Robert-Charles Wilson – Julian

julian_robert_charles_wilson

 4° de couverture

Apostat. Fugitif. Conquérant.

Il s’appelle Julian Comstock ; il est le neveu du président des Etats-Unis.

Son père, le général Bryce Comstock, a été pendu pour trahison (on murmure qu’il était innocent de ce crime).

Julian est né dans une Amérique à jamais privée de pétrole, une Amérique étendue à soixante états, tenue de main de maître par l’église du Dominion. Un pays en ruine, exsangue, en guerre au Labrador contre les forces mitteleuropéennes, pour les dernières ressources naturelles.

On le connaît désormais sous le nom de Julian l’agnostique ou (comme son oncle) de Julian le Conquérant.

Ceci est l’histoire de ce qu’il a cru bon et juste, l’histoire de ses victoires et défaites, militaires et politiques.

Mon avis

R.C. Wilson est un conteur, un conteur des temps modernes, un conteur du futur.

R.C. Wilson est un artisan. Il cisèle sa prose pour en faire une œuvre à la fois totalement accessible et d’une rare beauté.

R.C. Wilson est un magicien. Il sait donner corps à une histoire qui nous happe comme si c’était la notre.

R.C. Wilson est un humaniste. Il nous touche profondément par sa sensibilité, sans jamais tomber dans le coté « donneur de leçon ».

Wilson nous propose ici un roman magnifique, captivant et bouleversant. Il nous entraîne dans un futur pas si lointain, totalement privé de ses ressources et où le monde est retombé à son niveau du 19° siècle.

L’auteur distille avec subtilité les informations quant à effondrement de notre société actuelle et le peu de traces qu’il en reste au 22° siècle.

Le propos est intelligent et crédible. L’écriture est incroyablement riche et fluide, ses mots nous transportent dans un monde passéiste où règnent l’obscurantisme religieux, une régression sociale, intellectuelle et culturelle.

Le roman est écrit sous la forme d’une biographie, écrite « à l’ancienne », d’un rebelle aussi charismatique que complexe, rédigé par le meilleur ami de celui-ci, personnage faussement naïf.

Cette quête initiatique est une véritable réflexion politique, environnementale et religieuse. Mais, la grande force du récit est, qu’à aucun moment, il ne tombe dans un coté moralisateur « premier degré » et privilégie toujours l’aventure (et quelle riche aventure !).

L’auteur a réussi le tour de force de proposer une fresque épique, avec un sens du récit hors du commun et décrivant des événements extraordinaires vécus par des hommes faussement ordinaires (en dehors du héros de la biographie).

Quel talent, mais quel talent ! J’ai été bouleversé par cette capacité à me faire vivre une vraie aventure, différente, parfaitement maîtrisée, au message écologique, de tolérance et d’humanisme tellement fort.

Dans ma liste très restreinte des romans à emmener sur une île déserte.

Publication française : 2011

Originalité de l’intrigue : ♥♥♥♥

Profondeur de l’histoire : ♥♥♥♥

Qualité de l’écriture : ♥♥♥♥

Émotion : ♥♥♥♥

Note générale : ♥♥♥♥♥

Publicités


Catégories :Littérature, Livre : les incontournables

Tags:, , , ,

9 réponses

  1. En lisant ta chronique j’ai eu le sentiment que ce livre est celui qui nous donne l’impression de découvrir la littérature pour la première fois ou qui nous fait comprendre que l’on peut prendre une claque alors que l’on pensait avoir fait le tour des émotions littéraires ou encore un stimulateur de lecture qui pousse à dévorer encore et encore à la recherche d’une perle cachée, bref un rappel sur la magie de la littérature qui n’a pas fini de nous charmer.

    • Ton commentaire est très beau, touchant et très vrai !
      oui, quelquefois les émotions qu’on peut ressentir à la lecture d’un livre sont inattendues et comme neuves.
      Tu as raison, ça a un coté magique

  2. TU m’as donné excessivement envie de découvrir ce livre. Wahou, quel chronique. Je suis bouche bée !

  3. Si le livre est aussi beau que ta chronique alors j’achète.
    Je me souviens d’avoir lu un titre de cet auteur que j’avais énormément apprécié.  » Darwinia ».
    Comment je pourrais le définir….Une uchronie humaniste et écologiste. Il faut me pardonner, c’était il y a plus de 10 ans.
    En tous les cas, celui ci me fait bien envie. Et à cause de qui? Je vous le demande!

    • tu as bien résumé le roman et je peux te dire que Wilson est toujours dans cette mouvance humaniste et un peu écolo (mais sans jamais être donneur de leçon).
      Et en plus l’objet est superbe 😉
      Pour moi un auteur MAJEUR de la SF, et totalement accessible même à ceux qui ne lisent pas de SF

Rétroliens

  1. Top 5 de mes chefs-d’oeuvre de la SF de ces dernières années |
  2. Mon top 10 littéraire toutes périodes confondues | EmOtionS – Blog littéraire et musical
  3. Les 10 livres qui vous ont marqué d’une façon ou d’une autre : le choix d’Yvan – Collectif polar : chronique de nuit

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :