Fils de Sam – Michaël Mention

chronique littéraire

4° de couverture

7768895782_fils-de-sam-un-livre-de-michael-mention

Été 1977. L’Amérique croit avoir tout subi : assassinat de JFK, émeutes, fiasco au Vietnam, crise économique. Meurtri dans sa chair et saigné dans ses ambitions, le pays est à genoux. New York aussi, soumise à une canicule sans précédent, au blackout et à son bourreau. Un tueur mystérieux qui rôde la nuit et décime la jeunesse avec son revolver. Un prédateur unique dans la sphère des tueurs en série, défiant les autorités, les médias et le pays tout entier. Cette affaire criminelle a fait l’objet d’un film, Summer of Sam, réalisé par Spike Lee avec Adrien Brody, mais tout n’a pas été exploré…

Pour la première fois en France, un auteur retrace cette stupéfiante enquête, méconnue en Europe, à travers de nouveaux axes d’investigations. Entre document et thriller, Fils de Sam vous fait revivre la croisade du « Tueur au calibre .44 » à la faveur de nombreux documents et photos qui en font bien plus qu’un livre : un ouvrage qui se lit comme un film, en immersion dans la tête de l’un des tueurs les plus complexes. Une plongée au cœur des États-Unis du rock au disco, du L.S.D. à la C.I.A., d’Hollywood au satanisme… portrait d’une nation à travers l’un de ses exclus, devenu icône des serial killers.

Mon ressenti

« Une pensée pour les éternels oubliés des affaires criminelles, à savoir les victimes et leurs proches »

Une phrase introductive à ce livre, extrêmement importante et rassurante par rapport à son contenu.

Parce que Fils de Sam n’est absolument pas une simple fiction, mais un document ou docu-fiction sur ce tueur en série qui a plongé New-York dans la psychose durant l’année 1977.

Mais ce bouquin se lit effectivement comme un thriller, tant Michaël Mention (l’auteur) se fond dans Michaël Mention (l’essayiste). Un mélange des genres qui pourrait de prime abord inquiéter, mais que l’auteur maîtrise de bout en bout.

Cela donne un livre qui se lit sans aucun temps mort, tant l’auteur sait admirablement rythmer le fil de l’histoire.

Le travail de recherche et de compilation de données est impressionnant (le texte est agrémenté de photos et de documents). Mais ce qui frappe surtout, c’est cette construction du récit, à la limite de l’histoire romancée (même si on ne doute pas de l’exactitude des informations fournies).

Le livre est construit sur l’alternance de chapitres. Une partie qui nous plonge dans l’enquête et le contexte de l’époque. Une autre partie qui nous enfonce au plus profond de l’esprit du tueur, avec des chapitres romancés écrits à la première personne et basés sur les propres propos du tueurs (interviews, lettres, site internet…).

Deux parties diamétralement opposées, mais qui imposent un rythme soutenu au récit. Sans jamais tomber dans le sensationnalisme, Michaël Mention utilise son talent d’auteur de fiction pour décrire ces événements qui ont marqué l’Amérique.

Car outre une plongée dans la psyché du tueur qui fait froid dans le dos, c’est aussi une extraordinaire description de l’Amérique de ces années 70. Années Disco, guerre du Vietnam, assassinats de politiques, débordements de la CIA, prolifération des sectes satanistes… Un contexte assez effrayant avec le recul, que l’auteur décrit avec réalisme (même si lui-même n’a pas connu cette période).

Un travail de fourmis que Michaël Mention a régurgité avec un tel savoir-faire que cette lecture en devient captivante, sans que jamais (j’insiste) l’auteur ne tombe dans la complaisance de mauvais goût.

Un essai qui ne peut laisser de marbre et qui fait réfléchir sur notre société et son évolution. Un pan de notre histoire (même si l’auteur parle des États-Unis) qui se déroule sous nos yeux tel un film documentaire. Une indéniable, passionnante et troublante réussite.

Sortie : 16 janvier 2014

Éditeur : Ring

Notes (sur 5) :

Note générale : ♥♥♥♥ 

Publicités


Catégories :Littérature

Tags:, , ,

24 réponses

  1. Bon…tu as encore gagné…je suis tentée même si je redoute toujours les histoires des années 70 car trop lues, trop entendues…mais je pense que ici…ça va le faire!!!!

  2. Je crois que je vais succomber aussi, tu l’as tellement bien amené cette histoire que j’ai envie de m’y plonger dedans… (et puis moi les années 70, c’est toute ma jeunesse … :p )

  3. Oh, seulement une ligne dans les cotations ?? Pas les autres ? Tu fais grève ? Les soldes ? Le travail à moitié terminé ? Oui, l’inspection des travaux finis, c’est moi ! 😉

    Mon fraîchement pressé refonctionne, j’ai supprimé les cookies et hop, on repart de l’avant ! 😀

    Je note aussi ce livre, puisque tu en parles avec autant de verve (g) et que le sujet m’intéresse fortement 👿 Sois maudit, Yvan le Terrible 😀

  4. Un seul mot, ami Yvan : SUPERBE ARTICLE ! Chapeau. Amitiés

  5. je suis un peu refroidie par les docu-fictions depuis Avec le diable de James Keene. Ceci dit, l’histoire du fils de Sam est autrement plus intéressante et je pourrais me laisser tenter….
    Ha les seventies….pattes def, papiers peints psychédéliques….Nostalgique?? Ha pinaise non alors! lol

  6. J’ai complètement étais bluffée par ce titre surtout par la partie fictionnelle quand l’auteur se met à la place du tueur, il est et il retranscrit tout ce qu’il y a dans le tête de celui-ci. Impressionnant.
    Dans avis refflète parfaitement mon propre ressenti. C’est exactement ça.

  7. Vous pourrez rencontrer Michaël Mention le samedi 8 mars 2014 dans les locaux des éditions Ring au 10 rue de l’Arbalète dans le 5e arrondissement de Paris. Vous pourrez ainsi discuter avec lui du Fils de Sam et vous le faire dédicacer. Les personnes qui n’auraient pas encore pu se procurer ce livre pourront l’acquérir sur place.

Rétroliens

  1. Interview littéraire 2014 – Michaël Mention | EmOtionS – Blog littéraire et musical
  2. Sorties 2014 – Récapitulatif des chroniques littéraires | EmOtionS – Blog littéraire et musical

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :