Quais du Polar 2014 – Compte-rendu – 05 et 06 avril

600_337_quaisdupolar2

QUAIS DU POLAR 2014 c’est fini ! En voici un compte-rendu en images et en mots, moment inoubliable oblige !

Avant les mots, le poids des photos. Quais du Polar (QDP), c’est ça :

Deux photos prises le samedi après midi

IMG_20140405_151051 (Copier)

IMG_20140405_151553 (Copier)

QDP, c’est aussi des auteurs concentrés sur leur tâche et qui écrivent même entre deux dédicaces quand ils en ont le temps, ce qui est très rare. N’est-ce-pas Ghislain Gilberti 😉

IMG_20140405_102148 (Copier)

 QDP c’est aussi de sacrés moments de complicité entre auteurs et lecteurs :

(bisous aux potes sur les photos et merci à Franck Thilliez, Amédée Mallock et Michaël Mention)

IMG_20140405_121816 (Copier) IMG_20140406_120331 (Copier)

IMG_20140405_125730 (Copier)

Avec le clou du spectacle, ce moment de pur délire avec Amédée Mallock et Marie-Noëlle. Je pense que je vais mettre quelques temps à me remettre de ce moment de rigolade 😉

(au passage, ce fut assez prémonitoire quand on sait que l’un des sujets principaux de la soirée entre lecteurs a été celui d’un puzzle bien particulier, hein Foumette)

902546_10152400519349017_2140353677_o (Copier)

 QDP c’est des moments un peu improbables, des événements étonnants, comme cette bande de bikers d’un jour (Henri Loevenbruck, Craig Johnson, Deon Meyer)

IMG_20140406_101813 (Copier)

 QDP c’est un lieu magnifique, du sol au plafond, on y voit même des dieux de la littérature s’envoler vers les anges (photo de R.J. Ellory) 😉

IMG_20140406_125638 (Copier)

QDP c’est aussi d’immenses, magiques, magnifiques rencontres entre lecteurs et blogueurs. Des moments tout aussi intenses que ceux passés avec les auteurs, sincèrement. Et puis, quelle rigolade et quelle complicité ! (on ne racontera pas le repas où nous étions plus de 30, pauvres autres clients du resto). Pour ceux qui se posent la question, oui oui c’est bien moi tout à gauche, très bien accompagné par ma moitié et les potes.

IMG_20140406_121428 (Copier)

Bon, causons un peu de l’événement maintenant :

Commençons par remercier chaleureusement les organisateurs et bénévoles de cette manifestation. Gérer le flot de 65 000 visiteurs en 3 jours n’est pas facile et j’ai trouvé la gestion des files d’attente bien mieux maîtrisée que l’an passé. Merci sincèrement à vous tous ! (et un merci tout particulier à Elke)

La salle est magnifique, un temple dédié au roman noir durant 3 jours, une ambiance hors du temps. Il faut tout faire pour garder cet événement en ces lieux !

Pour remercier toute la fine équipe, me voilà membre du gang, adhérent n° 59 à l’association 😉

L’attraction de l’année 2014 était donc James Ellroy, qui a joué de son personnage tout au long du salon et pour qui il fallait s’armer de patience si on voulait l’approcher. Je ne connais pas assez l’auteur (honte à moi) pour me lancer dans cette attente.

Samedi, 9h30, devant la porte en attendant l’ouverture à 10h et déjà un joli moment de complicité avec Ian Manook et son agréable compagne. Un échange à la bonne franquette, à discuter du succès grandissant de Yeruldelgger (merveille de polar) qui a gagné le prix des lecteurs Quais du Polar / 20 minutes cette année. Un auteur jusqu’à ce jour éloigné du milieu du polar et qui se retrouve d’un coup en pleine lumière, entouré des cadors du genre. Comme je suis de ceux qui pensent que c’est amplement mérité, je n’ai pu que goûter à cet amuse-bouche avant de me lancer dans la fosse.

Premier contact intérieur, impossible de mieux démarrer la journée qu’en allant voir Paul Colize, auteur magnifique, un gars tout en intelligence et d’une telle gentillesse que s’en est confondant. Si je devais ne citer qu’un auteur dans mes découvertes de l’an dernier, ce serait lui. Cet homme est grand, par la taille et le talent. Son nouveau roman (L’avocat, le nain et la princesse masquée) s’annonce différent des deux précédents. Il sort le 05 mai et je veux voir tout le monde dans sa librairie pour l’acheter, c’est un ordre !

Comme je l’ai dit ensuite à Barbara Abel, autre extraordinaire auteure belge d’une si touchante gentillesse, à titre personnel ma révélation de l’an dernier ce sont les Belges (auteurs, blogueurs et lecteurs). Je vous répète ce que je lui ai dit : les belges sont l’avenir de l’homme ;-). Le seul hic avec Barbara, c’est qu’à force de la croiser, je n’ai plus rien à lui faire signer (mais rien que la rencontrer est un plaisir). Son diptyque sur le voisinage est d’une incroyable densité psychologique et est à ne pas rater ! (Derrière la haine / Après la fin)

Tout compte-fait, être le voisin de Barbara Abel, ce n’est pas si éprouvant (malgré ce qu’elle raconte dans ses livres). Pour preuve, sa voisine n’était autre que Karine Giebel et elles donnent l’impression de s’entendre comme larrons en foire ;-). J’ai également pas mal croisé l’auteure par le passé, j’en ai profité pour lui faire signer une « vieillerie » toujours d’actualité (Les morsures de l’ombre). Karine confirme l’adage qui dit que les auteurs du noir sont capable d’écrire les pires horreurs mais sont de véritables crèmes. Son prochain roman sort en novembre, s’appellera Satan était un ange et s’éloignera du thème de l’enfermement cher à l’auteure, comme dans son incroyable petit dernier en date Purgatoire des innocents (mais l’auteure y reviendra, comme elle me l’a confié)

La rencontre de Gilles Caillot tôt le matin, juste à coté de Colize, n’a été que le début d’un lot de croisements tout au long de ce salon. Il est partout, toujours souriant. Aurait-il le don d’ubiquité ? 😉 (on y reviendra plus loin). En tout cas, il n’a découpé personne (quoi que, on y reviendra plus loin). Il m’a gentiment signé L’apparence de la chair (avec un stylo et non pas avec son sang, étonnamment).

J’ai attaqué ensuite un gros morceau. Je ne parle pas de l’auteur en lui-même, mais mon italien se résumant à quelques mots fleuris et ce qui était marqué sous les fenêtres des trains à une époque, discuter avec Donato Carrisi s’annonçait compliqué. Que nenni ! La très sympathique traductrice qui l’accompagnait a merveilleusement fait l’interface entre l’auteur et les lecteurs. L’occasion de lui dire à quel point j’apprécie ses romans et que son dernier (L’écorchée) est pour moi son plus réussi. Il m’a bien confirmé ce que je pressentais, à savoir que Le chuchoteur sortait des tripes et que L’écorchée était beaucoup plus réfléchi. Il faut s’attendre, dans le futur, à une suite du Tribunal des âmes également.

Que je suis heureux de voir Ghislain Gilberti invité à ce salon ! Son premier roman, Le festin du serpent, est pour moi LA surprise de l’an dernier. Thriller incroyable, et auteur d’une grande gentillesse, un peu étonné d’être là et de voir le succès grandissant de son bouquin. Le bouche à oreille marche vraiment bien, preuve de la qualité de son roman (et ce n’est pas fini). J’ai pu échanger à plusieurs reprises avec lui (il sait que je défends son roman à mort), y compris dans les coursives avec sa super sympathique moitié, Cécile.

Découverte d’Antoine Chainas, grâce au recueil de nouvelles édité en appui du salon (Brèves de noir) et regroupant les 9 précédents lauréats du prix des lecteurs (super bonne initiative au passage !). J’ai pu constater à travers cette nouvelle que nous avions sans doute des valeurs en commun. Ça s’est confirmé lors de notre rencontre et je suis curieux de lire son dernier roman, Pur, que je lui ai acheté à cette occasion.

A coté de lui, DOA, autre précédent lauréat, autre ambiance de lecture. Nous avons parlé de sa nouvelle et j’aurai l’occasion de parler plus avant avec lui lors de notre rencontre au salon de Mulhouse, Le festival sans Nom, qui se tient une semaine après QDP.

Juste assis à coté des deux précédents, Franck Bill auteur américain que je découvrais pour l’occasion. Car moi aussi je suis faible. Je pousse à la tentation tout au long de l’année avec mes chroniques (enfin j’essaye) et moi-même je suis très sensible à l’avis des autres (Christelle, je t’ai entendu !). J’ai donc acheté Chiennes de vie, recueil de nouvelles noires dont on dit le plus grand bien.

Au passage un coucou amical à Olivier Kourilsky, dit Dr K (et son étonnant badge lumineux à son nom). Toujours aussi souriant et agréable à côtoyer, un sacré bonhomme.

Mallock, comment parler de Mallock… Déjà il me catalogue dans ses crapules, c’est vous dire que notre rencontre risquait d’être marquante (un bonjour amical à sa charmante compagne que j’ai rencontré à ses cotés). Pour le reste, regardez à nouveau les photos plus haut ;-). C’est un sacré personnage, un gros ours bourré d’humour (si, si ça existe) doublé d’un auteur d’un talent incroyable. Son personnage homonyme est inoubliable et son dernier roman Les larmes de Pancrace est une réussite totale. Je suis curieux de découvrir son passé (et celui de son personnage) dans l’édition poche des Visages de Dieu, qui vient de sortir (j’adore ma dédicace au passage, une nouvelle betiz de l’auteur).

Oui Vincent, je suis allé voir George Pelecanos ! Depuis le temps que mon ami Vincent, incollable sur l’auteur américain, me tanne pour que je me lance dans son univers, ça va donc venir ;-). Dédicace d’Un nommé Peter Karras et du dernier Le double portrait. Bon, niveau échange, ce fut le strict minimum.

Il n’est jamais trop tard pour bien faire. Avec l’immense carrière qu’elle a derrière elle, j’ai découvert Maud Tabachnik avec son dernier roman l’ordre et le chaos. Sacré personnage, étonnante plume et qui a eu la gentillesse de me faire passer en dernier alors qu’on lui avait dit d’achever sa séance d’autographes. Quand je lui ai dit que j’étais très étonné de la tournure prise par l’histoire de son dernier roman, elle m’a dit qu’elle même l’avait été également 😉

Last but not least pour le samedi, R.J. Ellory qui est un auteur que j’admire plus que tout, un personnage étonnant, d’une incroyable gentillesse et capable de se souvenir de votre visage et de votre nom, même s’il ne vous a croisé qu’une fois. Son dernier roman est, pour moi, un chef d’œuvre (Mauvaise étoile). Ma compagne sait à quel point j’admire cet auteur, elle m’avait offert une version anglaise d’un de ses romans, que je suis bien incapable de lire vu mon niveau médiocre en anglais, mais dans lequel je pioche des phrases par-ci par-là pour « sentir » le style Ellory. C’est mon livre dédicacé du jour. Nous avons parlé littérature mais aussi musique, avec un échange d’une intensité sans égale (mais je ne vais pas tout vous raconter, je garde des trucs juste pour moi). Touché comme rarement. A noter, qu’il nous a vu attablé à 8 sur une terrasse à midi et qu’il est venu nous saluer avec sa femme en nous faisant la bise (la grande classe, je vous dis !)

Je ne raconterai rien de la soirée au restaurant avec 35 délurés, épuisés et surexcités par cette journée de rencontres (je ne voudrais pas choquer les enfants). Un autre moment génial de ce WE, en compagnie d’amis et aussi d’auteurs (Claire Favan, Gilles Caillot, Gaëlle Perrin-Guillet).

Par contre pour compléter mon propos sur Caillot et les auteurs, voici ce qui se passe ensuite tard dans la nuit, quand ils se retrouvent entre auteurs et libraires (oui, c’est bien Favan) 😉

1273777_10203425428502234_1752201607_o (Copier)

Le dimanche, rebelote (même si la journée fut bien plus courte, chemin du retour oblige).

L’occasion de rencontrer :

 Laurent Guillaume, qui (à l’écouter) ferait peur à certains. C’est assez dingue quand on voit à quel point ce gars est une crème, super accessible, super décontracté et qui à aucun moment n’a tenté de me menotter ;-). Black cocaïne est un polar vrai, dur et vivant, comme la vie, comme son auteur. Un auteur à ne surtout pas rater ! Le prochain roman devrait être une aventure de Mako.

Il fallait vraiment que je fasse un tour chez Marin Ledun. A force d’entendre tellement de bien de son dernier roman L’homme qui a vu l’homme, je ne pouvais décemment passer à coté de cette rencontre. Je l’ai écouté, avec un réel intérêt, parler de la genèse de ce roman et de son amour pour sa région d’adoption (dont son roman se fait l’écho).

J’ai parlé ces derniers temps en long et en large d’Ayerdhal, tant je pense que cet auteur est un surdoué ! Son nouveau roman Bastards, est un bijou inclassable, un moment de lecture comme on en fait très peu. Ça tombe bien, son auteur est aussi accessible qu’intelligent. La rencontre a été un peu rapide mais j’aurai l’occasion de lui reparler bientôt durant le salon des Imaginales à Épinal. Au passage, un grand merci à sa moitié qui l’accompagnait, Sara Doke, traductrice avec qui j’ai réalisé une interview il y a peu. J’ai été très touché (mais vraiment) par ses mots lorsque nous avons reparlé de cet entretien.

Avec Caryl Férey, il ne me restait que sa nouvelle du recueil Brèves de noir à signer (on s’est vu déjà à plusieurs reprises). Tant mieux, tant il y avait à dire sur cette nouvelle, délirante dans le ton, mais vraie concernant l’histoire. Il revient tout juste du Chili pour les repérages de son futur roman, les choses se précisent dans sa tête (mais pas encore sur le papier).

Marcus Malte est pour moi l’un des écrivains du noir les plus doués de sa génération. Sa plume est tellement expressive et belle que je ne peux que vous conseiller de tenter l’aventure. J’en ai profité pour lui prendre les anciens titres que je n’avais pas encore et lui parler de son étonnante nouvelle dans Brèves de noir. Je crois qu’il a été très étonné que je lui dise qu’elle pourrait être tirée d’un recueil de Stephen King (leurs univers sont assez éloignés habituellement), il en a joué dans sa dédicace. Lisez Les harmoniques, c’est un magnifique et inoubliable roman.

Le nouveau roman de Bernard Minier, N’éteins pas la lumière, est une réussite totale. L’auteur est d’une telle gentillesse que ce serait un crime de passer à coté d’une dédicace. En plus, il a toujours quelques chouettes anecdotes à raconter sur son livre ce qui rend vraiment le moment passionnant à vivre.

Michaël Mention est un auteur méconnu (beaucoup trop), qui vient de sortir Adieu demain. C’est ma prochaine lecture, tant il a réussi à m’enthousiasmer à son écoute. Un moment franc, convivial, par un auteur qui aime profondément ce qu’il fait tout autant qu’il aime ses lecteurs et avec qui on pourrait parler durant des heures (ou des jours). Cet auteur mérite qu’on s’y penche tant son talent protéiforme est grand.

Olivier Truc, m’avait scotché avec son Dernier lapon l’an dernier. Lui aussi fait partie du recueil de nouvelles (une histoire bien délirante, d’ailleurs). On le sent plus à l’aise que l’an dernier, il est maintenant dans son élément, super détendu et souriant. Le prochain roman arrive bientôt, à la rentrée (c’est la suite du Dernier lapon).

J’ai un scoop pour vous : Claire Favan est à des années-lumière des psychopathes de ses romans. Bon sérieusement, c’est l’une des rencontres les plus marquantes de ce WE. Une personne pétillante de vie, incroyablement drôle. Elle m’a enchanté avec son dernier roman Apnée noire, elle m’a fait rire aux éclats durant la soirée resto (inracontable !) ;-).

Franck Thilliez attire les foules partout où il passe. Il pourrait se fatiguer à force, et pourtant il n’y a pas plus agréable et humble que lui. J’en ai profité pour lui faire signer la version originale grand format de La mémoire fantôme (j’ai déjà les dédicaces des romans suivants). L’incontournable et indispensable ! Le nouveau Thilliez arrive début octobre.

Antonin Varenne vient tout juste de sortir Trois mille chevaux vapeur. Je vais vous la faire courte : c’est un véritable chef d’oeuvre ! Un roman d’aventure éblouissant que je ne n’oublierai pas de sitôt. J’ai découvert l’auteur avec ce roman (et la nouvelle du recueil du salon) et je n’ai pas cessé de lui faire part de mon admiration concernant son dernier roman. Vraiment passionnant d’échanger avec lui sur ce qu’il a voulu faire passer avec cette histoire et sur son personnage inoubliable et tellement complexe. Admirable ! Je poursuivrai l’aventure avec Fakirs.

Jérémie Guez a été le dernier de ma longue liste de visites. C’est bien la première fois que je ne donne pas mon avis à un auteur sur son livre. Et pour cause, il me restait 40 pages à lire de Balancé dans les cordes, quand je suis allé lui parler ;-). Super contact, un auteur très souriant et très accessible.

Mention spéciale au jeune auteur François Mulcahy que j’ai croisé durant le salon en tant que visiteur, avec qui j’ai bien discuté (j’avais beaucoup apprécié son premier recueil de nouvelles). Autre mention spéciale à la traductrice de Craig Johnson, Sophie Aslanides, avec qui j’ai eu une discussion très intéressante.

Mes ratés de l’année (les auteurs que je voulais absolument voir et que je n’ai pas pu approcher, par manque de temps et d’énergie) : Craig Johnson (je vais me faire méchamment taper sur les doigts…), Hervé Le Corre, Tim Willocks.

QDP est une expérience d’une telle richesse d’émotions positives que ça devrait être remboursé par la Secu ! Le seul défaut, c’est qu’on en sort épuisé. Je vais donc aller dormir durant une semaine ;-). 

En tout cas : à l’année prochaine !

Pour voir les dédicaces, c’est à cette adresse :
https://gruznamur.wordpress.com/2014/04/09/quais-du-polar-2014-les-dedicaces/

IMG_20140405_225729 (Copier)

Publicités


Catégories :Littérature

Tags:, , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

68 réponses

  1. Que du bonheur ! En général les auteurs de polars sont très chaleureux !
    J’ai eu la chance d’animer il n’y a pas longtemps une rencontre avec Qiu Xiaolong et d’aller prendre un café avec Craig Johnson de passage par chez moi, et à chaque fois, ce sont des rencontres très très riches ! Ils sont très ouverts, intéressants et intéressés, c’est vraiment formidable d’arriver à attraper, entre auteurs et lecteurs, des petits moments privilégiés comme ceux-là. Je pense vraiment que c’est ce qui fait la richesse (et la popularité) des Quais du Polar.
    Bon repos, en tous cas, remettez-vous bien de vos émotions.

  2. Prepare tes doigts pour samedi à Mulhouse !!!!! ne pas etre allé voir Craig Johnson !!! M’enfin !! Bon, à part ça , ta chronique est geniale !!

  3. J’ai l’impression que tu as déplacé un semi-remorque rempli de livres 🙂 Quand on aime, on ne compte pas. Merci pour le partage. Impressionnante réunion de famille…

  4. Il me semble bien que c’est Foumette qui disait QDP Que Du Plaisir!!!!! Et c’est vrai!! Ravie de t’avoir rencontré Yvan!!! Et un grand bravo pour ton compte rendu!

  5. Génial, on a un peu l’impression d’y avoir été !! Un peu seulement bien sur !! Mais que de rencontres et de belles rencontres !! Je confirme RJ ELLORY est quelqu’un d’extraordinaire de gentillesse !! Et sans parler de sa belle écriture qui nous marque tous à un moment ou à un autre ! Marin LEDUN est une de mes dernières découvertres avec « L’HOMME …. » et que j’ai vraiment, mais vraiment adoré ! Quand je pense que je l’avais sous la main à Cognac et que je suis passé à côté, je me battrais !! Claire FAVAN et Franck THILLIEZ sont des zamours d’auteurs , toujours présents avec le sourire pour leurs lecteurs ! Oui ce QDP m’a tout l’air d’avoir été des plus réussi !! 2014 est fini? vive 2015 !! Et on sent bien toute la joie qui vous a tous animé pendant ce grand WE !! Bravo Yvan et merci pour ce compte rendu IMPEC !!

  6. C’est sûr l’année prochaine une délégation belge sera présente!!!!! Merci pour ton gentil petit mot sur les belges d’ailleurs 🙂

  7. Merci infiniment pour ce résumé qui met un sparadra sur mon p’tit coeur tout chagriné de ne pas avoir pu être là cette année.

  8. C’est vrai que plusieurs auteurs l’ont suggerė (la sécu !)lors d’une conférence . Comme toi, je suis sur les rotules, mais bon, on adore ça ! En tout cas, on a pu voir des auteurs très généreux, souriants et qui avaient encore de l’humour le dimanche à 16h apres 3 jours de festival (je pense notament à Henri Loevenbruck) pour notre plus grand plaisir et c’est cadeau !

  9. Putain !! Pourquoi c’est si loin Lyon ??? Peuvent pas en faire un à Paris, par exemple ? Là, j’y fonce en courant ! 😛

    Super compte-rendu, Yvan, on s’y serait cru en vrai !! Voir tout ces auteurs et se faire aborder par Ellory à la terrasse d’un café, putain, j’en serais tombée de ma chaise !!

    35 au resto ?? ça faisait déjà du bruit à nous 18 à Bxl, mais le double, ça devait être pire comme ambiance, non ? 😀

    Bon, faudra que je travaille Chouchou pour me taper Lyon l’année prochaine, mais en TGV pour pouvoir emmener plein de livres !!! 😉

    • les belges sont venues en avion, ça va vite l’avion.
      Pour le resto, en fait les 34 autres ont dit qu’ils n’ont entendu que Foumette et ne se sont pas entendu parlé ahah
      Ellory qui vient faire la bise, s’il te plait 😉

      • Foumette a parlé beaucoup ?? Étrange, dis donc !! À Bxl, au resto, mon homme avait fait le service pour les boissons et elle s’est adressée à lui en disant « Chouchou » et en s’excusant de suite auprès de moi de le nommer ainsi parce qu’elle ne connaissait pas son prénom. J’en pissais de rire !!

        La bise d’Ellory, mais je donnerais mon string à paillettes rouge pour ça !!!! 😉

  10. C’est toujours un plaisir que de voir des gens heureux… et de choses assez simples, en somme !!! Quel enthousiasme ! Ca fait regretter de ne pas être assez mordue de polars, parce que ça donne vraiment envie !!! ^_^
    Belle chronique… toujours !

  11. Tout est dit et bien dit ! Un vrai bonheur de t’avoir rencontré ainsi que Domi ! Vive la famille livresque ! 😉

  12. Heureux de t’avoir enfin rencontré Yvan ! Ainsi que Foumette 😉
    Un festival inoubliable et un Craig Johnson toujours égal à lui même: généreux et rieur !

  13. ça m’énerve! Mais ça m’énerve! Rhaaaa l’année prochaine rien ni personne ne m’empêchera de venir! Menfin !!

  14. Merci pour ce beau billet, ces photos, ça m’a rappellé des souvenirs mais ça m’a donné envie d’être en forme pour y retourner, j’espère… ! 😉

  15. Yvan, tu as su résumer parfaitement ces deux jours de folie… Un compte-rendu précis, exhaustif, qui laisse voir toute l’amitié que tu porte aux auteurs et aux copains readers. Et l’art d’en dire suffisamment pour donner envie, mais sans spoiler l’intrigue (au sujet du restau!). Un super weekend, entouré de super potes!!! Le grand kiff, quoi…

  16. Comme il est minuit 42 et que je suis fatiguée…je viendrai mettre un commentaire demain…juste après ma tasse de café…et ma clope!!!! hihihi!!

  17. Plaisir partagé ! 🙂
    A bientôt pour le roman !

  18. Ellory, c’est mon regret, je crois qu’on avait déjà échangé sur « Mauvaise étoile », fabuleux…T’as de la chance, je n’ai pas pu, en un jour, voir tout ce monde, les conférences étaient passionnantes, mais ça prend du temps et quand on a une seule journée, il faut choisir !

  19. Rencontre brève mais, comme toujours, très amicale et plaisante.
    Merci à Yvan pour son implication et son soutien pour les auteurs.
    A bientôt !

  20. Super article, qui me donne juste envie d’y aller l’année prochaine !

  21. Bon je ne peux pas faire un petit commentaire pour dire combien je suis en accord avec toi. QdP c’est de la balle. Aller l’an prochain j’essaie d’y être les 3jours. Reste à convaincre ma moitié. C’est pas gagné. 😉

  22. Je viens de relire ton compte rendu..et waouhhh il est canon!!!! Je viens de revivre de magnifiques moments…merci!! Ravie d’avoir rencontré des gens aussi formidables!!! Je ne sais pas de quoi tu parles moi…puzzle???? c’est quoi ce truc!!!! ahh oui..c’est un truc super poilant qui déchire tout sur son passage!!!ahahahah

  23. Sophie Aslanides est c’est vrai très sympa et intéressante, et en plus, elle est vraiment douée. J’ai discuté longuement avec elle aux Quais en 2012, et l’an dernier, chez mon libraire où elle traduisait l’invité, David Vann. Traduire des trucs de Craig Johnson tels que : « Là, tout de suite, tu pourrais pas sortir une aiguille de mon trou de balle avec un tracteur… » ou bien « J’parie qu’il pourrait t’enfoncer sa botte si loin dans l’ cul que ton haleine empesterait le cirage Kiwi… », une vraie merveille ! Non, sans rire, elle est excellente !

    • super bien vu le choix de ta phrase ;-).
      C’est une belle preuve que le travail de traducteur est également un travail de création, je vais continuer à militer sur ce blog en ce sens.
      Merci beaucoup pour cet excellent commentaire !

  24. Alors ça c’est du résumé ! Wow ! Génial ! 🙂

  25. mais tu fais tous les gros salons de France 🙂

Rétroliens

  1. Quelques photos… | La livrophage
  2. Ma visite à Quais du Polar 2014 en direct ! | EmOtionS – Blog littéraire et musical
  3. Quais du Polar 2014 – Les dédicaces | EmOtionS – Blog littéraire et musical
  4. Quais du Polar 2015 – Programme et concours ! | EmOtionS – Blog littéraire et musical

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :