Gilles Legardinier – Et soudain tout change

chronique littéraire

4° de couverture

et_soudain_tout_change_gilles_legardinierPour sa dernière année de lycée, Camille a enfin la chance d’avoir ses meilleurs amis dans sa classe. Avec sa complice de toujours, Léa, avec Axel, Léo, Marie et leur joyeuse bande, la jeune fille découvre ce qui fait la vie.

A quelques mois du bac, tous se demandent encore quel chemin ils vont prendre. Ils ignorent qu’avant l’été, le destin va leur en faire vivre plus que dans toute une vie…

Du meilleur au pire, avec l’énergie délirante et l’intensité de leur âge, entre espoirs démesurés, convictions et doutes, ils vont expérimenter, partager et se battre. Il faut souvent traverser le pire pour vivre le meilleur…

Mon avis

Les récents romans de Gilles Legardinier sont comme des virus. Ils se propagent de manière exponentielle de personnes à personnes par simple contact (verbal).

A la grande différence des virus habituels, le virus « Legardinier » ne se multiplie pas par division et est excellent pour la santé. Il booste le moral, fait travailler les zygomatiques et les glandes lacrymales.

Le virus « Legardinier », version 3, dite souche « Orange », est une nouvelle souche plus communément appelée ESTC « Et soudain tout change ». Elle produit clairement les mêmes effets que les précédentes souches « Rouge » et « Verte ». Pourtant sa composition est sensiblement différente des précédentes versions ; origine commune, constituants différents.

Cette fois-ci le virus se présente sous la forme d’une adolescente de terminale qui se pose 1000 questions sur sa vie et la vie en général.

Une fois de plus, la mutation « Legardinier » fonctionne à merveille. L’auteur arrive à se fondre dans son personnage et dans cet environnement lycéen avec autant de facilité et autant de crédibilité que lorsqu’il nous contait les histoires d’une jeune femme dynamique ou d’un vieux chef d’entreprise anglais. Ce talent protéiforme est absolument bluffant, tout sonne absolument juste et vrai.

Lorsque je lis un roman de Gilles Legardinier, mon entourage le sait. C’est l’un des rares auteurs à me faire m’esclaffer bruyamment aussi régulièrement (un vrai métronome du bon mot) et à faire couler une (ou plusieurs) larmes sur mes joues.

Et qui d’autre est capable avec tant de talent de nous faire rire par une phrase et nous émouvoir profondément dans la suivante (et vice versa) ? Cet équilibre instable est magnifiquement maintenu tout au long de ce nouveau roman.

Une histoire pleine de fraîcheur, entre nostalgie des années lycée, insouciance des jeunes années, questions existentielles de cette période de la vie et petites « philosophies du bonheur » made in Legardinier.

Le ton est parfait, tantôt léger, caustique ou poignant. L’auteur arrive, à l’aide de personnages bien campés, à nous faire rire même de sujets graves, et à nous passer des messages plein d’un optimisme qui éclaire la grisaille ambiante.

Un récit simple mais où la magie opère à chaque page. Avec Legardinier, les chiens ne font pas des chats (quoi que, à lire son intrigue…) et la version « Orange » succède dignement aux précédentes souches virales.

Tout est émotion dans ce bouquin, jusqu’à la traditionnelle postface où l’auteur se livre pour nous toucher définitivement au cœur.

Mon médecin est formel, ne vous faites surtout pas vacciner contre cette souche « Orange » qui va se révéler indispensable pour bien passer l’hiver. Et comme lors de toute attaque virale, prévoyez des paquets de mouchoirs !

En plus par la faute à Gilles Legardinier, me voilà marqué, devenu un inconditionnel de l’œuvre de Jérôme Chevillard et ardent défenseur de la cause des canards mâles.

Sortie : 10 octobre 2013

Originalité de l’intrigue : ♥♥♥

Profondeur de l’histoire : ♥♥♥♥

Qualité de l’écriture : ♥♥♥

Émotion : ♥♥♥♥♥

Note générale : ♥♥♥

Un autre avis ? Allez voir la magnifique chronique de Foumette

Publicités


Catégories :Littérature

Tags:, ,

47 réponses

  1. J’ai adoré le premier. Si je n’avais pas connu l’auteur, j’aurai pu croire que c’était une femme qui l’avait écrit, tellement il été en empathie avec son personnage. le second m’a moins enthousiasmée. Peut-être me parlait -il moins?
    Mais ta chronique là, elle me donne bien envie d’attraper une nouvelle fois le virus Legardinier.
    J’avais bien aimé aussi ces autres bouquins, plus près du genre que j’affectionne: « Le secret de la cité sans soleil » ; « L’exil des anges « ou encore plus récemment « Nous étions les hommes « .

  2. Une trilogie indispensable alors ?! J’ai le premier dans ma PAL depuis un moment déjà mais étrangement j’ai du mal à l’en sortir alors que les échos sont excellents depuis le premier volet … Bizarre, bizarre … Mais j’avoue qu’après t’avoir lu, je m’esclafferai bien un petit coup et pourquoi pas une petite larme au passage … Je te tiendrai au courant !

  3. Pas question que je te montre mes fesses pour que tu m’administre une énorme piqûre en guise de vaccin !!! tant pis ! si j’attrape ce virus dont tu parles, j’assumerai et je vivrai avec ! et tant pis si je viens à contaminer mon entourage !! 🙂

  4. J’en suis à la moitié et j’adore. Comme d’habitude. Mais le meilleur reste pour moi : « complètement cramé ». Incontestablement.
    Amitiés

  5. Hâte de reprendre une dose de virus Legardinier, j’ai juste une crainte, que mon mari ne dorme pas pendant quelques nuits

  6. je dois être une extra-terrestre, ou un cas étrange d’hominidé complètement immunisé ….. Le virus ne m’a pas encore atteinte 😉
    3 souches virales de la même origine qui me passe à côté ….. mystère. Pourtant la contamination était bien présente autour de moi.
    En fait je ne suis qu’un vulgarus specimen feminus complètement submergée. Je sais que Legardinier est la drogue des émotions instantanées, elle est là, elle existe, j’y goûterai un jour prochain. Et l’addiction commencera, je le sais ….. Et il parait que c’est sans danger ? coooooooool !

  7. y a pas à dire, ça donne envie de se replonger dans du Legardinier !

  8. Mais quelle chronique WAouhhhhhh!!!!! Je l’adoooooore…tu es un peu comme un virus toi … tu sais!! Te lire procure tant de sensations!!! Comme tu peux aisément le deviner ce livre va bientôt atterrir entre mes petits doigts…j’adore me faire « virusoler » moi!!ahahahahah

  9. Ok, docteur Yvan, vous m’en prescrivez un, s’il vous plaît ou alors c’est disponible dans toutes les bonnes librairies ?

    Chouette chronique qui ne pousse vers le livre… Grrrr ! 😈

  10. j’adore cette chronique pleine de bonne humeur et originale à l’instar de l’auteur dont elle parle 🙂
    voilà une pandémie réjouissante. J’ai juste adoré Demain j’arrête. Il ne me reste plus qu’à me procurer Complètement cramé et ce dernier petit chaton!

  11. J’aime beaucoup comment tu as rédigé ta chronique.
    Il a l’air super sympa ce livre

    Bonne continuation

  12. J’ai attrapé le virus Legardinier et j’en suis fière ! J’ai lu ses trois livres rose-vert-orange ainsi que Nous étions les hommes, et j’en redemande à chaque fois 😉 !!

Rétroliens

  1. Interview – 1 livre en 5 questions : Gilles Legardinier – Et soudain tout change | EmOtionS – Blog littéraire et musical
  2. Mon Top 20 des romans parus en 2013 (à début novembre) | EmOtionS – Blog littéraire et musical
  3. Dédicace – Gilles Legardinier – 22/11/2013 à Sélestat | EmOtionS – Blog littéraire et musical
  4. Lettre au Papa Noël 2013 – Mes suggestions de romans | EmOtionS – Blog littéraire et musical

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :