R.J. Ellory – Les anges de New York

chronique littéraire
4° de couverture

cvt_Les-anges-de-New-York_284Frank Parish, inspecteur au NYPD, a des difficultés relationnelles. Avec sa femme, avec sa fille, avec sa hiérarchie. C?est un homme perdu, qui n’a jamais vraiment résolu ses problèmes avec son père, mort assassiné en 1992 après avoir été une figure légendaire des Anges de New York, ces flics d’élite qui, dans les années quatre-vingt, ont nettoyé Manhattan de la pègre et des gangs.

Alors qu’il vient de perdre son partenaire et qu’il est l’objet d’une enquête des affaires internes, Frank s’obstine, au prix de sa carrière et de son équilibre mental, à creuser une affaire apparemment banale, la mort d’une adolescente.

Persuadé que celle-ci a été la victime d’un tueur en série qui sévit dans l’ombre depuis longtemps, il essaie obstinément de trouver un lien entre plusieurs meurtres irrésolus. Mais, ayant perdu la confiance de tous, son entêtement ne fait qu’ajouter à un passif déjà lourd.

Contraint de consulter une psychothérapeute, Frank va lui livrer l’histoire de son père et des Anges de New York, une histoire bien différente de la légende communément admise. Mais il y a des secrets qui, pour le bien de tous, gagneraient à rester enterrés.

Mon avis

R. J. Ellory a sa manière propre du nous présenter des histoires tout en ambiance. Il s’attaque cette fois-ci au milieu de la police de NY.

Le bouquin est à la fois sensiblement différent et proche de ses précédents écrits. L’écriture est plus brut de décoffrage que celle de « seul le silence », le sujet semble moins ambitieux que celui développé dans « les anonymes ».

L’intrigue en soit est assez banale, et pourtant… Pourtant on accroche, on s’accroche à cette histoire développée longuement, patiemment.

Ellory ne cherche pas à en balancer plein la tronche au lecteur (même si la scène d’introduction et la quasi scène finale sont des morceaux d’anthologie et de violence), il tisse son récit, fil par fil, pour vous scotcher et vous plonger dans le quotidien d’un enquête policière.

Mais, l’intérêt principal est surtout, à mon sens, dans son personnage principal, bourré de failles, profondément touchant.

Comme dans « les anonymes », Ellory tente de rapprocher la grande Histoire de la petite.

Au final, un roman digne d’Ellory, toujours aussi attachant. Un écrivain à part dans la production actuelle.

Publication française : 2012

Sortie poche : 12 septembre 2013

Originalité de l’intrigue : ♥♥♥

Profondeur de l’histoire : ♥♥♥

Qualité de l’écriture : ♥♥♥♥

Émotion : ♥♥♥

Note générale : ♥♥♥

Publicités


Catégories :Littérature

Tags:, , , ,

1 réponse

Rétroliens

  1. Focus auteur : R.J. Ellory – EmOtionS – Blog littéraire et musical

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :