Anders Roslund / Börge Hellström – La bête


cvt_La-bete_20014° de couverture

Lorsque Bernt Lund parvient à s’évader du quartier pour délinquants sexuels de la prison d’Aspsäs, le commissaire Ewert Grens et son adjoint Sven Sundkvist, de la police de Stockholm, craignent le pire. Quatre ans auparavant, Lund a en effet violé et assassiné deux fillettes, sans jamais manifester le moindre remords pour ses actes.

Leurs peurs se révèlent fondées : le corps d’une enfant est retrouvé peu de temps après dans un bois, portant la signature de Lund. Tandis que la nation entière s’indigne de l’impuissance des autorités face au meurtrier en fuite, Fredrik, le père de la petite victime, décide de se faire lui-même justice…

Mon avis

Malaise.

Voila le mot qui résume cette lecture. Ce n’est pas un concept négatif, une sorte de malaise salutaire.

Un sujet qui peut difficilement être plus éprouvant. En même temps, on ne se lance pas dans la lecture d’un roman parlant de pédophilie et de torture, la fleur au fusil…

Le récit est cru, surtout au début. Mais, aussi difficile à supporter qu’elle soit, cette crudité n’est pas gratuite. Elle est là pour amener le lecteur à la réflexion lors de la deuxième partie du livre.

Parce que ce livre est un roman noir, mais ce n’est pas un thriller, même s’il en utilise certains codes. Ce bouquin constitue, sous couvert de divertissement, une vraie base de cogitation sur comment réagir face à ces horreurs.

Et c’est là qu’émerge le vrai talent des deux auteurs. Ils n’orientent pas la réflexion, au contraire, ils la complexifient (et ils savent de quoi ils parlent : un journaliste « couplé » avec une véritable victime d’abus sexuels ayant passé quelques temps à l’ombre).

Un polar comme un débat de société. Sur le châtiment, la réparation, la prison.

Mauvaise action pour de bonnes raisons, bonne action pour de mauvaises raisons, mauvaise action pour de mauvaises raisons.

Un sujet de méditation en partie prolongé plus tard par les auteurs dans l’admirable « L’honneur d’Edward Finnigan « .

Malaise salvateur. Un livre fort pour qui aura le courage de s’y plonger. Reste après à surnager.

 Publication française : 2009

Originalité de l’intrigue : ♥♥♥♥

Profondeur de l’histoire : ♥♥♥♥

Qualité de l’écriture : ♥♥♥♥

Émotion : ♥♥♥♥

Note générale : ♥♥♥

Publicités


Catégories :Littérature

Tags:, , ,

1 réponse

Rétroliens

  1. A la recherche de l’auteur perdu… | EmOtionS – Blog littéraire et musical

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :