Sandrine Collette – Des nœuds d’acier

chronique littéraire

4° de couverture 

9782207113905FSThéo Béranger sort de prison.

Dix-neuf mois de rapports humains violents et âpres, qu’il a passés concentré sur un seul objectif : sa libération.

Son errance le mène au fin fond de la France, dans une région semi-montagneuse couverte d’une forêt noire et dense.

Là, kidnappé par deux frères déments, il va replonger en enfer.

Mon avis

Il n’est pas facile de proposer du neuf avec un thème aussi rabâché que le huis clos. Se frotter à ce sujet (qui se rapproche souvent de l’exercice de style), pour un premier roman, est franchement casse-gueule.

Oui mais voilà, Sandrine Collette a su trouver un ton et une approche qui font de ce récit une étonnante et marquante réussite.

On pourrait rapprocher cette histoire et son traitement de l’univers de Karine Giebel, version moins directe et plus nuancée. Deux auteures d’un immense talent, deux façons de faire un peu différentes. Même si certaines scènes sont plus de l’ordre de l’allusion, ce livre vous secouera de la pointe des cheveux aux bouts des orteils !

Cette lecture se déroule en apnée. Le roman est court (264 pages) mais d’une telle intensité, que vous passerez le plus clair de votre temps avec des nœuds dans le ventre.

Cette histoire de séquestration est une immersion totale dans l’esprit de la victime. Pas le genre de victime habituelle (la pauvre petite jeune femme frêle qui se trouve des ressources insoupçonnées). Non ! La victime est un homme, ancien taulard, pas particulièrement sympathique au premier abord d’ailleurs. Et pourtant, je me suis retrouvé en totale empathie avec cet homme dont la personnalité est pourtant si éloignée de la mienne, pour finir par tomber en symbiose avec lui. Croyez-moi sur parole, c’est une expérience déstabilisante.

Parce que Collette a une capacité d’évocation hors normes. Elle sait suggérer quand il le faut, autant qu’assener froidement au bon moment. Elle n’édulcore pas, tout en laissant l’imaginaire du lecteur prendre parfois le relais.

D’aucuns pensent que l’écriture à la première personne est une facilité rédactionnelle. Ces gens là n’ont pas lu le roman de Collette. Son écriture est tellement expressive, qu’elle a la capacité d’invoquer les émotions les plus contradictoires, sans jamais dépasser la ligne jaune et tomber dans le scabreux inutile.

Un roman choc, où se côtoient la violence psychologique la plus éprouvante et une finesse de ton étonnante. Un premier roman ? Une première vraie réussite, oui !

Originalité de l’intrigue : ♥♥♥

Profondeur de l’histoire : ♥♥♥♥

Qualité de l’écriture : ♥♥♥

Émotion : ♥♥♥♥♥

Note générale : ♥♥♥

Publicités


Catégories :Littérature

Tags:, , ,

30 réponses

  1. un moment que je dois le lire, il est sur ma pal, d’autant qu’il n’est pas très long à lire ! En tout cas sans doute une des plus belle révélation de 2013 ! j’ai eu la chance de rencontrer l’auteur à Frontignan cette année, c’est quelqu’un de très gentil, limite timide, on a du mal à croire que c’est elle l’auteur de ce roman particulièrement sombre !

  2. Je suis absolument d’accord avec toi!!! Sandrine Collette a beaucoup de talent et pour un premier livre je dis BRAVO!!!!! Une fois de plus, tu nous as concocté une très belle chronique mais cette fois-ci…héhé…je ne suis pas tentée ahahahaha!!!! Je l’ai déjà lu!! Futée la Foumette hein…tout ça pour faire des économies!!!!!

    • merci à toi 😉
      Eh oui il faut quand même que je chronique de temps en temps des bouquins que tu as déjà lu 😉

      • Tu fais bien…comme ça je fais des économies!!!! Veux-tu la liste de mes livres lus? Septembre et octobre sont des mois difficiles… tu vois… donc ce serait sympa que tu ne chroniques que des livres que j’ai déjà dévorés!!! Merci..je sais que je peux compter sur ton aide!!!!! 😀 ahahahahah!!!!

  3. L’histoire m’effraie un peu. Je ne lis pas du tout ce genre d’histoire. Pourtant, l’article m’a donné envie de le lire. Je suis censée diminuée ma PAL pas l’augmenter!! A bientôt.

  4. Toi te confondre avec un ex taulard?? Alors rien que ça, ça vaut le détour… 😉

  5. Une vrai révélation. Oui son écriture tout en sujétion est sobre et cadre parfaitement avec le propos.
    Tu décris parfaitement nos sentiments à la lecture de ce titre. Merci encore une fois de mettre des mots sur mon ressentis.

  6. Comment veux-tu que je diminue ma PAL si toi et les autres blogueurs font partie du Grand Complot Mondial visant à me faire augmenter mes achats de livres ??

    Le huis-clos mal écrit, c’est plus que casse gueule ! Mais l’avantage ici, c’est que ce n’est point une jeune et jolie fille, mais un taulard et pas un enfant de coeur.

    Écrire à la première personne du singulier est plus casse gueule que le style narrateur, je trouve, parce que tu n’as le ressentit que d’une seule personne et si ce personnage est enquêteur, l’auteur ne doit pas lui faire dire trop de détails…

    Une fois de plus, j’ai envie de lire un livre que tu viens de critiquer. Tu n’as pas une daube sous la main ? Juste pour me faire plaisir et économiser…

    PS : « Se frotter » et pas « Ce frotter ». Ça, c’est vengeance pour l’envie de faire monter ma PAL… 🙂

  7. Totalement d’accord avec ta chronique mon cher Yvan ! Un premier roman qu’on ne peut lâcher … Mon premier coup de cœur de l’année 2013. Un coup de cœur également pour l’auteure que j’ai eu la chance de rencontrer à Lyon cette année …

  8. Je ne l’ai pas encore lu …. MAIS … ton avis m’en donne l’envie et tous ces commentaires aussi, je vais rallonger ma T.À.L. 3:)

  9. Toujours friande des expériences déstabilisantes… je prends!!! Merci toi!!! 😉

Rétroliens

  1. Salon du livre de Nancy 2013 – compte-rendu | EmOtionS – Blog littéraire et musical
  2. Mon Top 20 des romans parus en 2013 (à début novembre) | EmOtionS – Blog littéraire et musical
  3. Festival sans nom 2017, le salon du polar de Mulhouse – Info n°2 – Auteurs – EmOtionS – Blog littéraire et musical

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :