu’il n’y avait pas meilleur roman que L’obsession pour lancer la nouvelle maison d’édition qu’est Super 8, comme l’annonce fort justement le site officiel de l’éditeur. «Nous allons tout simplement inoculer à la littérature mainstream la dose de surnaturel (fantastique, horreur, anticipation, galère post-apocalyptique, etc.) que cette dernière réclame sans le savoir».

Ce premier roman de James Renner est l’exemple parfait du divertissement intelligent, surprenant et (oserais-je le dire) obsédant. Le genre de lecture avec lequel on prend un pied énorme si on aime accueillir les surprises comme des cadeaux et si on ne craint pas d’être bringuebalé par la créativité (et la folie) d’un auteur.

Surprenant oui, mais on ne peut pas dire que l’éditeur nous prend en traître. Il nous parle de thriller tout en jetant les noms de Stephen King et Philip K. Dick sur la 4° de couverture. Mélange hautement instable et explosif.

Et pour être explosif, ce récit l’est incontestablement ! Jouissivement déstabilisante et magistralement construite, cette histoire vous emporte et vous chahute entre passé, présent et futur.

La partie thriller est vraiment très addictive et je sens que certains déploreront que le roman ne reste pas uniquement dans cette veine. Pour ma part, c’est tout le contraire, tant j’ai suivi goulûment ce récit de bout en bout, même lorsqu’il a prit une direction inattendue.

Des personnages travaillés, bien dessinés avec leurs failles (leurs obsessions) et une écriture empathique achèvent de ranger ce roman hybride dans les réussites du genre (des genres ? Mais de quels genres au juste ?).

Bref, un divertissement de haut vol, totalement inclassable et d’autant plus bluffant quand on découvre la bio de l’auteur et son obsession personnelle (depuis ses 11 ans) pour un meurtre bien réel. James Renner connaît donc parfaitement bien de quoi il en retourne en la matière, ce qui explique sans doute aussi cette belle réussite.

A noter que le roman sera porté à l’écran prochainement avec Bradley Cooper dans le rôle principal.

 Sortie : 10 avril 2014

Éditeur : Super 8

Notes (sur 5) :

Originalité de l’intrigue : ♥♥♥♥ 1/2

Profondeur de l’histoire : ♥♥♥♥ 1/2

Psychologie des personnages : ♥♥♥♥ 

Qualité de l’écriture : ♥♥♥♥ 

Émotion : ♥♥♥♥ 

Note générale : ♥♥♥♥ 1/2

Publicités


Catégories :Littérature

Tags:, , , , ,

37 réponses

  1. Bon…suis po forcément d’accord avec toi ! J’ai lu avec passion & puis les 150 dernières pages…gâchent tout ! Je ne suis po vraiment convaincu…pour le coup ! Mais le résultat reste tout de même intéressant !

  2. Peut-être un auteur à essayer…. On verra ça en temps et en heure, hein?

  3. sans doute intéressant, mais je passe mon tour , j’ai sorti les rames pour rattraper mon retard de lecture ! pas le moment d’allourdir la PAL, même si je me doute, saloupiot comme tu es, tu vas vite revenir à la charge avec une nouvelle chronique d’ici peu !! 🙂

  4. Bon ben là tu m’as mis l’eau à la bouche; Comme toi, j’adore le mélange des genres quand cette association est réussi
    .Et tu as raison cette nouvelle maison d’édition a l’air de vouloir nous faire découvrir de nouveaux auteurs sortants des sentiers battus.
    Pour autant le second polar qu’il publie est une réédition d’un titre paru il y a une douzaine d’année chez M. Laffont. : Le très bon Carter contre le diable de Glen David Gold . Une histoire originale et passionnante sur fonds d’illusion. Et je suis ravie que ce petit bijou qui n’a pas connu le succès mérité lors de sa parution, et une nouvelle chance de séduire un nouveau public. 😉 🙂

  5. tu me mets l’eau à la bouche avec ta chronique mystérieuse!

  6. Faut que je le lise, faut que je le lise, faut que je le lise !!!
    Pour moi qui suis fan des Bretin & Bonzon – dans le genre pervertisseurs de genre, ils se posent plutôt là, ces deux lascars -, ça devrait être un très bon moment aussi.

    Et c’est marrant, je voulais aussi te conseiller de lire « Carter contre le Diable », mais je vois que d’autres t’en ont déjà parlé dans les commentaires précédents, et que tu viens de te régaler à le lire… Sacré bouquin aussi, celui-là ! Je viens d’écrire ma chronique (et un paquet d’autres en retard), elle sera prochainement en ligne.

    Merci Yvan pour cette belle critique qui donne envie !
    Cannibalement,
    B.K.

  7. Ca y est..une fois de plus ta chronique m’obsède!!! ahahahha

  8. Dis-donc, toi, faudra que tu nous explique comment, en étant installé dans tes certitudes, tu en arrives ensuite à te retrouver sur le postérieur… Lirais-tu debout ?? Parce que moi, je pratique « assise » et je suis donc, toujours, sur mon délicat postérieur… 😀

    « inoculer » hein… 😆 No comment, mais tu sais ce que je pense !

    Mince, j’ai envie d’ajouter ce livre, moi ! Pas bien… déjà que je viens d’aller faire un tour en bouquinerie 😉 En tout cas, je kiffe ta chronique !

    • moi j’aimais bien le principe de parler de fondement et de postérieur dans le même paragraphe (j’ai bien le droit de me faire rire tout seul, non ?) 😉

      • J’adore me faire rire toute seule, j’en suis capable et je ne m’en prive pas, bien que, rire toute seule dans son bureau et même pas devant l’écran du PC fait que les collègues se posent beaucoup de questions sur ta santé mentale.

        continue de nous faire rire, ainsi, je peux me reposer un peu 😉

        • ah ben non alors, ne crois pas que ça te faire des vacances ! c’est toi la spécialiste de renommée mondiale de la vanne à deux balles 😉

          • J’avais un ami avant dont c’était sa spécialité. Si on peut encore raconter des blagues à deux balles La-Haut, alors, il fait rire tout le monde.

            Mais je te rassure, je ne suis pas accrochée à mon titre comme une moule à son rocher, je partage et je délègue aux autres !! Vas-y, te prives pas, amuse la galerie !!! 😉

            • une pensée sincère pour ton ami

              • Merci pour lui. C’était un ami bien. Je pense souvent à lui, des tas de petites choses me font sourire durant la journée parce que ça me fait penser à lui. Il nous avait dit, il y a longtemps, après l’enterrement d’un de notre classe, qu’il aimerait, lui, un enterrement où on ferait la fête ensuite, où ses amis riraient et ne pleureraient pas.

                On aurait jamais su faire ça, mais je me suis jurée après les pleurs à penser à lui avec le sourire. Ce ne fut pas facile, mais j’y arrive tout de même.

Rétroliens

  1. Interview 2014 – James Renner – English version | EmOtionS – Blog littéraire et musical
  2. Interview littéraire 2014 – James Renner | EmOtionS – Blog littéraire et musical
  3. Sorties 2014 – Récapitulatif des chroniques littéraires | EmOtionS – Blog littéraire et musical
  4. Regards croisés sur mon Top 30 des romans lus en 2014 – De la 15ème à la 11ème place | EmOtionS – Blog littéraire et musical
  5. Catalogue 2017 des éditions Super 8 : les premières infos | EmOtionS – Blog littéraire et musical – Chroniques, avis, comptes-rendus
  6. Version officielle – James Renner – EmOtionS – Blog littéraire et musical
  7. Livre : La chronique d’Yvan – Son coup de cœur de février 2017 - Les déblogueurs
  8. Interview littéraire 2017 : James Renner – EmOtionS – Blog littéraire et musical

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :