Amérithrax – John N. Turner

chronique littéraire

4° de couverture

amerithrax-1559925-616x0Alors que le World Trade Center n’en finit pas de tomber en fine poussière sur Manhattan, un retoucheur photographique d’un tabloïd de Floride succombe, foudroyé par un mal rapidement identifié, l’anthrax. Dans la foulée, quatre autres victimes en Virginie, à New York et en Nouvelle-Angleterre.

Des lettres truffées de poussière mortelle circulent à travers les États-Unis ; l’angoisse paralyse l’Amérique, passe par Bagdad, contamine l’Europe. Pour Darrin Speman, agent du FBI, débute une enquête particulièrement difficile. Celle-ci se perd vite dans l’hystérie collective et la désignation d’un coupable trop évident, avant de s’échouer dans les méandres d une analyse scientifique indéchiffrable…

Inspiré de faits réels, ce roman narre l’une des plus vastes et complexes investigations de l’histoire moderne du FBI. 

Mon ressenti

Amérithrax a l’apparence du thriller mais il est bien plus que ça. Ce roman est d’une telle précision qu’il fait bien davantage que juste vous jeter de la poudre (d’anthrax) aux yeux.

Basé sur l’histoire vraie des lettres à l’anthrax qui ont empoisonné l’Amérique de 2001 encore en plein dans le traumatisme du 11 septembre, c’est une véritable plongée dans cette enquête hors norme que nous propose John N. Turner. Un pays dans lequel la psychose se déploie comme une trainée de poudre.

Qui mieux que lui pouvait nous narrer cette incroyable événement, lui qui est bactériologiste et spécialiste de la maladie du charbon ? Mais ses compétences professionnelles ne suffisaient pas à proposer une roman fictionnel qui tient la route.

Autant le dire tout de suite, l’auteur a réussi son affaire et ce de manière assez étonnante. Les personnages sont inventés, mais la chronologie de l’enquête est scrupuleusement respectée, ce qui donne un livre à la croisée du thriller et du documentaire.

Turner, en bon scientifique, raconte avec précision le déroulement de cette affaire proprement ahurissante. Son ton est souvent analytique, factuel, ce qui rend le récit assez hypnotique. L’écriture au présent ne fait qu’accentuer cette impression.

500 pages bourrées jusqu’à la moelle d’informations sans que jamais l’ennui ne vienne poindre. Car malgré cette rigueur de chaque instant, ce roman est un vrai page Turner. J’y aurais peut-être apprécié davantage de descriptions psychologiques des personnages durant la première moitié du roman, mais il est déjà si dense que le parti-pris de l’auteur peut se justifier.

On y découvre, plutôt étonné, qu’une enquête du FBI ne s’achève pas en quelques jours, à coups d’indices tombés du ciel, comme dans beaucoup de fictions actuelles. Non, c’est un vrai travail de fourmis sur plusieurs années dans laquelle nous plonge John N. Turner. Oui, mélanger cet aspect documentaire et la progression d’un thriller est vraiment une idée excellente, tant cette affaire complexe est passionnante.

Le traitement des suspects est également décrit dans le détail, avec toutes les répercutions que peut avoir la vindicte médiatique et populaire. Une démonstration de la manière dont fonctionnent nos sociétés occidentales actuelles.

L’auteur, tout nouveau venu dans le monde du roman noir, y réussit son entrée avec cette manière originale de raconter une histoire qui fait froid dans le dos, parce que si réelle. Un captivant et singulier thriller.

Sortie : 07 janvier 2014

Éditeur : L’aube

Notes (sur 5) :

Originalité de l’intrigue : ♥♥♥♥ 1/2 

Profondeur de l’histoire : ♥♥♥♥ 1/2

Psychologie des personnages : ♥♥♥ 1/2

Qualité de l’écriture : ♥♥♥♥ 

Émotion : ♥♥♥

Note générale : ♥♥♥♥ 

Publicités


Catégories :Littérature

Tags:, , , ,

26 réponses

  1. Rhoooooo !!! Pourquoi j’ai lu ta chronique ?? Encore un livre de plus sur ma liste ! J’aime bien ce genre d’histoires !!

  2. Moi aussi je l’ai rencontré à Mulhouse, il était adorable, le N dans son nom je crois que c’est pour John Nicolas : )), heureusement le lascar parlait bien le français. Un garçon super gentil et interressant, je le redis, aller !

  3. Bonjour 😀

    Merde, encore un livre que je vais ajouter à cause de toi et de la poudre que tu me jettes à mes pauvres yeux !!! 👿

    Dans les fictions des séries, les test ADN se font plus rapidement que le café à la machine à café, l’enquête est bouclée pour l’heure à laquelle ils quittent leurs bureaux, ils ont du matos dernier cri que personne n’aura jamais dans la police, des chars d’assauts de bagnoles, un budget « lunettes de soleil » et tout est réglé en deux coups de cuillère à pot. Mais bon, nous sommes des gens censés, nous savons que tout ceci est de la fiction.

    Donc, je suis contente que le livre soit écrit de manière sérieuse, parce qu’un peu de sérieux dans de la fiction ne fait jamais de tort… le livre ne se lit pas en 50 minutes, comme l’épisode de la série des Experts 😉

    « vous jeter de la poudre (d’anthrax) aux yeux » je l’ai trouvé, le jeu de mot… et je terminerai par un de mon cru… « Turner… Simply the Best » ♫

  4. Ouah c’est fou je sens déjà toute la tension d’ici et avec tout ce que vous en dites je crois que je ne vais pas tenir longtemps avant de me le procurer! Il a l’air génial! Enfin un livre qui sert à quelque chose, (enfin plus qu’à divertir quoi!!!).

  5. Jamais non..Jamais tu n’arrêteras toi!!! Tu nous jettes des trucs aux yeux…et nous, pauvres victimes…nous craquons!!! T’es trop dangereux toi!!! hihihihi

  6. C’est vraiment tentant, d’autant plus que je ne ‘l’avais pas repéré du tout! Je vais aller regarder ça de plus près, merci beaucoup !

  7. Tu ne lis que des bonnes choses toi en ce moment! Tu as vraiment l’art de choisir tes lectures et celui de les chroniquer avec passion et talent.
    Je ne sais pas si le sujet , aussi passionnant et tristement célèbre soit il me brancherait vraiment.
    Et puis ma liste est déjà tellement longue et mon retard tellement conséquent…
    Je n’arriverai jamais à suivre 😫

  8. Mais pourquoi je n’ai pas accroché à ce titre moi. Je crois me souvenir que certains des personnages n’ont agacés et puis je ne sais plus.
    Rhaaa, tu me donnes des scrupules, toi, de ne pas l’avoir sélectionné.
    Il va falloir que je retrouve mes notes, moi

  9. Mais pourquoi j’ai pas accroché moi. Je ne sais même plus pourquoi. si sans doute du mal avec certains des personnages.
    Peut-être que j’étais pas disposés ou que j’avais trop de lectures à ce moments là. Mais c’est sur, je n’est pas été convaincu.
    Dommage.

    • ça peut s’expliquer : ce livre n’est pas un livre de personnages, c’est surtout une histoire hallucinante (et en grande partie vraie). Peut-être as-tu cherché à trop t’attacher aux personnages, qui sont en retrait ?

Rétroliens

  1. Interview littéraire 2014 – John N. Turner | EmOtionS – Blog littéraire et musical
  2. Sorties 2014 – Récapitulatif des chroniques littéraires | EmOtionS – Blog littéraire et musical

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :