Paul Colize – Un long moment de silence

chronique littéraire

4° de couverture

colize-longmoment

1920 : Wladyslaw ouvre sa pharmacie à Lwów.

1948 : Trois jeunes Italiens attendent la sortie des élèves du Brooklyn College devant leur coupé Hudson rouge.

1952 : Un homme poursuit une fillette sur le parking enneigé de l’aéroport de Stuttgart.

1989 : Une femme prend trop vite une courbe du Ring de Bruxelles.

2012 : Stanislas déshabille une femme qu’il connaît à peine.

Mon avis

Il y a des livres qui vous hantent, une fois la dernière page tournée. Un long moment de silence en fait partie. Il est présent, là quelque part, dans mon cœur, mon cerveau et mes tripes.

Comme avec son précédent roman, Back Up, Paul Colize joue avec la réalité et la fiction, le passé et le présent. Enchevêtrement de deux histoires, ce roman habilement construit, ne vous lâchera pas (et vous ne le lâcherez pas).

Car Colize arrive à rendre fluide cette association de deux histoires séparées par les années. La construction a beau être complexe et audacieuse, l’auteur fait preuve d’un talent inné pour rendre le tout proprement hypnotique.

Un style tout en sobriété, où chaque mot est choisi, réfléchi, pesé et bien en place. Colize arrive a nous asséner une vérité forte en quelques mots, sans jamais en faire des tonnes. Cette économie d’effet, tout au long de chapitres courts, rend le tout d’une belle élégance, même lors des passages les plus durs et crus.

Colize ne tombe jamais dans la facilité, même dans le choix de ses personnages. Un personnage contemporain proprement antipathique au début du roman, un autre dans le passé à qui on s’attache immédiatement.

Et pourtant ces personnages sont complexes, ambivalents, et vont évoluer vers leurs opposés. Étonnants cheminements, dans un contexte historique extrêmement lourd et pesant, sans que pourtant l’auteur ne tombe jamais dans le larmoyant.

C’est l’une des forces de ce récit très personnel. Par son style parfois analytique, Colize nous laisse être notre propre juge, mais arrive au fil des pages à nous toucher en profondeur.

Jusqu’à un final qui vous marquera au plus profond de votre être, jusqu’au Mot aux lecteurs qui vous assommera littéralement. Une claque de fin qui vous laissera pantois durant un long moment de silence (que ce livre porte bien son nom !). Vous l’avez compris, je vous en conjure, ne lisez pas cette note de fin avant d’avoir terminé le bouquin.

Cela fait maintenant plusieurs jours que cette lecture est achevée. Ce roman me hante encore. 

2013 : Découverte de l’œuvre de Paul Colize, une date marquante me concernant.

Originalité de l’intrigue : ♥♥♥

Profondeur de l’histoire : ♥♥♥

Qualité de l’écriture : ♥♥♥

Émotion : ♥♥♥

Note générale : ♥♥♥

Lien vers mon interview de l’auteur (18/09/2013)

Publicités


Catégories :Littérature, Livre : les incontournables

Tags:, , , ,

33 réponses

  1. Sublime chronique pour un roman que j’ai ADORÉ et qui effectivement me hante encore … Il y les livres qui passent et puis les autres … Celui-ci fait partie de mes meilleures lectures cette année c’est incontestable !

  2. J’en été certaine. Cette fois nous sommes en parfaite harmonie. Une histoire qui m’a particulièrement bouleversée.
    Merci pour cet avis qui ne fait que renforcer le mien.

  3. Purée ….. tu m’as prise dans tes filets. Il faut que je le lise.
    Merci. 🙂

  4. ta chronique me prend aux tripes….si je n’avais pas déjà été convaincue ce serait chose faite. Un hommage à la hauteur de l’auteur qui peut être fier, à la fois de son œuvre et de cette chronique. Merci…

  5. Argh, me***, je le savais pourtant que je ne pouvais pas venir lire ta critique ! Yvan, tu signeras ma perte, mon engloutissement sous ma PAL. Bon, je vois que je roman ta marqué au fer rouge et que je serais une imbécile de passer à côté, c’est ça ?
    En tout cas, si je ne savais pas que l’auteur était un compatriote, je l’aurais compris en lisant « le ring de Bruxelles » puisque seuls les Belges savent ce que c’est, le Ring : l’anneau qui contourne la capitale (rien à voir avec le seigneur des anneaux !), le périph pour les français. 🙂
    Critique 5 étoiles, une fois de plus… pffff, tu m’énerves ! 🙂

  6. Quelle agréable sensation que de baver devant une de tes chroniques en se disant qu’on ne dépensera pas un euro!!! Et oui…il est dans ma pal!!! Bien joué la Foumette!!! Bravo en tout cas..je finirai bien par te dire que ton seul défaut est de ne pas être belge!!!ahahahahahaha!!!!

  7. Lu !
    Saisissant effectivement..encore merci pour le cadeau 😉
    Et j’ai bien failli la lire avant la fin, cette note aux lecteurs…avant de me dire que si elle était à la fin, c’était pas pour rien ! Heureusement…

Rétroliens

  1. Top 10 de mes thrillers / polars / romans noirs préférés depuis 2010 | EmOtionS – Blog littéraire et musical
  2. Mon Top 20 des romans parus en 2013 (à début novembre) | EmOtionS – Blog littéraire et musical
  3. Lettre au Papa Noël 2013 – Mes suggestions de romans | EmOtionS – Blog littéraire et musical
  4. Anniversaire du blog : concours ! | EmOtionS – Blog littéraire et musical

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :