L’été des lucioles – Gilles Paris

chronique littéraire

4° de couverture

lété-des-lucioles

« J’ai deux mamans et un papa qui ne veut pas grandir ».

Ainsi commence l’histoire de Victor, qui vient d’arriver dans la villégiature familiale du Cap-Martin. Cet été caniculaire s’annonce sous le signe de l’étrange avec une invasion de lucioles, des pluies sèches et des orages aussi soudains que violents. Du haut de ses neuf ans, Victor a quelques certitudes.

C’est parce que François n’ouvre pas son courrier qui s’amoncelle dans un placard que ses parents ne vivent plus ensemble. C’est parce que Claire et Pilar adorent regarder des mélos tout en mangeant du pop-corn qu’elles sont heureuses ensemble. Et c’est parce que les adultes n’aiment pas descendre les poubelles au local peint en vert qu’il a rencontré son meilleur ami Gaspard.

Pourtant, de nombreuses questions restent sans réponse. Pourquoi François refuse-t-il de grandir ? Pourquoi Alicia, son aînée, fugue-t-elle sans arrêt ? Qui était Félicité, la sœur de son père dont on ne parle jamais ?

Sur l’étroit chemin des douaniers qui surplombe la côte et relie Cap-Martin à Monaco, Victor rencontrera deux jumeaux, Tom et Nathan, qui lui ouvriront les portes d’un monde imaginaire et feront émerger des secrets de famille trop longtemps ensevelis. 

Mon interview de l’auteur au sujet de ce roman

Mon avis

Moi quand je serai grand, j’aimerais bien ressembler un peu à Gilles Paris. Parce que Monsieur Gilles, on dirait bien qu’il n’a pas oublié ce que ça fait d’être un enfant de 9 ans. En tout cas ses livres ont les couleurs, l’ambiance et les odeurs de l’enfance.

Monsieur Gilles n’écrivait pas beaucoup jusqu’à présent, un livre tous les dix ans. Et paf ! Voilà son deuxième livre en 2 ans, faut croire que Monsieur Gilles a vraiment envie de retrouver son enfance en ce moment.

Enfin je parle de son enfance, mais ce n’est pas la sienne, hein ! C’est la sienne, la notre, la votre (en tout cas si vous avez été un ptit gars ou ou ptite nana sympa, un peu timide et la tête un peu dans les étoiles).

La dernière fois, Monsieur Gilles avait collé le papa du petit garçon dans le lave-vaisselle, pas trop sympa ça par contre. La fois d’avant, l’autre garçon avait tué sa maman par accident, pas cool non plus !

Bon cette fois-ci, l’histoire de Monsieur Gilles est moins tragique au début, plus légère. La suite je vous en parle pas, sinon ça servirait à quoi de lire le livre !

Par contre, on n’a pas de doute dès les premiers mots, c’est bien le même écrivain, on le reconnaîtrait entre mille ! Plein de gens se ressemblent, mais l’écrivain Gilles il n’y en a pas deux comme lui !

Ce livre de Monsieur Gilles, il est un peu magique. Non pas genre histoire de fées ou de trolls dans les placards, non, non (quoi que…) ! Il est surtout magique parce qu’il parle au cœur d’enfant qui est au fond de tous les gens (enfin les gens biens, en tout cas). Cet enfant qui ne comprend pas vraiment le monde des adultes, cet enfant rêveur, cet enfant facétieux (c’est un mot compliqué qu’on me colle des fois sur le dos).

C’est dingue comme avec des petits riens, Monsieur Gilles scotche littéralement nos yeux aux pages ! Son histoire est simple, mais ses personnages sont tellement attachants et si cool (mais cool, genre gentils). Une histoire de vie, de mort, d’amour et de pleins d’autres choses aussi. Des choses importantes, non ?

Et puis sa façon de raconter est tellement belle, drôle et émouvante en même temps. On sourit souvent et on est ému d’autres fois. Quelques fois il arrive même à faire tout ça dans le même paragraphe, il est super fort pour ça Monsieur Gilles !

On dit souvent que la vérité sort de la bouche des enfants. C’est vrai qu’à 9 ans on est quand même plutôt naïf, mais pour sortir des bons mots, vrais et touchants, le petit Victor est sacrément fortiche, moi je vous le dis ! Même que ce qu’il dit est souvent poétique, je trouve. Pas de la poésie qui fait mal au crâne, hein ! Non, de la poésie de tous les jours, le genre qui fait sonner joliment les mots (Monsieur Gilles est aussi un peu un musicien des mots, il sait les accorder pour fabriquer une mélodie douce à nos yeux).

Aujourd’hui, tout doit aller super vite, il faut des explosions et de la violence tout le temps, sinon les gens ils zappent. Moi le premier, je recherche ça dans les livres. Ben Monsieur Gilles il ne fait pas du tout ça, lui ! Et pourtant, moi je ne zappe pas quand je lis ses livres, je peux pas, j’ai le sourire aux deux coins du visage tout le temps (sauf quand je suis ému).

Ce qui est super fort aussi, c’est que le livre de Monsieur Gilles il arrive aussi à être moderne dans ses idées. Le Victor, il a deux mamans, et ce qui est bien c’est que ça n’a l’air de choquer personne dans le livre. Moi je dis que c’est un beau message de tolérance aussi, et d’amour.

Bon, il est temps que je me réveille, je n’ai plus 9 ans, mais qu’il est bon de retrouver cette saveur un peu oubliée, de temps en temps. Cet été des lucioles est un merveilleux moment de nostalgie, hors du temps, qui sait être amusant et poignant. Merci sincèrement pour ça, Gilles Paris, vous êtes un chouette type, on dirait bien.

 Sortie : 23 janvier 2014

Editions Héloïse d’Ormesson

222 pages, 17 €

Originalité : ♥♥♥

Profondeur de l’histoire : ♥♥♥

Psychologie des personnages : ♥♥♥♥

Qualité de l’écriture : ♥♥♥♥

Émotion : ♥♥♥♥

Note générale : ♥♥♥♥ 

Publicités


Catégories :Littérature

Tags:, ,

41 réponses

  1. Héhé!!! Tu te réveilles et tu as 9 ans l’espace d’un livre??? Curieuse de tester alors cette cure de rajeunissement!!! 😉 Très bel avis qui donne envie alors qu’à la base, je ne l’étais pas du tout!!!

  2. On se retrouve facilement sur le chemin de l’enfance grâce à ce livre. Il est effectivement un peu magique.

  3. Merci p’tit gars pour cet émouvant billet qui me donne envie de découvrir cet auteur…

  4. Je ne sais pas comment tu fais!!!! Mais tu arrives à me tenter alors que ce n’est pas mon genre de lecture!!! Je suis certaine que tu as de nombreux pouvoirs magiques toi!!! Bon…tu sais…je note!!! Je vois d’ici ton regard étonné…et oui…j’arrive encore à te perturber hein!!!! Suis trop forte mais bon…faut dire que t’es trop fort aussi toi!!!! Je trouve ta chronique tout simplement délicieuse!!!!

  5. Difficile de laisser un commentaire. Je suis émue aux larmes …. Je sais que ce livre m’attend depuis un moment déjà. Je ne t’ai pas reconnu dans ta chronique, parce que la lecture de ce livre a ouvert une porte secrète danser que tu montres une petite facette bien cachée de ta personnalité. Je suis ravie que tu parles aussi joliment de ce livre……. J’espère pouvoir bientôt le découvrir. 🙂

  6. j’adore ta chronique et + que tout j’ai bq aimé ce roman 🙂

  7. Magnifique exercice Yvan, et totale réussite… Chronique très bien écrite, à la manière de… On croirait que Gilles s’est introduit dans ton cerveau le temps de la rédaction.
    Cela augmente encore mon envie de découvrir ce roman.

  8. Foumette a raison, tu dois avoir un pouvoir magique !! Que les maisons d’éditions ne t’engagent jamais pour leur réaliser des grosses niques parce que tu feras exploser les ventes et tu videras les portefeuilles ! 😀

    Jamais je n’aurais envie de lire un tel livre, même pas un regard en librairie, et puis, pfouit, Yvan le Terrible chronique et bardaf, c’est l’embardée ! On prend son carnet de note et on écrit le titre…

    Une belle chronique qui rend bien hommage au livre puisque Moi, j’ai envie de le lire… 👿

    ♫ J’ai neuf ans
    Je sais que c’est pas vrai mais j’ai neuf ans
    Laissez-moi rever que j’ai neuf ans
    Ça fait bientot quinze ans que j’ai neuf ans
    Ça parait bizarre mais ♫
    Si tu m’crois pas hé
    T’ar ta gueule à la récré ♪

  9. Le secret du bonheur serait il l’enfance? Sans doute que non mais une chose est sûre, l’insouciance fait partie intégrale de l’enfance et nous la perdons une fois devenus adultes. C’est bon de la retrouver à travers une histoire qui elle, ne l’est pas forcément.
    Merci pour cette Madeleine de Proust 🙂

  10. Punaise, tu sais quoi, avant de parler de Monsieur Gilles, je voudrais parler de Monsieur Yvan, parce que ce grand gamin, il m’épate de plus en plus…Tu es vraiment doué pour partager ce que tu ressens et je crois bien que c’est parce que tu nous mets tout – ou du moins l’essentiel – sur la table et qu’en plus c’est super bien présenté, donc ça donne envie de passer à table, même si au départ, on n’en n’a pas très envie…
    Maintenant Monsieur Gilles… je ne l’ai jamais lu et jamais eu très envie de le lire non plus, je l’avoue, mais là, je crois bien qu’une fois de plus, moi aussi, tu m’as eu…
    Diable d’Yvan, capable de nous donner envie de lire ce que l’on ne veut pas lire au départ. Bravo l’ami !

    • Tu vas me faire rougir Valou, merci 🙂
      Je suis content, tellement content que mon texte, qui est un petit exercice de style mais est surtout très sincère, puisse attiser la curiosité envers cet auteur si touchant

  11. Bravo pour cette sublime chronique et les émotions que tu as réussi à véhiculer 🙂
    Il ne me reste plus qu’à foncer me l’acheter dès que possible car je suis trop impatiente de le découvrir 🙂

Rétroliens

  1. Interview – 1 livre en 5 questions : L’été des lucioles de Gilles Paris | EmOtionS – Blog littéraire et musical
  2. Interview d’attaché de presse 2014 – Gilles Paris | EmOtionS – Blog littéraire et musical
  3. Salon du livre de Nancy – Le livre sur la place 2014 – Compte-rendu | EmOtionS – Blog littéraire et musical
  4. Sorties 2014 – Récapitulatif des chroniques littéraires | EmOtionS – Blog littéraire et musical
  5. Interview – 1 livre en 5 questions : L’été des lucioles de Gilles Paris – EmOtionS – Blog littéraire et musical

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :