Interview littéraire 2013 – Michel Bussi

13a0c39c793133353237323736323532373737

Michel Bussi a sorti son dernier roman récemment : « Ne lâche pas ma main ».

Ce roman rencontre un vrai succès populaire et prend donc le chemin de son excellent roman précédent : « Un avion sans elle ».

C’est amplement mérité, tant l’auteur sait proposer des intrigues à la chute inattendue et des histoires particulièrement attachantes. Lectures très chaudement recommandées.

Merci à Michel Bussi pour ce chouette entretien.

Ma chronique de « Ne lâche pas ma main »

Ma chronique de « Un avion sans elle »

L’entretien :

1. Question rituelle pour démarrer mes entretiens, pouvez-vous vous définir en trois mots, juste trois ?

Merci la vie.

lache-main2. Pouvez-vous nous parler, avec vos propres mots, de votre dernier et excellent roman « Ne lâche pas ma main » ?

Un couple passe des vacances à la Réunion… La femme disparaît, le mari est accusé et s’enfuit en compagnie de sa fille de 6 ans… Le plan Papangue (équivalent insulaire du plan épervier) est déclenché… Course-poursuite et faux-semblants au programme dans le décor grandiose de la Réunion…

3. Comment avez-vous procédé pour décrire avec autant de réalisme et d’exotisme l’île de la Réunion ? (Repérages sur place ? Recherches à distance ?)

Quelques repérages sur place (pas assez !!), beaucoup de documentation, et plusieurs relectures d’amis réunionnais pour peaufiner le tout. Mais je ne prétends en rien avoir une vision réaliste de l’île… Si je donne envie de la découvrir, mon but est atteint.

4. Vos romans peuvent être qualifiés de thrillers populaires, avec une touche bien française tout en utilisant les bonnes ficelles des romans actuels du genre (rythme, ton, action). Êtes-vous d’accord avec cette définition ?

Oui, j’aime bien cette définition… Elle correspond bien à mes lectures et mes sources d’inspiration…

5. Même si nous sommes dans le cadre de thrillers, vos intrigues laissent toujours la part belle aux émotions…

Je l’espère en tout cas. Du coup, je ne sais plus vraiment si l’on reste dans le thriller… Parmi le panel d’émotion que j’essaye d’offrir à mes lecteurs, la frousse ne vient pas en premier. Les lecteurs me disent parfois qu’ils ont pleuré à la fin de mes livres, mais rarement qu’ils se sont cachés sous les draps… Après tout, pourquoi ne pas parler de thriller romantique ! 

6. Ce qui caractérise également vos romans, c’est la qualité du rebondissement final, bien difficile à imaginer par le lecteur. Est-ce un exercice périlleux à réaliser ?

A la longue, oui, parce que mes lecteurs en prennent l’habitude… et l’attendent ! Forcément, à force de me lire, ils vont apprendre à me connaître, repérer mes ficelles, savoir lire entre les lignes… Mais je le prends aussi comme un défi… et cela crée même une sorte de complicité entre les lecteurs et moi. Pour ma part, il m’a fallu lire une bonne quarantaine de romans d’Agatha Christie pour commencer à penser « comme elle » et anticiper à coup sûr ses pièges.

7. Vos intrigues donnent une réelle importance au passé des protagonistes… Ce mélange du passé et du présent est-il une volonté consciente ?

Je crois que c’est plutôt inconscient, ou disons, une nécessité pour raconter les histoires que j’ai en tête. Presque tous mes romans fonctionnent comme des engrenages et parlent du destin, du libre-arbitre, du renoncement, du sacrifice de soi… Et donc nécessairement de la lutte (vaine !) de chacun pour échapper à son passé.

8. Vos romans ont rencontré un grand succès, en bonne partie grâce au bouche à oreille. Ils ont également été couronnés de nombreux prix de lecteurs. Ce sont vraiment les lecteurs qui semblent faire votre succès avant tout autre moyen de communication…

Pour les prix, c’est très clair ! Les 15 prix littéraires que j’ai obtenus sont tous des prix de lecteurs ou de libraires… Je n’en ai pas décroché un seul de la part des critiques professionnels ou des journalistes. C’est aussi assez logique, mes romans sont plutôt des romans « populaires » ou de « divertissement ». Il est normal que d’autres prix récompensent des polars qui traitent de sujet plus noirs, plus sociaux, qui auront sans doute plus de mal à séduire un public plus large.

Ensuite, il est certain que le succès d’un livre, surtout d’un auteur peu connu, ne peut fonctionner que par un bon bouche-à-oreille… mais le succès expose aussi à des critiques plus féroces ! On peut vite passer du statut de « super-auteur-que-personne-ne-connait » à celui d’« auteur-qui-vend-plein-de-livres-et-on-se-demande-bien-pourquoi ».

9. Les droits de plusieurs de vos romans ont été achetés dans le cadre de futures adaptations cinématographiques. Où en sont ces projets ?

Ils avancent… C’est signé pour Un avion sans Elle (cinéma) et Ne Lâche pas ma Main (Télé)… et je croise les doigts pour Nymphéas noirs, dont l’adaptation relève du défi, mais que j’ai dès le départ imaginé en film. Mais à la grande différence d’un roman où l’écrivain maitrise tout, et surtout le timing, pour les adaptations, il faut apprendre la patience, le travail en équipe… et à ne pas harceler les producteurs toutes les semaines.

10. Et le prochain projet ? A quoi doit-on s’attendre ?

 Un retour en Normandie, et un rebondissement final que je suis en train de tester sur mon cercle de lecteurs rapprochés…

11. Ce blog est fait de mots et de sons. La musique prend-elle une part dans votre processus créatif ?

Par la force des choses, j’ai appris à écrire à peu près n’importe où et n’importe quand… donc aussi bien dans le silence de la nuit qu’entouré de mes enfants qui jouent ; accompagné du bruit des voitures à la terrasse d’un café ou de celui du MP3 du type assis à côté de moi dans le train.

12. Vous avez le choix entre nous donner le mot de la fin ou nous citer votre dessert préféré…

Un café gourmand, ça marche ?

Publicités


Catégories :Interviews littéraires, Littérature

Tags:, , , ,

8 réponses

  1. je vais être brève pour une fois ❤
    Mais pour qui ? 😉

  2. Je dois découvrir cet auteur !
    Peux-tu stp m’envoyer un mai à blog point liliba at orange point fr j’ai une demande à te faire ! Merci !

Rétroliens

  1. Récapitulatif des interviews – Février / Juin 2013 |
  2. Récapitulatif des interviews – Février / août 2013 | EmOtionS – Blog littéraire et musical
  3. Récapitulatif des interviews – Février / octobre 2013 | EmOtionS – Blog littéraire et musical
  4. Récapitulatif des interviews – février / novembre 2013 | EmOtionS – Blog littéraire et musical
  5. Récapitulatif des interviews – février / novembre 2013 | EmOtionS – Blog littéraire et musical
  6. Récapitulatif des interviews 2013 | EmOtionS – Blog littéraire et musical

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :