Interview – 1 livre en 5 questions : Mauvaise étoile de R.J. Ellory

1 livre en 5 questions

1 livre et 5 questions à son auteur, pour lui permettre de présenter son oeuvre. 5 réponses pour vous donner envie de vous y plonger.

-Ellory-Etoile-Ok (Copier)

Mauvaise étoile est le cinquième roman de R. J. Ellory paru en France. Sortie le 03 octobre 2013.

Petite précision préalable : je ne suis pas traducteur professionnel, mes excuses aux puristes qui estimeraient que ma traduction n’est pas parfaite. J’ai essayé de rester au plus près du propos de l’auteur.

1.Mauvaise étoile” est, une fois de plus, différent des romans précédents. Comment pourriez-vous définir celui-ci ?

Eh bien, je voulais écrire un road movie, quelque chose de très différent de Seul le silence, mais une fois de plus en utilisant le point de vue de jeunes personnages.

Je voulais raconter comment un tueur en devient un. Je souhaitais également raconter une histoire d’amour, et je voulais un personnage féminin central qui marquerait l’esprit du lecteur longtemps après la fin de sa lecture.

J’ai toujours dit que l’un des vrais regrets de ma vie était de ne pas avoir eu d’autres enfants. J’ai toujours voulu une fille, et le personnage de Bailey Redman est vraiment la fille que je n’ai jamais eue. De tous mes livres, elle est vraiment un de mes personnages préférés. Je pense qu’elle est l’une des personnes les plus intelligentes et les plus fortes que j’ai jamais rencontrée !

Quant à la définition du roman, je pense que c’est une histoire très humaine, une histoire très émouvante, mais aussi une histoire très violente. C’est un roman sur la façon dont deux personnes d’une même origine et confrontés aux mêmes situations peuvent pourtant  prendre des décisions complètement différentes.

Il y est question de l’inné et de l’acquis, et du fait que nous ne comprenions pas vraiment l’esprit humain ni ses motivations. Il y est question de notre capacité à persister malgré tous les obstacles qui se présentent, et qui fait que la vie suit son cours même lorsque l’on est confronté à des situations terribles.

2. Ce roman est sans doute le plus violent que vous ayez écrit. En aviez-vous conscience durant son écriture ?

Dans sa première version, il était encore beaucoup plus violent ! Il n’y avait aucune gradation dans le carnage causé par Elliott Danziger, mais en me relisant j’ai voulu créer autre chose qu’un étalage de ses pulsions destructrices, et j’ai donc introduit une progression dans la gravité de ses actions.

Je savais que ça allait être un livre violent dès le début, mais je voulais décrire cette violence de telle manière qu’elle n’horrifie pas les gens, mais qu’elle leur donne plutôt une idée de ce que certaines personnes, réellement perturbées, sont capables de faire à d’autres.

3. L’histoire est dure, mais également profondément touchante. Vous n’avez jamais perdu de vue l’aspect émotionnel, même durant les scènes les plus violentes…

Eh bien,comme je le dit toujours, la chose la plus importante pour moi dans un livre que je lis ou que j’écris, c’est le lien émotionnel. Je ne me soucie pas de savoir si les gens se souviennent de mon nom, du titre du roman, ou même des détails de l’histoire, mais je souhaite que plus tard ils soient toujours en mesure de se rappeler leur ressenti durant la lecture.

Je pense que l’histoire fonctionne lorsque le lecteur se connecte émotionnellement à un personnage, et c’est ce que j’essaie toujours de réaliser.

Je sais aussi que si je ne suis pas connecté aux personnages que je crée, ils ne sembleront pas vivants et réels au lecteur. Je veux que les gens, non seulement apprennent à connaître les personnages durant la lecture, mais aussi qu’ils leur manquent peut-être un peu à la fin.

4. Vous avez particulièrement travaillé la profondeur psychologique des personnages, qu’ils soient principaux ou secondaires. Je peux dire que le résultat est réellement impressionnant. Cela semble important pour vous…

Oui, bien sûr. Je veux que les personnages semblent réels. J’ai toujours dit que la difficulté que j’ai avec certains romans, c’est qu’il y a des types de personnages (policiers,détectives, etc.) qui sont toujours des gens droits.

Nul n’est jamais parfait. Nous faisons tous des erreurs. Nous avons tous raté des choses et nous sommes trompés. C‘est ça la vraie vie. Cela fait partie de l’être humain.

Je pense que la profondeur psychologique d’un personnage consiste à le confronter à ses mauvais cotés comme à ses bons cotés. Si on écrit seulement sur ce qui est bon chez une personne, on n’est pas honnête.

5. La description des années 60 sonne particulièrement juste. Comment avez-vous travaillé cette authenticité ?

Eh bien, c’est mon centre d’intérêt. Cet aspect de l’histoire américaine contemporaine et de leur culture a toujours été fascinant pour moi.

Je pense que la première décennie sur laquelle j’ai écrit correspondait aux années 1920, et puis j’ai écrit des romans plus contemporains.

Ces décennies sont ma fascination, ma passion et j’ai lu, étudié et fait des recherches sur ces périodes pour tous les livres que j’ai écrits, sans jamais perdre d’intérêt pour elles.

L’Amérique est un pays très jeune par rapport à l’Europe, et pourtant ce pays a réussi à laisser ses traces et des empreintes partout dans le monde. Ça m’intrigue. Cela me donne envie de comprendre pourquoi. Quel est son charme ? D’où vient cet attrait ? Qu’est-ce qui fait que cette société dégradée et corrompue soit pourtant si séduisante ?

C’est peut-être parce qu’on y trouve de grandes choses aussi (cinéma, musique, une littérature admirable) et que ça contrebalance tous les aspects sombres de cette culture.

C’est un sujet d’écriture intéressant, et avec lequel je ne m’ennuie jamais. Je fais en sorte également que le lecteur sente que c’était une époque et un environnement très différents, et j’espère que je l’ai fait avec suffisamment d’authenticité pour qu’il se fonde dans ce cadre.

Sortie française : 03 octobre 2013

Lien vers ma chronique du livre

Lien vers mon interview de l’auteur en mars 2013

 Roger, Paul Cleave et moi au salon de Saint Maur cette année.

2013-06-23 11.49.52 (Copier)

Publicités


Catégories :Interviews littéraires

Tags:, , , ,

29 réponses

  1. Interview fascinante ! Comment résister à l’envie de lire ce titre ?! Impossible … Félicitations Yvan encore une fois pour ton investissement dans une passion que tu partages à merveille ! Amitiés …

  2. Cet auteur me plaît de plus en plus et ce n’est pas cette interview qui va me faire changer d’avis, c’est clair!!! Au contraire!!! Excellent!!! Merci Yvan, merci Mr Ellory!!! 😉

  3. Bravo pour cette ITW rondement menée ! Je suis passée à côté de Seul le silence à cause d’avis mitigés (dont celui de ma meilleure amie qui ne blogue pas), je vais donc attendre ta chronique car les auteurs sont toujours dithyrambiques quand ils parlent de leurs personnages ! 😉

  4. Rhââ, je dois encore lire « seul le silence » et « les anges de N-Y » et voilà que tu m’agites sous le nez un autre opus ! 😈
    Une superbe interview qui nous permet de découvrir un peu plus cet auteur, sa manière de faire, d’écrire (les personnages, le remaniement du livre)… bref, toujours plus qu’instructif !
    Bon, le King, tu nous l’offres quand ??? Histoire que j’en tombe de ma chaise en hurlant comme une gamine devant un stip-tease intégral des One Direction ?? 😀

    • ahah
      le jour ou je fais une interview du King, j’arrête le blog le lendemain. Plus rien d’autre n’aura de sens 😉
      Je te conseille de lire Seul le silence en premier. Conseil gratuit.
      Ou alors Mauvaise étoile en premier pour tomber de ta chaise 😉

      • Seul le silence est sur ma pile, il m’attend sagement et je vais suivre ton conseil gratuit 🙂

        Mais si, il te restera Lehane, Conan Doyle, Jim Thompson, Charles Williams, Winslow,… Comment ça « certains nous ont quitté ?? »

        Je tomberai de ma chaise toute seule…

  5. Bin…voilà, c’est malin ! A cause de ton excellente interview…je bave encore plus !
    Vivement demain !

  6. Super entretien ! Tu me donnes envie de le re-lire 😉 !

  7. voilà une belle brochette de barbus 😉 (sur la photo, tu m’as comprise )
    Plus sérieusement, tu finis ta semaine Ellory en beauté. Bravo encore pour cette série qui nous a tous tenus en haleine 🙂

  8. Je viens de faire connaissance de M. Ellory au salon de « Lire en Poche » – et je suis encore sous le charme! Supersympa, cool, pas du tout coincé. J’ai complètement craqué!

    • Merci pour ton message Kristin !
      Oh oui, comment ne pas tomber sous le charme de ce grand Monsieur, aussi talentueux que sympathique.
      J’ai pu le rencontrer deux fois, je confirme que c’est à chaque fois un moment inoubliable

Rétroliens

  1. R.J. Ellory – Mauvaise étoile | EmOtionS – Blog littéraire et musical
  2. Récapitulatif des interviews – Février / octobre 2013 | EmOtionS – Blog littéraire et musical
  3. Récapitulatif des interviews – février / novembre 2013 | EmOtionS – Blog littéraire et musical
  4. Récapitulatif des interviews – février / novembre 2013 | EmOtionS – Blog littéraire et musical
  5. Avant Quais Du Polar 2014 – Récapitulatif des interviews sur ce blog des auteurs présents au salon | EmOtionS – Blog littéraire et musical

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :