Interview – 1 livre en 5 questions : Puzzle de Franck Thilliez

1 livre en 5 questions

1 livre et 5 questions à son auteur, pour lui permettre de présenter son oeuvre. 5 réponses pour vous donner envie de vous y plonger.

puzzle_franck_thilliez

Puzzle est le 13° roman de Franck Thilliez, sortie le 03 octobre 2013.

1. Peut-on présenter ce nouveau roman comme étant dans la même veine que Vertige ?

D’une certaine façon, oui. C’est un roman qui ne fait pas partie de ma série Sharko/Henebelle purement policière, et pour lequel je me donne toujours une complète liberté d’écriture pour construire des histoires qui me font plaisir, qui sont fidèles à ce que j’ai aimé quand j’étais plus jeune : les récits à angoisse, à suspense, où des personnages a priori ordinaires sont confrontés à des situations difficiles.

Comme Vertige, le roman est psychologique, développé autour de traumatismes, de failles de personnages et comme Vertige, il bascule vers le huis clos dans un endroit glacial et particulièrement effrayant. Après, les comparaisons s’arrêtent là, l’histoire, les lieux, les personnages étant évidemment complètement différents.

2. Vous semblez tout particulièrement apprécier ces ambiances de huis-clos…

J’ai toujours aimé, en effet, les huis clos. Les vieux films (12 hommes en colère, Garde à vue), ceux plus récents, basés sur l’enfermement, la claustrophobie (Cube, The Descent, Panic Room…), et globalement, toutes les histoires à scénario diabolique dans un temps et un lieu réduits !

Ils permettent de construire des histoires qui prennent aux tripes, et qui entraînent le lecteur dans la tête des différents protagonistes. Dans le huis clos, on a beaucoup plus le temps de poser les personnages, les lieux, les ambiances, alors que dans les récits policiers, il faut souvent aller vite, privilégier l’enquête et l’action.

3. L’atmosphère de Puzzle est assez oppressante et le lecteur n’a pas une ligne de répit. Est-il compliqué de garder cette tension vivace tout au long d’un roman ?

Écrire un huis-clos (tout comme le tourner pour le cinéma) n’est pas une partie de plaisir, car il faut réussir à accrocher le lecteur sur plus de 400 pages avec une « trousse à outils » beaucoup moins fournie que pour une pure histoire policière. Pas d’explosion, de poursuite, de scènes de crime spectaculaires, ni de vols internationaux pour aller d’un pays à l’autre !

Tout doit être axé sur les personnages, le suspense psychologique, les secrets de chacun, les révélations.

Donc, oui, c’est compliqué. Il faut trouver un juste équilibre permanent qui permette de faire avancer l’intrigue mais pas trop vite, les personnages doivent également évoluer entre le début et la fin du récit parce que finalement, cette histoire, c’est la leur.

4. Dans ce livre, chaque détail compte. Écrire une telle intrigue doit être à la fois compliqué et particulièrement amusant, non ?

Je prends toujours beaucoup de plaisir à écrire mes histoires, et que le romancier qui ne ressent plus cette joie, cette passion de l’écriture me le dise, que je ne lise jamais ses livres !

C’est toujours difficile d’expliquer comment, à partir d’une idée (dont on ignore vraiment comment elle surgit), on aboutit à une histoire construite, où tout doit s’enchainer parfaitement. C’est comme si, dans un vieux grenier, vous trouviez le cadran d’une montre, et que vous vous disiez « Tiens, je vais construire la montre dans son intégralité ! »

Aboutir à une telle histoire est un mélange de réflexion, de construction, d’acharnement, d’expérimentations aussi parfois. On arrive rarement à ce qu’on veut du premier coup, parfois, un chapitre sonne mal, alors il faut reprendre, encore et encore. On trouve tous les éléments de la montre dans le grenier, mais on ne sait pas toujours comment les assembler. Avec le travail, on y arrive, on affine les réglages, on polit une pièce, et à la fin, la montre fonctionne (du moins, il faut l’espérer !)

5. Vous êtes-vous inspiré de lieux réels ?

L’un des « personnages » principaux du roman est l’hôpital psychiatrique désaffecté dans lequel vont se retrouver les différents joueurs. Ce type de structure existe, des espèces de friches industrielles mais propres à la folie !

L’hôpital de Puzzle est complètement inventé, et le lieu exact où se déroule l’action (« quelque part » en montagne), n’a que peu d’importance, finalement. Je me suis surtout dit qu’un HP abandonné devait avoir une âme, ses murs ont dû voir tellement d’horreurs, supporter tellement de cris. C’est sur ces sensations que je me suis basé. Finalement, Puzzle est un roman qui fait beaucoup appel aux sens du lecteur.

Sortie Française : 03 octobre 2013

Lien vers ma chronique de Puzzle

Lien vers mon interview de l’auteur en avril 2013

franck-thilliez

Publicités


Catégories :Interviews littéraires

Tags:, , , ,

34 réponses

  1. Cet auteur et cet homme m’interpellent… Comment un homme au regard si doux peut nous entraîner dans des trips aussi angoissants… Sérieux… avec Puzzle, je me suis crue une totale parano… En tout cas, merci Yvan pour ce bel entretien! 😉

  2. Rhâââ ! Dès le second §, j’avais déjà les poils qui se dressaient à cause d’un frisson de plaisir (je parle de mes poils qui se trouvent sur mes bras, hein !) : « il bascule vers le huis clos dans un endroit glacial et particulièrement effrayant. » Là, je sens déjà que mon portefeuille va s’ouvrir plus vite que la porte d’une prostituée en manque de fric.

    « Garde à vue » est un monument de huis-clos et j’avais aimé le duel Serrault-Ventura, sans oublier les dialogues d’Audiard :
    Maître Martinaud : « Tango, ce serait plutôt un chien d’agrément ».
    Inspecteur Belmont [qui note la déposition de Martinaud] : « Tango, ça s’écrit comme un Tango ? »
    Maître Martinaud : « Non mais. Comment voulez-vous que ça s’écrive ? Comme Paso doble ? »

    Cet auteur a de bonnes références… on le sent dans ses livres et je suis contente de l’avoir découvert il y a peu (pas frapper !). Mais j’ai comblé mon erreur en achetant ses livres, bien que je n’ai pas encore eu le temps de tout lire.

    Yvan, tes interview en 5 questions sont un piège pour moi, ils me donnent encore plus envie d’acheter. Bien que je trouve le concept diabolique, il est diablement bien trouvé pour nous parler d’un nouveau livre !
    Viva la révolucion !
    Pardon… je voulais dire « viva la PAL augmentation ! » 😉

  3. Un vrai moment de bonheur de lire cette interview!!! Je suis sa plus grande fan et je compte bien le rester!!! Nous avons des références de films en commun waouhhhh…et je suis raide dingue de son écriture!!! « Puzzle » trône dans ma pal mais pas pour longtemps c’est clair!!! Merci tonton Yvan pour ce succulent moment totalement euphorisantplanantaériengénial!!!!!

  4. voilà!! Lui, il est sur ma liste de courses aussi ! entre « sardines » et « vinaigre balsamique » 🙂
    je l’aime ce Francky 🙂

  5. Ben dis moi, cette nouvelle formule , un livre en cinq question est formidable.
    Bravo pour ton inventivité en la matière. J’adore.
    Le truc c’est que j’ai trop de retard dans mes lectures pour lire les derniers livres de ces auteurs devenus incontournables. J’ai aimé les découvrir, J’ai aimé les lire, mais je n’arrive plus à les suivre. Tant d’autres nouveaux talents reste a être révélés.
    L’avantage….Et bien quand j’ai envie de me faire plaisir, je trouve leurs derniers polars en poche.
    C’est mon compte en banque qui est content.

    • Merci pour ton retour par rapport à cette nouvelle formule qui me tient effectivement à cœur.
      Une façon de faire parler un auteur sur les coulisses de son livre.
      Pour en revenir à Thilliez, rien ne t’empêche d’en prendre un en route, il n’est pas indispensable (surtout avec celui-là) de les lire dans l’ordre.
      Après, tes histoires de banquier c’est autre chose 😉

  6. je me suis également souvent posé la question : Comment cet homme peut il écrire de telles histoires !! Franck parait être d’une gentillesse et d’une intelligence tranquille….et il suffit d’ouvrir l’un de ses livres pour plonger dans un tout autre univers. La folie, l’horreur et l’intelligence machiavélique se mélangent et là…Moi j’en perds mon latin ! un immense bravo à Franck pour chacun de ses livres qui m’ont fait passer des nuits quasi blanches ! Parano, moi ? non mais maso ça c’est surement vrai alors Franck, continuez à me faire peur ! j’adore !!!!

    • Je confirme que l’homme est d’une gentillesse absolue. Son secret tient simplement à une imagination débordante et une belle compréhension de l’âme humaine.
      Après, pour arriver à nous faire devenir parano, il est très doué 😉
      Merci pour ton message Gaëlle !

Rétroliens

  1. Franck Thilliez – Puzzle | EmOtionS – Blog littéraire et musical
  2. Récapitulatif des interviews – Février / octobre 2013 | EmOtionS – Blog littéraire et musical
  3. Récapitulatif des interviews – février / novembre 2013 | EmOtionS – Blog littéraire et musical
  4. Récapitulatif des interviews – février / novembre 2013 | EmOtionS – Blog littéraire et musical
  5. Avant Quais Du Polar 2014 – Récapitulatif des interviews sur ce blog des auteurs présents au salon | EmOtionS – Blog littéraire et musical
  6. Récapitulatif des interviews – Février / octobre 2013 – EmOtionS – Blog littéraire et musical

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :