Sam Millar – Poussière tu seras

9782757830284FS4° de couverture  

Ancien policier à Belfast, Jack Calvert, alcoolique, élève seul son fils adolescent, Adrian. En faisant l’école buissonnière, celui-ci découvre un os humain dans la forêt, mais ne parle à personne de son trésor.

Quelques jours plus tard, il est kidnappé. Jack retrouve l’os qui s’avère être celui de la petite Nancy, disparue depuis trois ans. Alors qu’il enquête, d’autres personnes disparaissent, des restes humains sont retrouvés dans les bois et les anciennes pratiques sordides de l’orphelinat local sont révélées au grand jour.

C’est tout le terrible passé de la ville qu’Adrian semble avoir déterré…

Mon avis

Nous ne sommes que poussière à la fin. Avant cette (d)échéance, nous sommes douleurs. C’est en tout cas ce qui ressort des personnages dépeints par Sam Millar.

Dans ce premier roman paru en France, (2006 pour la version originale, 2009 pour la version française), l’auteur nous plonge dans les méandres de l’âme humaine sans aucun puits de lumière à l’horizon.

Un récit à plusieurs niveaux de réflexion, tout en désespérance. Sur la maltraitance de l’enfant, l’acceptation de la perte de l’être aimé et les conséquences psychologiques dramatiques qui peuvent en découler.

Le ton et le style d’écriture sont sobres, sans fioritures, les mots sont bien à leurs places, contribuant à renforcer la tension du récit.

Là où le bât blesse à mon sens, c’est au niveau de la construction de l’histoire ; certains passages sont bien détaillés, d’autres évacués d’un simple trait de plume.

Le roman est court (250 pages), sans doute trop court pour que l’emprise du récit soit totale. Certains développements de l’intrigue sont clairement capilotractés et nuisent malheureusement à la cohérence du tout.

Au final, une œuvre imparfaite, mais qui donne l’envie de plonger plus avant dans l’univers de cet auteur. On sent que le talent est bien là et qu’il mérite d’être mis au service d’une intrigue plus fouillée que celle-ci.

 Publication française : 2013

Originalité de l’intrigue : ♥♥♥

Profondeur de l’histoire : ♥♥♥

Qualité de l’écriture : ♥♥♥

Émotion : ♥♥♥

Note générale : ♥♥♥

Publicités


Catégories :Littérature

Tags:, ,

17 réponses

  1. Ce n’est pas ce titre que j’ai noté en premier pour faire connaissance avec cet auteur, mais je note tout de même celui-là! Merci Yvan! 😉

  2. Un premier roman très prometteur, sous lequel pointe tout le talent de l’auteur.
    Oui cher Yvan il faut poursuivre la route avec Sam Millar.

  3. Vu ton manque d’enthousiasme je te dis merci pour une fois! Tu n’enrichiras pas ma PAL avc celui là 🙂

  4. Je viens de terminer « On the Brinks » de cet auteur et je suis encore sous le choc !
    Une puissance et une violence difficiles à admettre mais tellement réelles.
    Malgré tes quelques réticences je vais lire « Poussière tu seras », en tenant compte surtout que c’est un premier roman et qu’il a été écrit par quelqu’un qui n’avait aucune préparation littéraire autre que plus d’une dizaine d’années en prison.
    Merci pour ta chronique qui me préparera mieux à cette lecture …
    Au plaisir !

    • effectivement Richard, j’ai été un peu déçu par cette lecture.
      Mais tu as raison, il n’empêche que j’ai envie de découvrir plus avant cet auteur avec ses titres plus récents, dont j’ai entendu le plus grand bien
      Au plaisir également !

  5. Bon, c’est bien, je ne l’ajoute pas… mais un comm nous parle d’un autre livre de l’auteur et d’une lecture choc…. pas bien !!! 🙂

    On va le noter sur un morceau de papier !

  6. http://lecturederichard.over-blog.com/sam-millar-le-roman-de-sa-vie.-on-the-brinks
    très belle chronique …. je pense que tu devrais lire « le roman de sa vie ». Moi Richard m’a vraiment interpellé avec son « doux » billet !!! 😉

  7. oups ! je viens de remonter les commentaires ! Et bien moi qui voulait faire les présentations ….

  8. Coucou, Yvan,
    Excellente idée que tu as eue de lire ce premier roman de Sam Millar. Je l’ai acheté depuis une semaine environ mais pas encore lu. Il est assez normal que ce roman souffre d’imperfections, c’est un premier roman et le bonhomme a eu tout sauf un parcours facile. Merci pour ta chronique qui met bien en lumière les plus et les moins du roman. Amitiés. Jean.

  9. Il est dans ma pal… j’ai vraiment hâte de confronter nos ressentis!!!!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :