Interview Littéraire 2013 – Mallock

WARM-MALLOCK-600-par-500-930x744Jean-Denis Bruet-Ferreol, alias Amédée Mallock, est un écrivain de grand talent. Je vous recommande chaudement son dernier roman, « Le cimetière des hirondelles », qui sort clairement du lot grâce à la verve de l’auteur et son histoire assez étonnante.

Mais Amédée Mallock (l’auteur) est également un sacré personnage, drôle et attendrissant. Une rencontre avec lui (ce qui fût mon cas, lors des Quais du Polar 2013 à Lyon) est la certitude d’un formidable moment d’échange.

Amédée Mallock (l’auteur) est un véritable remède contre la morosité ambiante. Je vais donc dorénavant l’affubler du petit nom d’Amédock (non remboursé par la Sécu) ;-). 

Merci à lui pour ce formidable entretien, tout  à fait en phase avec l’homme que j’ai croisé.

1. Pouvez-vous vous définir en trois mots, juste trois ?

 Guerrier, intègre et sentimental.

2. La couverture du Cimetière des hirondelles parle de thriller. N’est-ce pas un peu trompeur, vu le tempo utilisé pour cette histoire et la qualité (au dessus de la moyenne) de son écriture ?

Bien vu. Le prochain à sortir, une nouvelle version du « Massacre des Innocents » sera vraiment un thriller de folie, mais il n’existe pas de nom générique pour qualifier le « Cimetière des Hirondelles », c’est pour cela que l’on a mis thriller « littéraire ». Le mot thriller sur la jaquette est le nom de la collection Fleuve Noir. Polar ne convient pas non plus, il « connote » une qualité d’écriture encore plus sommaire. « Roman policier » pour sa part, est une appellation longue et désuète. Disons que l’on a ici affaire à un « Roman littéraire et barbare d’aventure historico-policière », un peu long, non ?

3. La psychologie de votre personnage principal est particulièrement travaillée. On sent qu’il a une importante tout particulière pour vous…

Je veux, je l’adore et l’adule ce mec, c’est un type merveilleux, génial et gentil… c’est moi (rire).

Le-cimetière-des-hirondelles-Mallock4. La grande force du Cimetière des hirondelles réside, entre autres, dans la qualité et la variété de son écriture. Tantôt sérieuse ou drôle, tantôt pesante ou légère, tantôt directe ou quasi lyrique. Est-ce difficile de trouver le juste équilibre entre ces différentes façons d’écrire ?

Oui, en effet, c’est mon grand pari, ma… prétention : parvenir à marier le style le plus travaillé avec la narration la plus débridée, le roman littéraire et la littérature de genre. Conjuguer l’émotion de l’action avec celles que peut générer la forme, lorsqu’elle est travaillée au corps. Sens et son, situations et sentiments…

5. Mallock est un commissaire de fiction. Mais Mallock est aussi le pseudonyme de l’auteur des aventures de Mallock, commissaire de fiction. Comment arrivez-vous à garder une distance avec votre homonyme ?

Je n’essaye plus… et, ce n’est pas grave. Ça crée une complicité avec mes lecteurs. Et entre mon personnage de fiction qui descend des méchants le jour, et le Jean-Denis-Amédée qui descend ses poubelles la nuit.

6. Vous avez apporté un soin tout particulier à l’écriture du chapitre d’ouverture du Cimetière des hirondelles…

Tous les écrivains vous diront que le début est la chose qu’ils ont remodelé le plus, mais, si je passe presque trois années sur chaque livre, c’est que j’en peaufine chaque ligne, comme un artisan psychopathe. Mon éditeur doit m’arracher le manuscrit. Je doute toujours et ne suis jamais content.

7. Les deux premières aventures de Mallock doivent être rééditées prochainement, pouvez-vous nous en dire plus ?

Si tout se passe bien, vers la fin de l’année, vous devriez voir apparaître : « Les Visages de Dieu », « thriller spirituel » dans une version complété et inédite pour POCKET. Et début Janvier 2014, le version définitive et retravaillée du « Massacre des Innocents » aux éditions FLEUVE NOIR ». Ce dernier est un thriller assez fou où les meurtriers lunatiques massacrent pères et mères avant de s’effondrer…

8. Parlez-nous un peu de votre prochain projet et des futures aventures de Mallock…

Le prochain projet consiste à accompagner la sortie du « Cimetière des Hirondelles » en italien (octobre) et en anglais (UK et USA) La prochaine aventure de MALLOCK est terminée, elle se passe uniquement dans un petit village du fond du bassin mais avec des meurtres qui se déroulent sur 7 Siècles ! Celle, dont le plan détaillé est terminée, mettra en scène un rasoir, dans un esprit giallo italien…

9. Le contact avec les lecteurs semble très important pour vous. Vous êtes très actif sur Facebook où vous déployez des trésors d’humour…

Jamais se prendre au sérieux. Le sérieux et la violence, la peur, la barbarie, les sentiments les plus exacerbés, je les réserve à mes romans. Entre nous, FB me procure beaucoup de satisfaction. Je ne voulais pas y aller, ce n’est pas la place d’un ours. Et bien, j’avais tord. J’y ai rencontré de merveilleux amis et soutiens de mes délires créatifs… des gens drôles et affectueux, cultivés.

10. Vous avez travaillé, par le passé, dans le domaine de la pub. Cette expérience vous aide t-elle dans le cadre de votre métier de romancier ?

J’ai été, pendant 20 ans, mercenaire dans la pub et l’on me demandait de trouver des idées implacables sur tout et sans délai, j’ai pris le pli, et je crois que dans chaque page, les surprises que je réserve, viennent de cet… entraînement !

11. Nous n’êtes pas que romancier. Vous avez de nombreuses autres casquettes artistiques. Pouvez-vous nous présenter ces autres facettes de votre personnalité ?

Mon métier est fabriquant d’émotions. Pour les diffuser j’utilise tous les médias à ma porté : un piano, une plume, un pinceau. Ce ne sont que des techniques, l’important est ce que l’on a envie d’exprimer. Mes quatre productions privilégiées sont les Romans, la Photo et la Peinture. Plus confidentielle, il y a aussi la chanson.

12. Ce blog est fait de mots et de sons. Quelle part prend la musique dans votre processus créatif ?

Pendant longtemps, je ne pouvais pas écrire sans musique classique en fond, maintenant j’écris en plein vent sur les terrasses des cafés diffusant sans pitié les sirènes du port d’Alexandrie ou dur dur d’être un bébé !

13. Le mot de la fin ?

Dur, dur d’être écrivain ! mais si délicieux aussi.

Publicités


Catégories :Interviews littéraires, Littérature

Tags:, , , ,

13 réponses

  1. Vive les gourmands, ceux qui ont toujours soif, toujours faim, curieux, vorace, mais aussi gourmet et fin connaisseur. La création, la créativité, c’est un état d’esprit. Et tous les outils sont bons pour exprimer, sur-exprimer, et laisser un impact durable dans le temps, court ou long, qu’importe ! Le tout c’est de réveiller les consciences, chatouiller les méninges. Mallock et Yvan : beau duo, belle échange ….

  2. Bel échange, qui me donne encore plus envie d’ouvrir « Le cimetière »…qui est dans ma PAL. C’est un sacré bonhomme que cet Amédée, dont la fréquentation n’engendre pas la mélancolie…

  3. Cet auteur est à croquer je trouve!!!! J’adore sa vision des choses…

Rétroliens

  1. Récapitulatif des interviews – Février / avril 2013 | EmOtionS
  2. Récapitulatif des interviews – Février / Juin 2013 |
  3. Récapitulatif des interviews – Février / août 2013 | EmOtionS – Blog littéraire et musical
  4. Récapitulatif des interviews – Février / octobre 2013 | EmOtionS – Blog littéraire et musical
  5. Récapitulatif des interviews – février / novembre 2013 | EmOtionS – Blog littéraire et musical
  6. Récapitulatif des interviews 2013 | EmOtionS – Blog littéraire et musical
  7. Avant Quais Du Polar 2014 – Récapitulatif des interviews sur ce blog des auteurs présents au salon | EmOtionS – Blog littéraire et musical

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :